Méditer en chantant

Utilisé depuis toujours dans les pratiques traditionnelles, en yoga, en Qi Gong ou dans les disciplines plus récentes de "pleine conscience", le chant est un support qui peut rendre la méditation plus facile d'accès. Il ouvre à de vastes états de plénitude intérieure et de détente.

Viesaineetzen.com - Méditer en chantant

La méditation gagne du terrain, encore et encore. Il y a bien sûr toutes les formes de méditation traditionnelle : les méditations transcendantale et vipassana, toutes deux d'origine indienne, le zazen, d'inspiration japonaise… Mais la méditation de pleine conscience, du fait de son caractère laïc, rencontre un écho particulier dans notre pays (voir : La méditation de pleine conscience, réduire le stress et Méditation de pleine conscience, comment approfondir). 

En savoir plus

Liu Zi Jue : les six sons

En Qi Gong, dans l'enchaînement "Liu Zi Jue" (six sons d'approche des exercices respiratoires) chaque son, par la vibration induite, est censé rééquilibrer un méridien.

Sur une longue expiration, prononcer les sons "Xu", "He", "Hu", "Si", "Chui" et "Xi" servirait à éliminer les "énergies perverses" situées sur le méridien respectivement du Foie, du Cœur, de la Rate/Estomac, du Poumon, du Rein, du Triple Réchauffeur. À chaque fois, le son est accompagné du mouvement corporel adéquat (voir vidéo).

En médecine traditionnelle chinoise (voir : La médecine chinoise en France), Liu Zi Jue permet de dissiper le rhume, d'améliorer la circulation de l'énergie, de balayer le vent, de réduire le stress, de chasser la chaleur et d'éliminer l'anxiété.

C'est plus marrant
"La vie c'est plus marrant, c'est moins désespérant en chantant", disait un chanteur français. Peut-on appliquer cette idée à la méditation ? Depuis toujours, les pratiques méditatives se sont servies du support du chant, notamment dans le cadre religieux et monastique. C'est le cas aussi des pratiques modernes : notamment l'approche norvégienne Acem (voir : La méditation Acem : méditer sur un son) ou celle du chant de pleine conscience.
"Le chant de pleine conscience, c'est maintenant, dans l'instant présent. Vous inspirez, vous expirez. Vous vous laissez porter et à un moment donné, votre souffle se fait son"*, explique Philippe Barraqué, musicothérapeute et musicologue.

Chanter les voyelles
On peut, par exemple, sur une longue expiration tenir un son simple. Une voyelle : "A", "É", "I", "O", "OU". Chaque son aurait la capacité de stimuler une zone corporelle particulière ainsi que "des points réflexes de la cavité buccale et de la muqueuse endonasale". La science peut aujourd'hui mesurer les fréquences des signaux sonores activés sur une zone précise. Par exemple le son "I" vibre à 200 Hz sur le pharynx, 2 300 Hz sur la cavité buccale et 3 200 Hz sur la cavité labiodentale.*

"Ces données acoustiques confirment les ressentis des patients en musicothérapie active qui perçoivent les résonances de la voyelle chantée "I" au sommet du crâne alors que celles de la voyelle chantée "OU" sont perçues dans le bassin et les lombaires", précise Philippe Barraqué.

Assis, en marchant, en courant
On peut émettre ces sons dans la posture assise du méditant mais aussi en marchant ou en courant.
"À l'entraînement physique, le chant sous la forme d'une expiration sonore apporte une dynamique complémentaire, un soutien dans l'effort, une dimension vibratoire qui s'affranchit de l'espace et du temps."

Son ou mantra
Le chant de pleine conscience propose également, comme support de méditation, de se servir d'un mantra, à la manière indienne. Un mantra est une formule condensée, formée d'une ou plusieurs syllabes, répétée sans cesse avec un certain rythme. Il peut avoir un sens, en sanskrit ou dans la langue du méditant. Ou ne pas en avoir, comme le "om", très connu, qui est un "bija" mantra, un mantra "germe".

En yoga, d'autres "bija" mantras comme "lam", "vam", "ram", "yam" ou "ham" sont censés mettre en résonance certains chakras, respectivement muladhara, svadishtana, manipura, anahata et vishuddha (voir : Les chakras, centres énergétiques vitaux). D'une manière générale, le yoga propose de nombreux exercices de méditation avec un support de son ou de chant. Il existe même un "yoga du son intérieur" ou Nâda yoga, qui consiste à fixer son attention sur un son que l'on peut entendre à l'intérieur de ses oreilles et de sa tête. Il s'agirait de chercher la "vibration primordiale" en soi.

Dans le Qi Gong chinois (voir : Le Qi Gong thérapeutique), certaines pratiques sont aussi accompagnées de l'émission d'un son (voir encadré).

Mieux gérer le stress
Les bénéfices de la méditation chantée sont les mêmes que ceux de la méditation : réduction du stress, de l'anxiété, amélioration du sommeil, du système immunitaire, des capacités de concentration et d'attention, prévention des troubles cardiovasculaires…**

Reconnus par la communauté scientifique, les effets positifs du chant sur la santé ont fait l'objet de nombreuses études. Philippe Barraqué en cite une, réalisée aux États-Unis en 2018, recensant 562 effets bénéfiques de la pratique musicale sur le bien-être, notamment par la pratique du chant.*

Au cœur de l'être
Méditer en chantant est une pratique de vie simple et joyeuse.
"La musique va au cœur de l'être, dans l'évidence de sa perfection. Elle passe les filtres des tourments émotionnels, les voiles obscurs de l'existence pour révéler sa nature profonde, infiniment bonne et parfaite"*, conclut Philippe Barraqué.

 

Sources :
*Le Chant de pleine conscience, Pratiques de méditation chantée pour la guérison et l'équilibre intérieur, Philippe Barraqué, éditions Guy Trédaniel
**Passeport Santé : Méditation
Wikipédia : Nada Yoga
Chine Magazine : Le Qigong ou Liu Zi Jue


                

La revue de presse

Avec 11 % de son PIB consacré à la santé, la France est dans le peloton de t...

Des prescriptions moins coûteuses, avec plus de génériques (notamment pour les...

La luminothérapie est aussi efficace que les antidépresseurs pour lutter contre la d...

Une nouvelle étude montre que les SDHI, ces pesticides destinés à é...

Un tribunal reconnaît une carence de l'État et considère que l’on a...

1 390 €, c'est le revenu mensuel moyen des agriculteurs en 2017, selon un rapport de l'INSEE (...