Obligation vaccinale : la guerre est déclarée

L'annonce d'étendre l'obligation de 3 à 11 vaccins en janvier 2018 est contreproductive et renforce la suspicion sur les véritables bénéficiaires de cette opération. La France serait le seul pays européen à avoir cette frénésie vaccinale.
En question : la fiabilité des vaccins, la présence d'adjuvants toxiques (sels d'aluminium et autres nanoparticules métalliques), les récents scandales sanitaires qui ont provoqué la défiance de la population. Par ailleurs les vaccins sont devenus un produit marchand : le chiffre d'affaires mondial passera de 6 Mds€ en 2006 à 56 Mds€ en 2017.
Michèle Rivasi (députée européenne), les professeurs Philippe Even et Jacques Testard proposent de fonder la politique vaccinale des enfants sur des données épidémiologiques nationales, sur une analyse démontrée des risques liés aux adjuvants et sur l'étude des réponses immunitaires des bébés soumis à plusieurs vaccinations simultanées. Le débat doit s'apaiser, il faut convaincre plutôt que contraindre.

Source : Reporterre, par Michèle Rivasi
 

La revue de presse

Les fabricants tricherait sur les taux annoncés de goudrons, monoxyde de carbone et nicotine...

Une équipe française a mis au point un test permettant de mieux identifier les cas...

En France, seulement 20 % des enfants autistes suivraient une scolarité normale contre 70 %...

En période de froid humide, par des températures au-dessous de 0°C, les engelures...

Courir en ramassant des déchets : c'est le plogging, le nouveau sport à la mode en Su...

Le "MOOC BIO" démarre pour 8 semaines à partir du 16 avril prochain sur la...