Obligation vaccinale : la guerre est déclarée

L'annonce d'étendre l'obligation de 3 à 11 vaccins en janvier 2018 est contreproductive et renforce la suspicion sur les véritables bénéficiaires de cette opération. La France serait le seul pays européen à avoir cette frénésie vaccinale.
En question : la fiabilité des vaccins, la présence d'adjuvants toxiques (sels d'aluminium et autres nanoparticules métalliques), les récents scandales sanitaires qui ont provoqué la défiance de la population. Par ailleurs les vaccins sont devenus un produit marchand : le chiffre d'affaires mondial passera de 6 Mds€ en 2006 à 56 Mds€ en 2017.
Michèle Rivasi (députée européenne), les professeurs Philippe Even et Jacques Testard proposent de fonder la politique vaccinale des enfants sur des données épidémiologiques nationales, sur une analyse démontrée des risques liés aux adjuvants et sur l'étude des réponses immunitaires des bébés soumis à plusieurs vaccinations simultanées. Le débat doit s'apaiser, il faut convaincre plutôt que contraindre.

Source : Reporterre, par Michèle Rivasi
 

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...