Pollutions Domestiques

Il y a les pollutions domestiques qu'on provoque.

Eaux usées, ordures ménagères et résidus de chauffage, peut-on minimiser nos rejets toxiques dans l'environnement ?

Chaque personne consomme en France en moyenne 150 l d'eau par jour. Le rejet des éviers, des salles de bain, des toilettes comprenant notamment des phosphates et des nitrates se retrouve dans le milieu naturel après avoir été plus ou moins épuré. À nous de réduire notre consommation, et de contrôler le contenu des produits détergents que nous utilisons : lessives, détergents… Les phosphates sont maintenant interdits dans les lessives, mais il n'en n'est pas de même dans les produits de lavage pour lave-vaisselle…

Le volume des ordures ménagères augmentent sans cesse et une grande quantité d'entre elles, non biodégradable, pose des problèmes de recyclage. Nous pouvons là encore tenter de réduire notre volume de déchets et trier nos ordures.

Le choix de l'énergie utilisée par nos installations de chauffage n'est pas neutre. Les fumées, rejetées principalement par les chaudières au fuel domestique, contiennent des oxydes de carbone, d’azote et de soufre ainsi que des particules de suie (hydrocarbures imbrûlés), tous toxiques. Il est de notre ressort de réduire notre consommation et d'utiliser si possible des énergies propres.

Il y a les pollutions domestiques qu'on subit.
Peut-on respirer un air sain chez soi ?

En 2002 une enquête de la revue Que Choisir concluait que trois logements sur quatre étaient contaminés par des polluants chimiques à des niveaux souvent préoccupants pour la santé.

Produits détergents, produits cosmétiques, insecticides, parfums d'ambiance, bois aggloméré, revêtements de sol, peintures, vernis…. Autant de produits susceptibles de provoquer des irritations des muqueuses, des allergies voire des cancers.

Quelques exemples.
Il faut se méfier des lessives et des adoucissants contenant des substances parfumantes susceptibles de provoquer, en particulier chez les jeunes, des allergies et de l'asthme.

Nettoyants ménagers : attention encore aux produits parfumés ! Beaucoup d'entre eux, surtout chez les grandes marques, contiennent du formaldéhyde, produit irritant et classé cancérigène, ainsi que des composés organiques volatils dont les plus anodins sont classés "irritants".

Il est prudent d'éliminer les désodorisants d'intérieur, diffuseurs standards ou électriques, bougies odorantes, sans parler de l'encens traditionnel ou du Papier d'Arménie qui diffuse des produits dangereux à des teneurs élevées : du formaldéhyde et du benzène, cancérigène également, impliqué notamment dans les leucémies et les lymphomes.

Ce sinistre formaldéhyde, on le retrouve dans le bois aggloméré qui compose souvent les meubles des chambres d'enfants. Mieux vaut prendre du bois massif !
Il est aussi présent dans la plupart des revêtements de sols : dalles PVC, rouleaux en vinyle, sols stratifiés, parquets contrecollés.

Nous n'avons pas fini d'assumer notre responsabilité de pollueur potentiel mais encore moins d'exercer notre vigilance de consommateur averti !

La revue de presse

L'environnement a été le marqueur des campagnes de Hamon et Mélenchon. Mais il...

Une batterie qui peut être retirée et branchée chez soi… Les nouveaux...

Leur taux de mortalité est passé de 5 % en 1995 à 30 % en 2015 avec jusqu'...

De meilleures performances cognitives pour les gens qui mangent du chocolat au moins une fois par...

Déclenchements "abusifs", épisiotomies "imposées", propos...

Il s'agirait d'une attitude défensive inconsciente, à des fins d'autoprotection. Le d...