Pourquoi veut-on tout savoir de l'autre ?

Lorsque l'on rencontre LA bonne personne, tout devient merveilleux. La vie est belle et l'autre est tellement extraordinaire qu'il réussit à nous combler entièrement. Du coup tout nous intéresse chez lui (ou elle). Sa couleur préférée, son ou sa meilleur(e) ami(e), le nom de ses ex, sa journée au boulot… Et puis d’ailleurs où est-il (elle) en ce moment ? On n’est jamais rassasié, on veut tout savoir. Mais attention à ne pas glisser vers l’espionite aiguë.

Vie saine et zen - Pourquoi veut-on tout savoir de l'autre ?

Plus d’un Français sur quatre regarde dans le portable de son conjoint, pour consulter le journal de ses appels ou inspecter ses SMS.
Téléphone, Facebook, Twitter, MSN... Les moyens de surveiller l’être aimé se sont multipliés ces dernières années, réveillant parfois nos plus bas instincts. Mais d’où vient ce petit vice ?

Publicité

En savoir plus

Tomber amoureux fait perdre deux amis

On le sait, lorsqu’on tombe amoureux, on est un peu moins disponible pour notre entourage. Nos roucoulades auraient raison de nos amis, pour être précis : deux d’entre eux. C’est ce qu'ont constaté Robin Dunbar et Max Burton, professeurs d’anthropologie à l’université d’Oxford en interrogeant 540 personnes de plus de 18 ans sur leurs amitiés lors de leur relation amoureuse naissante.

Robin Dunbar explique "les gens qui sont dans des relations amoureuses, au lieu d'avoir les typiques cinq [proches] qu'on trouve en moyenne, ont seulement quatre personnes dans ce cercle. Et comme l'un de ces quatre proches est la personne qui vient de rentrer dans votre vie, cela veut dire que vous avez dû en délaisser deux autres".

Tout beau tout neuf
Toujours vouloir être avec l’autre et tout savoir de lui… Ce petit nuage où rien n’existe sauf le couple est une phase normale des relations amoureuses débutantes.
En plus de l’attrait de la nouveauté, cet attachement permet de construire et consolider la liaison et surtout de se rassurer. En effet, les partenaires ont la même crainte : être rejeter et perdre l’être aimé.

"La connaissance de l’autre est tout autant la connaissance du couple" explique le docteur Jacques-Antoine Malarewicz. "Chacun se sert de l’autre pour modifier, faire évoluer et vérifier ses propres croyances à propos du couple" ajoute t-il. Au fur et à mesure que les tourtereaux prennent confiance dans le sérieux de leur histoire, ils quittent cette phase de passion amoureuse qui exclue le monde extérieur.

Conjurer les mauvaises expériences passées
Soirée en célibataire avec des amis, coup de téléphone prolongé, nouveau contact Facebook… Demander des explications sur chacun de ses agissements est une habitude.

"Ce besoin de tout savoir se compose du désir de contrôle de l’autre et celui de possessivité. Le compagnon n’est pas considéré comme une personne libre", confie Martine Teillac, psychothérapeute de couple.
Cette appropriation de notre moitié est nourrie principalement par notre peur de la ou le perdre. Aucun doute pour nous, si l’autre ne nous dit pas tout, c’est qu’il a des choses à cacher…
"Cette peur pathologique vient généralement d’expériences personnelles traumatisantes soit de notre enfance, par exemple un parent volage, soit d’une ancienne histoire où notre confiance a été bafouée. Par peur de souffrir à nouveau, on tombe dans l’excès de vigilance."

Manque de confiance en soi
"Le manque de confiance en soi est l’autre pendant de ce problème. Si l’on se sent peu beau, peu intelligent, on pense forcement que notre partenaire a fait une erreur en nous choisissant. Tout contrôler, tout savoir permet alors de se rassurer : il n’a pas encore trouvé mieux", ajoute la psy.
Pour faire confiance à notre cher et tendre, il faut forcement déjà avoir confiance en nos propres qualités et notre valeur.

Tout savoir : attention, danger !
Si la communication est un des fondements de la réussite d’un couple, tout savoir, n’est pas gage de réussite, loin de là.
"Tout le monde à besoin d’un jardin secret. D’ailleurs le mystère est nécessaire à la survie du couple" affirme Martine Teillac. "Demander à l’autre de se livrer totalement, d’être transparent comme une vitrine, n’est ni réaliste, ni réalisable. Ce manque de confiance et de respect, c’est l’infantiliser complètement. Une telle dévalorisation de la personne est très blessante et rend plus fragile." 

Et là, attention ! Tout comme dans l’histoire : à force de crier au loup…  

Dompter ses peurs
Lorsque nos angoisses nous poussent à vouloir tout connaître de notre partenaire, il faut coûte que coûte rester dans la réalité et se questionner avant d’agir : "m’a-t-il donné des raisons concrètes de douter de lui ?" ; "me parait-elle moins disponible ?" ; "notre couple tient-il ses promesses ?" ; "sommes-nous bien ensemble ?".
Lors d’une discussion, il faut réussir à trouver le juste équilibre entre notre besoin de réponse et le respect de ses silences.

Quant au passé, rappelons que les ex ne doivent pas être vus comme des menaces. Chaque relation fait grandir un peu plus. Cet être tant aimé a été façonné par ces expériences qui l’ont mené jusqu’à nous, et personne d’autre.

 

Nos problèmes de couple sont le miroir de nos propres fragilités. Les surmonter peut permettre de renforcer le respect et la confiance. C'est se donner la chance d'inscrire son couple dans la durée.

 

Sources :

Pour un couple durable, Martine Teillac, éditions Solar
Le couple : quatorze définitions décourageantes donc très utiles, Jacques-Antoine Malarewicz, éditions Robert Laffont
La dépendance amoureuse, François-Xavier Poudat, éditions Odile Jacob, 

Oser la vie à deux, Frédéric Fanget, éditions Odile Jacob

61 %

des femmes privilégient
"passer du temps en couple"
lors de leurs temps libres,
soirs et week-ends.


57 %

des hommes affirment
tout dire à leur chérie
et trouver
que c’est tant mieux


67 %

des hommes estiment
être le premier confident
des états d’âme, complexes,
angoisses de leur compagne.




                

La revue de presse

Transformer le temps d'attente en temps de détente et de récupération, c'est...

Le développement du cerveau du fœtus serait impacté par les particules fines, m...

"Refusons d'être des cobayes ! Nous ne voulons plus mourir empoisonné.e.s,...

15 % de surface agricole en bio ou en conversion en 2022, 20 % de produits bio en restauration...

Les douches représentent 40 % de l'eau consommée par un foyer. Pour changer la salle...

Après janvier et février, le mois de mars sera également remboursé aux...