Quelle dose (en minutes) d'espace vert urbain pour une diminution optimale du stress  ?

Entre 20 et 30 minutes dans la nature permet de réduire de manière significative certains marqueurs du stress dans la salive : cortisol (hormone du stress) et alpha-amylase. C'est le constat qu'ont fait des chercheurs états-uniens en analysant des échantillons de salive de 36 citadins avant et après une expérience de nature qu'ils devaient faire sur une durée de 10 minutes ou plus, au moins trois fois par semaine pendant 8 semaines. Cette expérience consistait à se promener ou à s'assoir dans un endroit extérieur de leur choix qui leur apporte un sentiment de contact avec la nature.
Résultat maximum pour les durées entre 20 et 30 minutes : baisse de cortisol de 21,3 % (contre une diminution diurne normale de 11,7 %), baisse de 28,1 % de l'alpha-amylase (contre une augmentation diurne normale de 3,5 %). Dans ce dernier cas étaient concernés seulement les participants les moins actifs, assis pendant leur expérience ou assis avec un peu de marche.
Selon les chercheurs, ces "pilules de nature" pourraient être une solution peu coûteuse pour réduire les effets négatifs sur la santé de l'urbanisation croissante et des modes de vie intérieurs dominés par les écrans.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

232 substances actives de pesticides ou de métabolites perturbateurs endocriniens suspect...

13 % des cas d'asthme infantile diagnostiqués dans le monde seraient dûs à la...

250 000 morts supplémentaires chaque année entre 2030 et 2050, seraient dus au r...

"Le plastique est une crise sanitaire globale ignorée bien que sous nos yeux". C'...

Des allergènes en pagaille, des molécules irritantes, des désinfectants...

Le liquide céphalo-rachidien joue un rôle de nettoyeur du cerveau. C'est la dé...