Remèdes anciens à base de plantes

Recettes de grand-mère ou marques "vintage" du 18e, 19e ou 20e siècle, les remèdes anciens étaient la plupart du temps confectionnés avec des plantes…

Viesaineetzen.com - Remèdes anciens à base de plantes

"Les plantes soulagent toujours, guérissent souvent, ne nuisent jamais", disait l'affiche d'une herboristerie à Marseille*.
Elles constituaient les recettes de grand-mères qu'on confectionnait à la maison et qui sont toujours précieuses aujourd'hui (voir encadré). On les retrouvait également dans les flacons, les tubes ou les boîtes arborant des marques devenues cultes : eau de Botot, menthe Ricqlès, pastilles Valda…

En savoir plus

Des remèdes de grand-mère à faire soi-même

La bourdaine contre la constipation
Faire une décoction d'écorce séchée de bourdaine, ajouter des feuilles de romarin, de séné, un peu de menthe ou de réglisse pour le goût. Boire le soir.*

L'arnica contre les bleus et les bosses
Faire fondre à feu doux dans une casserole 20 ml d'huile végétale, 20 ml de macérat d'arnica, 1 c. à café de cire d'abeille, 10 ml de beurre de karité. Ajouter ensuite 10 gouttes d'HE de camphrier, de menthe poivrée et lavande.*

L'aloé vera contre les aphtes
Diluer de la pulpe d'aloé vera dans un peu d'eau et utiliser cette préparation en bain de bouche.**

L'argile contre les piqûres d'insectes
Verser une à deux gouttes d'huile essentielle de lavande aspic sur une pâte d'argile verte, appliquer sur la piqûre. Laisser sécher et rincer doucement. Répéter dès que la démangeaison revient.**

La badiane contre les troubles digestifs
Faire chauffer l'équivalent d'une grande tasse d'eau avec quatre étoiles de badiane (ou anis étoilé). Laisser bouillir pendant quelques minutes, éteindre le feu et laisser infuser encore 10 minutes. Boire cette décoction de préférence avant le coucher.**

La cannelle contre le rhume
Boire un mélange de deux cuillères à café de miel, une pincée de cannelle et le jus d'un demi-citron dans 20 cl d'eau tiède.**

Poudres de prelimpinpin ?
À l'époque, la phytothérapie était la matière première principale de la pharmacopée. C'était avant qu'on isole les molécules ou qu'on les synthétise, postulant sur une meilleure efficacité des principes actifs une fois sortis de leur contexte naturel.

Les anciens remèdes furent alors méprisés et considérés comme de vulgaires poudres de perlimpinpin. Les rescapés de cette époque représentent donc un héritage culturel précieux. D'autant qu'on découvre aujourd'hui les synergies des différentes substances qui constituent le totum (l'ensemble) de la plante, ce qui permet d'expliquer rétrospectivement l'efficacité de cette pharmacopée…

La Boldoflorine
"La Boldoflorine, la Boldoflorine, la bonne tisane pour le foie", chantait la publicité sur les ondes de la radio. Préparée à base de boldo, de romarin, de séné et de bourdaine, cette tisane élaborée par un pharmacien de Houdan (Yvelines) qui inventa dans la foulée l'infusette (le sachet de thé), a été brevetée en 1933. Elle connut un vif succès grâce à ce spot publicitaire qui aurait été écrit par Robert Desnos, musique de Charles Trenet.
La marque a été rachetée en 1996 par le laboratoire Diététique et Santé. On trouve toujours le produit en pharmacie sous forme de tisane ou de comprimés. Il est censé agir sur le foie et combattre la constipation.*

L'eau de Botot
Médecin du roi Louis XV, Edme Botot met au point un bain de bouche antiseptique à base de macération de plantes et d'épices : cannelle, badiane de Chine, clou de girofle et menthe. Le cocktail traverse les siècles et on le trouve encore aujourd'hui, fabriqué par l'entreprise du pharmacien Roger Cavaillès.

Le charbon végétal
Utilisé depuis des millénaires, les bois calcinés de bouleau ou de peuplier ont été repérés comme capables d'absorber les molécules toxiques. Alliés à d'autres composants comme la feuille de séné, la racine de rhubarbe, les huiles essentielles de menthe et de fenouil, ils sont efficaces comme antipoison, laxatif et détoxifiant intestinal, notamment pour le syndrome du côlon irritable. On peut aussi utiliser le charbon végétal pour blanchir les dents. Il suffit de tremper un coton-tige humidifié dans la poudre de charbon, de frotter chaque dent puis de rincer.*
La marque Eucarbon, créée en 1909 continue à être commercialisée dans de nombreux pays et via internet. De nombreux fabricants de compléments alimentaires ont mis au point des recettes approchantes.

Le contre-coups de l'abbé Perdrigeon
Sa formule a été mise au point dans la deuxième moitié du 19e siècle, sur les champs de bataille de Napoléon III, afin de soulager les blessures des combattants. L'abbé Perdrigeon, aumônier en chef attaché au quartier général de l'empereur, utilisait l'aloés du Cap, l'oliban (résine de l'arbre à encens) et la myrrhe. On a rajouté aujourd'hui de l'éthanol à 96 % et de l'eau purifiée mais les trois ingrédients naturels de base subsistent dans la préparation. Le gel a des propriétés antiseptiques, cicatrisantes. Il est indiqué pour soigner les plaies superficielles, les ecchymoses, les contusions et les piqûres d'insectes.* La marque appartient aujourd'hui au laboratoire de la famille Pionneau, elle est toujours distribuée en pharmacie.

Cachou Lajaunie
Contre les problèmes dentaires et de mauvaise haleine, Léon Lajaunie, pharmacien à Toulouse, fabrique des bonbons à base de poudre de cachou, une gomme extraite de la noix d'arec, mélangée à de l'ambre et du musc. Il y ajoute du sucre, de l'amidon, de la gélatine, de l'arôme de menthe, de la résine de lentisque, de la réglisse, du charbon de peuplier comme colorant et de la poudre d'Iris pour l'arôme. Un de ses amis horloger conçoit pour lui une petite boîte en fer avec une ouverture astucieuse. Commercialisé aujourd'hui comme une confiserie, le Cachou tradition a gardé à peu près la même recette. La marque appartient au groupe agro-alimentaire Mondelez International.

Pastilles Valda
Ce sont des gommes à sucer qui contiennent du menthol (menthe poivrée), de l'eucalyptol (eucalyptus), du thymol (thym), du gaïacol (bis de gaïac) et du terpinol (pin des Landes). La gomme arabique est issue de la sève d'une variété d'acacia très présente en Afrique. Inventées en 1900, il s'agit d'un véritable médicament qui permet de dégager les voies nasales et de soulager les irritations de la gorge.* Leur créateur, Henri Edmond Canonne, est un pharmacien parisien qui saura utiliser abondamment la publicité pour répandre ses pastilles dans une trentaine de pays.
La marque est, depuis quelques années, intégré au vocabulaire courant. L'expression "crache ta Valda !" signifie "dis rapidement ce que tu as du mal à dire !". Les fameuses pastilles sont aujourd'hui commercialisées par le groupe Omega Pharma.

Pionniers de la pharmacopée de demain ?
C'est précisément parce qu'ils sont efficaces que ces remèdes anciens doivent être utilisés avec précaution. Un exemple : les dragées Fuca contre la constipation doivent être utilisées ponctuellement. Il s'agit d'un laxatif puissant à déconseiller en cas de maladie intestinale chronique.*
On constate aujourd'hui qu'ils n'ont rien à envier à leurs équivalents faits de chimie de synthèse et qu'ils présentent moins d'effets secondaires indésirables. Les remèdes anciens seront peut-être les nouveaux pionniers de la médecine intégrative de demain…

 

Sources :
*Remèdes anciens, Fabuleuses histoires de plantes et secrets de fabrication, sous la direction d'Isabelle Saget, éditions Terre Vivante
**Passeport Santé : 10 remèdes de grand-mère à connaître pour vous soigner naturellement


                

La revue de presse

Pour 60 % des consommateurs, une marque qui a du sens est d'abord utile à l'économie...

Il dénonce depuis plus de vingt ans la nocivité des coupe-faim à base d'amph...

Dix conseils pratiques d'un médecin du sport afin de rester en forme grâce au...

Dans les hôpitaux, les EHPAD et les maisons de retraite, les bienfaits de la musique sont de...

La phazolicine est un antibiotique émis par une bactérie qui vient d'être d...

Un risque accru de fausse couche au premier trimestre de la grossesse en cas d'exposition à...