Rire : bon pour le corps et l’esprit !

À l’école ou au travail, rire est souvent synonyme d’un manque de concentration ou de sérieux. Pourtant, il serait bénéfique pour la santé du corps et de l’esprit. Si certains d’entre nous ont un naturel jovial, un sens de l’humour accru ou une sensibilité aux chatouillements qui leur permet de rire régulièrement, d’autres n’y parviennent que difficilement. Il existe alors la gélothérapie ou thérapie par le rire pour nous réapprendre à rire.

Vie saine et zen - Rire : bon pour le corps et l’esprit !

Les enfants rient en moyenne 300 à 400 fois par jour ; les adultes, eux, ne rient que 10 à 15 fois. Plus de responsabilités professionnelles et sociales nous font perdre cette faculté à rire de tout. Or, elle contribue à la santé du corps et de l'esprit.

Publicité

Rire, un "médicament" naturel
Rire a des effets sur notre corps.
D’abord, il provoque en nous une respiration hachée qui entraîne une meilleure oxygénation. La capacité pulmonaire s’en trouve augmentée.

"Rire entraîne également un massage des intestins, qui favorise la digestion" remarque Sylvain Mimoun, psychosomaticien, andrologue et gynécologue.

Et la liste de ses bienfaits est encore longue : détente musculaire, réduction des risques de maladies cardiovasculaires, diminution des insomnies… Il optimiserait même les fonctions cognitives (capacités de raisonnement, de mémorisation, etc.)

"Rire est bon pour la santé" affirme le neurologue Henri Rubinstein. "Il fait partie des mécanismes de défenses naturelles de l’organisme. Plus on rit, plus on est dans de bonnes conditions pour résister aux maladies." Alors pourquoi s’en priver ?

Rire, une technique de relaxation innée
"Rire est un réflexe vital qui nous maintient en bonne santé physique, mais aussi émotionnelle". Pour Corine Cosseron, fondatrice de l’Ecole internationale du rire en France et auteur de plusieurs ouvrages, le rire est essentiel à notre bien-être. Et pour cause : il nous permet de sécréter de la dopamine et de l'endorphine, deux hormones de plaisir. Le stress est alors évacué.
Notre manière d’aborder la vie s’en trouve également modifiée : rire nous permettrait d’être moins ébranlés par les expériences difficiles.

Sylvain Mimoun confirme : "quand nous avons une obsession, nous ne parvenons plus à avancer. Rire est alors utile pour se débloquer." Il préconise donc d’apprendre des méthodes de relaxation par le rire. "C’est ludique, naturel, et ça permet d’intégrer le rire comme une hygiène de vie."

Le rire comme thérapie
Pour favoriser le rire, il existe des clubs de rire. Créés en 1995 en Inde par le Dr Madan Kataria, ils se sont développés en France depuis quelques années. On y enseigne le yoga du rire ou Hasya Yoga, et la rigologie.

"Pour le yoga du rire, on utilise des exercices de respiration, de relaxation et de méditation" précise Corinne Cosseron. La séance se fait toujours en groupe. Les participants forment un cercle, puis un animateur leur indique d’applaudir tout en émettant des vocalises telles que "ho ho" ou "ha ha". La relaxation vient à travers des exercices entrecoupés de respirations profondes comme dans le Yoga classique.
Cela permet à Frédéric de se sentir "plus confiant et plus zen". Il pratique ainsi le "rire du lion" pour se desserrer la gorge (tirer la langue et écarquiller les yeux en riant) ou le "charabia" (parler très vite à son voisin dans une langue inventée).
À la fin de la séance, les participants s’allongent et les éclats de rire se transforment en un fou rire collectif.
"Ces séances participent à mon développement personnel", témoigne Pascale. "C'est aussi très spirituel : à travers ce partage de rires, les êtres, les âmes se rencontrent et se racontent."

"Quant à la rigologie, c’est une pratique qui regroupe toutes les techniques de la joie de vivre venues du monde entier comme le yoga du rire, la sophrologie ludique (techniques de relaxation à travers des jeux) ou la psychologie positive" énumère Corinne Cosseron. L’objectif est de travailler sur les émotions. Par exemple, pour évacuer le stress, les participants peuvent serrer les poings en criant et en trépignant. Pour se relaxer, ils peuvent se lancer un ballon imaginaire qui, une fois attrapé, suscite le rire de celui qui le possède.

Et pour ceux qui voudraient développer eux-mêmes leur rire, Corinne Cosseron suggère d’aller voir des comédies, de parler à des gens heureux et surtout d’apprendre à rire de soi.

 

Sources :
La psychosomatique du rire - Rire pour guérir, Corinne Cosseron, Henri Rubinstein, éditions Robert Laffont
Le rire, une formidable thérapie, Corinne Cosseron, Christian Tal Schaller et Kinou Le Clown, éditions Fernand Lanore,
Cahier d’exercices pour rire davantage, Corinne Cosseron, Frédéric Cosseron, ESF
Remettre du rire dans sa vie, la Rigologie, mode d’emploi, Corinne Cosseron, éditions Robert Laffont.
Laughter Yoga : site du Docteur Kataria, fondateur du yoga du rire
L'école internationale du rire : site de Corinne Cosseron, fondatrice de l’Ecole internationale du rire en France 
Sophrologie ludique

10 à 15

minutes par jour,
c’est le temps de rire nécessaire
pour être en bonne santé
selon Corinne Cosseron


200

clubs de rire
environ
existent
en France.


30 à 45

minutes,
c’est le temps
de détente engendré
par le rire.




                

La revue de presse

Le choix est sans appel : par 402 voix contre 232, le Parlement Européen s'est prononc...

15 % des Français sont tatoués (25 % chez les moins de 30 ans) mais, du fait des...

Certaines plantes sont utiles pour renforcer le terrain immunitaire et gagnent à être...

C'est d'une grande simplicité : deux ingrédients suffisent ! Et cela permet d'...

La dépression serait une déprime qui s'inscrit dans le temps, explique Olivier Doumy...

Plus introverti, moins ouvert à la découverte de la nouveauté, plus indulgent...