Science décalée : il ne sert (souvent) à rien de simuler l’orgasme

Les partenaires sont capables de déceler la feinte, selon une récente étude canadienne réalisée auprès de 84 couples hétérosexuels à partir de tests et d'interviews. Au sein du couple les hommes et les femmes se parleraient plus qu'on le croit et seraient très à même de percevoir le degré de satisfaction de l'autre. Certes mentir sur l'intensité de son plaisir peut parfois aider le partenaire à se sentir à l'aise et à trouver sa jouissance (tant que le moment partagé est agréable, l'orgasme n'est pas indispensable). Mais, de manière répétée, les simulations par exemple de la femme peuvent induire chez l'homme une distorsion dans la perception des émotions de sa compagne et le conduire à reproduire les mêmes erreurs.

Source : Futura Sciences, par Janlou Chaput
 

La revue de presse

Le Thyrofix fera son apparition dans les pharmacies la première semaine de décembre (...

Une plus grande accumulation de plaques amyloïdes dans le cerveau des personnes qui ont une...

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur...

Deux salariés sur trois sont ou seront touchés par des douleurs lombaires, selon l'...

Crédit d'impôt prorogé jusqu'en 2020 et passant de 2 500 € à 3 500...

Peu d'avancées à l'issue de la COP23 qui s'est achevée le week-end dernier...