Science décalée : il ne sert (souvent) à rien de simuler l’orgasme

Les partenaires sont capables de déceler la feinte, selon une récente étude canadienne réalisée auprès de 84 couples hétérosexuels à partir de tests et d'interviews. Au sein du couple les hommes et les femmes se parleraient plus qu'on le croit et seraient très à même de percevoir le degré de satisfaction de l'autre. Certes mentir sur l'intensité de son plaisir peut parfois aider le partenaire à se sentir à l'aise et à trouver sa jouissance (tant que le moment partagé est agréable, l'orgasme n'est pas indispensable). Mais, de manière répétée, les simulations par exemple de la femme peuvent induire chez l'homme une distorsion dans la perception des émotions de sa compagne et le conduire à reproduire les mêmes erreurs.

Source : Futura Sciences, par Janlou Chaput
 

La revue de presse

Les fabricants tricherait sur les taux annoncés de goudrons, monoxyde de carbone et nicotine...

Une équipe française a mis au point un test permettant de mieux identifier les cas...

En France, seulement 20 % des enfants autistes suivraient une scolarité normale contre 70 %...

En période de froid humide, par des températures au-dessous de 0°C, les engelures...

Courir en ramassant des déchets : c'est le plogging, le nouveau sport à la mode en Su...

Le "MOOC BIO" démarre pour 8 semaines à partir du 16 avril prochain sur la...