Science décalée : s’énerver plus pour vivre plus

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur… C'est la conclusion d'une étude allemande réalisée auprès d'environ 7 000 patients dont on a suivi l'évolution de certains paramètres physiologiques en situation stressante. Les chercheurs ont constaté que les personnalités qui n'extériorisent pas leurs émotions négatives et qui sont dans la volonté de contrôle d'eux-mêmes et de leur environnement ont plus de risques de développer certaines maladies comme l'hypertension ou le cancer. Ceux qui expriment ces émotions ont plus de risques de développer des maladies coronariennes. Pas de différence pour les autres maladies cardiovasculaires ou pour l'asthme.

Source : Futura Sciences, par Janlou Chaput
 

La revue de presse

Le nouveau Levothyrox ne comprend pas seulement du mannitol et de l'acide citrique, censés...

Est-elle si contagieuse, le vaccin est-il efficace, faut-il la traiter avec des antibiotiques ? Le...

Bouffées de chaleur, problèmes d'humeur ou d'insomnie… Les symptômes qui...

Comment laver les fruits et légumes pour les débarrasser des résidus de...

Comment trouver le financement des 100 milliards $ par an promis à partir de 2020 aux pays...

Les cadeaux de Noël faits maison ont l'intérêt d'être originaux, é...