Science décalée : s’énerver plus pour vivre plus

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur… C'est la conclusion d'une étude allemande réalisée auprès d'environ 7 000 patients dont on a suivi l'évolution de certains paramètres physiologiques en situation stressante. Les chercheurs ont constaté que les personnalités qui n'extériorisent pas leurs émotions négatives et qui sont dans la volonté de contrôle d'eux-mêmes et de leur environnement ont plus de risques de développer certaines maladies comme l'hypertension ou le cancer. Ceux qui expriment ces émotions ont plus de risques de développer des maladies coronariennes. Pas de différence pour les autres maladies cardiovasculaires ou pour l'asthme.

Source : Futura Sciences, par Janlou Chaput
 

La revue de presse

Les véhicules électriques et hybrides sont plus économiques à l'usage...

Réduire de 90 % la consommation de viande d'ici 2050, c'est ce que devront faire les pays d...

44 nouvelles plaintes nominatives pour "mise en danger de la vie d’autrui", "...

Ils absorbent 3 à 9 fois leur poids en pétrole ! Transformés en boudins ou en...

9,8 % des Français sont passées par un épisode dépressif en 2017, selon...

Elle ralentirait notre vieillissement cérébral en luttant contre le stress et l...