S'orienter dans la vie professionnelle

Comment trouver sa voie professionnelle ? Avancer dans la connaissance de soi pour identifier sa singularité puis passer de l'idée à la réalité… Deux étapes pour devenir acteur de son futur.

Viesaineetzen.com - S'orienter dans la vie professionnelle

Il y a celles et ceux qui trouvent très tôt leur voie professionnelle, qui savent depuis toujours qu'ils seront médecins, pilote d'avion ou avocat. Et il y a celles et ceux qui mettent du temps à trouver. Parfois beaucoup de temps. Ces derniers sont largement plus nombreux, selon Isabelle Servant, ancien professeur et auteure de plusieurs livres sur l'orientation. Ils représenteraient environ 95 % des cas*.

En savoir plus

Exemples de valeurs fondamentales

Altruisme, Ambition, Amitié, Amour,
Beauté, Bienveillance, Bonheur,
Confiance, Courage, Curiosité,
Défi, Détermination, Devoir, Discipline, Douceur,
Égalité, Enthousiasme, Espoir,
Famille, Fidélité, Foi, Fraternité,
Générosité, Gentillesse,
Harmonie, Héroïsme, Honnêteté,
Honneur, Hospitalité, Humanisme, Humour,
Indépendance,
Joie, Justice,
Liberté,
Optimisme, Originalité,
Partage, Passion, Paix, Plaisir, Pouvoir,
Respect,
Sagesse, Simplicité, Sincérité, Spiritualité,
Tolérance, Tradition, Travail.

Repérer ses zones de génie
Alors comment faire pour trouver enfin ce que l'on veut faire de sa vie ? La première étape du voyage consiste, selon elle, à identifier sa singularité. Il faut d'abord repérer ses zones d'incompétences, les plus vastes chez tout le monde. Puis les zones de compétences que l'on a en commun avec beaucoup d'autres mais aussi ses zones d'excellence voire de "génie", celles qui apportent une "plus-value" professionnelle rare.

Il est important de changer son regard sur l'intelligence et de sortir de la vision binaire intelligent/non intelligent. En réalité, nous sommes tous intelligents… mais différemment. Howard Gardner, chercheur à l'Université d'Harvard, a mis en lumière les différentes formes d'intelligence que nous possédons tous, à des degrés divers (voir encadré : Difficile d'être un "cerveau droit").

Énergies d'action et valeurs fondamentales
Nous avons également des énergies d'action différentes. Certains ont l'énergie des bâtisseurs, d'autres celle des chercheurs, d'autres encore celle des créatifs, des soignants, des embellisseurs, des nourrisseurs, des enseignants, des protecteurs ou des innovateurs…

Justice, courage, indépendance ou confiance… Les valeurs socles contribuent pour beaucoup à la bonne connaissance de soi (voir encadré). Cela est vrai aussi pour les traits de caractères qui nous différencient des autres, les atouts que les autres nous attribuent, les qualités que nous pensons avoir…

En-vies
Au chapitre des envies (en-vies), Isabelle Servant propose de réfléchir sur ce qui nous rend heureux, ce qui nous plaît dans ce qu'on fait déjà, ce qui nous touche émotionnellement, sur nos rêves d'enfant, nos rêves pour l'avenir, notre envie de contribution au monde, sur la personne qu'on souhaite devenir.

De l'idée à la réalité
Pour la seconde étape, passer de l'idée à la réalité, il convient de vérifier sur le terrain que les pistes professionnelles repérées auparavant correspondent vraiment à sa personnalité et à ses goûts. Est-on capable de se responsabiliser, de prendre le contrôle de sa vie ? Est-on prêt à apporter de la valeur aux autres, c'est à dire résoudre des problèmes ou satisfaire des besoins pour lesquels les gens sont prêts à payer (voir cette vidéo : Comment choisir son métier) ? Peut-on envisager de mettre ses talents au service du monde que l'on veut voir émerger ?

S'informer sur les métiers
Il existe, à côté de métiers classiques des centaines de professions moins connues qui peuvent offrir des opportunités. Sans parler des métiers qui n'existent pas encore et qui vont apparaître dans les années à venir. Parmi les domaines concernés, Isabelle Servant mentionne l'écologie, la protection environnementale et animale, les nouvelles formes d'énergie renouvelables, le traitement des déchets, les développement des nouvelles technologies, les services à la personne, la santé et notamment l'e-santé, la communication et l'information, le bien-être et le développement personnel.

Motivations externes et internes
Pour renforcer sa motivation, il convient de repérer ses motivations externes (argent, statut social, reconnaissance, regard des autres…) et internes (accord avec ses valeurs ou ses rêves, fierté de soi…). Selon Isabelle Servant, ce sont toujours les motivations internes qui sont les plus puissantes.

Expérience du terrain
Au final, rien ne remplace l'expérience du terrain pour savoir si une activité est satisfaisante pour soi.
"Selon une enquête TNS Sofres de 2012, la plupart des jeunes salariés des grandes entreprises envisagent de changer de carrière dans leur vie : 84 % des moins de 25 ans et 72 % des moins de 35 ans"*.
Il ne faut donc pas hésiter à rencontrer et questionner des professionnels, faire des stages de quelques jours, quelques semaines ou quelques mois. Quitte à le faire bénévolement.

Vocabulaire positif
Il faut enfin comprendre que pour vivre ses rêves, il faut sortir de sa zone de confort (sans pour autant entrer dans sa zone de panique) et apprendre à échouer pour tirer des leçons de ses échecs.

Le choix d'un vocabulaire constructif joue un rôle extrêmement important. Il vaut mieux parler "d'essai" plutôt que "d'échec", de "défi" plutôt que "d'obstacle", "d'opportunité" plutôt que de "difficulté", de "leçon" plutôt que "d'erreur".

 

*Et si je trouvais enfin ce que je veux faire de ma vie ?, Isabelle Servant, éditions Eyrolles


                

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...