Un lien entre les aliments ultra-transformés et le syndrome du côlon irritable

25 % de risques en plus de syndrome du côlon irritable pour les personnes qui consomment le plus d'aliments ultra-transformés… C'est le verdict d'une étude française de l'Inserm, réalisée en analysant les données de plus de 30 000 personnes (au trois quarts des femmes, âge moyen autour de 50 ans) dont environ 10 % ont déclaré souffrir d'un syndrome du côlon irritable. En moyenne, les aliments ultra-transformés représentent 16 % de l'alimentation en poids et 33 % en calories. Les personnes qui en consomment le plus sont plutôt jeunes, vivent seules, avec des revenus plus modestes que la moyenne, un IMC (Indice de Masse Corporelle) plus élevé et un niveau d'activité physique plus faible.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

"Sortir du champ de l’incantatoire" et traduire concrètement les discours...

Et de gauche et de droite… Déjà une centaine de personnalités (...

21% des Français disent ne pas pouvoir s'offrir une alimentation saine leur permettant de...

Alimentation plus saine et pratique régulière d'exercices physiques : première...

On y trouve des fibres qui modifient le microbiote intestinal, ce qui favorise la production d...

1 femme sur 3 et 1 homme sur 4 ne bougent pas assez, en France et dans le monde. Ce sont les...