Un lien entre les aliments ultra-transformés et le syndrome du côlon irritable

25 % de risques en plus de syndrome du côlon irritable pour les personnes qui consomment le plus d'aliments ultra-transformés… C'est le verdict d'une étude française de l'Inserm, réalisée en analysant les données de plus de 30 000 personnes (au trois quarts des femmes, âge moyen autour de 50 ans) dont environ 10 % ont déclaré souffrir d'un syndrome du côlon irritable. En moyenne, les aliments ultra-transformés représentent 16 % de l'alimentation en poids et 33 % en calories. Les personnes qui en consomment le plus sont plutôt jeunes, vivent seules, avec des revenus plus modestes que la moyenne, un IMC (Indice de Masse Corporelle) plus élevé et un niveau d'activité physique plus faible.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

"La détection de masse par mammographie est inefficace", selon le président...

Les plantes proposent des remèdes naturels efficaces pour la sphère ORL tout comme l'...

75 à 80 % des Français présentent une carence en vitamine D, selon Laurent...

Somnolence, confusion, troubles visuels, problèmes cardiaques, problèmes de foie,...

Le thé Hong Ya Cha ne contient pas de caféine, mais des flavonoïdes aux propri...

Le Défenseur des droits a été saisi par la FNAB (Fédération...