Un régime anticancer (suite)

La mer n’a pas que du bon
Pout tout le monde, le poisson est l’aliment santé de notre alimentation (Voir : Vous reprendrez bien du poisson). Pour autant qu'on fasse le bon choix en évitant les espèces menacées et celles qui sont polluées par les métaux lourds, les bons acides gras du poisson contribuent à ses qualités anticancer.
En tête : sardine, maquereau, hareng de pêche, saumon d'élevage bio…

Il est préférable de les faire griller sans la peau afin d’éliminer une grande partie des toxines contenues dans le gras du poisson.

En savoir plus

Le cancer augmente

Depuis 1940 le nombre de cancers ne cesse d’augmenter. En France, nous sommes passés de 3,5 % de décès en 1905 à environ un mort toutes les 2 minutes, à l’heure actuelle (Institut Veille Sanitaire). 

Boire du vin
Le vin aussi a des vertus, à condition qu'il soit bu avec modération.
Le vin rouge en particulier, contient dans ses tanins des polyphénols qui auraient la capacité de ralentir la progression du cancer. Généralement les scientifiques considèrent que parmi ces polyphénols, le principe actif serait une substance appelée resvératrol. Selon une étude britannique récente menée par Roger Corder, chercheur à l'Université Queen Mary de Londres, il s'agirait plutôt des procyanidines, particulièrement concentrés dans les vins rouges jeunes et originaires du sud-ouest, comme le Madiran…

Dans tous les cas, nos experts recommandent d’en consommer chaque jour au maximum deux verres pour les femmes ou trois pour les hommes et ce, au milieu du repas. Au delà, il est néfaste pour la santé.

La viande et ses dangers
La viande mais plus particulièrement la viande rouge augmenterait le risque de certains cancer (colorectal, côlon, œsophage, foie, pancréas, sein…).

Sur ce point les avis divergent. Pour David Khayat, le problème c'est le sang et la cuisson !
"Il faudrait vider la viande rouge de son sang avant de le cuisiner (…) et faire reposer les pièces de viande autant de temps qu'a duré leur cuisson", afin qu’elles libèrent le sang qu’elle contenait.

Les experts se retrouvent pour conseiller de réduire sa consommation de viande et de privilégier la viande blanche, comme les volailles ou le lapin.

Les oméga-3
Ici aussi il y a débat. Pour David Servan-Schreiber, une des raisons principales de l'explosion de l'épidémie de cancer serait dû au développement de l'élevage intensif et de l'alimentation industrielle. Et ce, à cause du déséquilibre qu'ils ont entrainé dans notre assiette entre les acides gras oméga-3 et oméga-6 : au lieu d'en consommer dans un rapport d'1 à 5 qui serait harmonieux, nous en ingérons dans un rapport d'1 à 15 ! Selon lui, la consommation d’omégas 3 entraînerait une réduction de 60 % de la taille de certaines tumeurs.

Pour David Khayat, en revanche, il n'y a aucune preuve réelle que les oméga-3 protègent du cancer. Exposés à la lumière, ils se transforment même en substances néfastes et libéreraient des radicaux libres et des péroxydes lipidiques, qui sont très cancérigènes.

Mon assiette anticancer
Le consensus est là pour dire que le régime occidental contemporain est un véritable engrais pour le cancer avec notamment ses sucres et farines blanches, ses huiles hydrogénées, ses graisses cuites, ses pesticides. Nous ne mangeons pas assez équilibré : trop gras, trop sucré, trop salé.

Nous devrions privilégier dans notre assiette, les légumes et légumineuses (haricots, lentilles...), les céréales complètes, les fruits et légumes ainsi que l’huile d’olive, l’ail, les épices… Et le tout en bio !
Ni plus ni moins que le fameux régime méditerranéen.

Ne rigolons pas avec la cuisson
Autre point à prendre en considération dans notre cuisine, les modes de cuisson des aliments (voir : Tout est dans la cuisson).
Evitons le grillé, évitons les hautes températures, préférons la cuisson à la vapeur, ou pourquoi pas les mijotés...

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que, face aux risques de cancer, nous ne sommes pas tous égaux. Chaque régime doit être adapté en fonction de nombreux critères, notamment l'âge, le sexe et le mode de vie.

Rappelons aussi qu'il n’existe pas d'aliments provoquant le cancer, s'ils sont consommés correctement et avec modération.

 

Sources :
Le vrai régime anticancer, David Khayat, éditions Odile Jacob
Anticancer, David Servan-Schreiber, éditions Robert Laffont
Boire mieux pour vivre mieux, Roger Corder, éditions Thierry Souccar
International Journal of Cancer
Institut National du Cancer
http://www.harmonieterre.org
Ligue Nationale contre le Cancer


                

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...