Une alternative aux expérimentations animales

Il s'agit d'un modèle à base de peau humaine qu'une start-up de biotechnologie toulousaine a développé et va produire dans un nouveau centre à Boston (États-Unis). Le principe est de récupérer de la peau dans les déchets post-opératoires des hôpitaux et de la placer dans une matrice biologique permettant de la maintenir vivante pendant plusieurs jours. Cette peau humaine permet de mesurer les effets de certains médicaments ou produits cosmétiques avec une meilleure efficacité et pour un coût moindre que la peau animale. Intéressant compte tenu de la sensibilité de plus en plus grande des opinions publiques quant à la souffrance des bêtes…

Source : Le Point, par Anne Jeanblanc
 

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...