Une alternative aux expérimentations animales

Il s'agit d'un modèle à base de peau humaine qu'une start-up de biotechnologie toulousaine a développé et va produire dans un nouveau centre à Boston (États-Unis). Le principe est de récupérer de la peau dans les déchets post-opératoires des hôpitaux et de la placer dans une matrice biologique permettant de la maintenir vivante pendant plusieurs jours. Cette peau humaine permet de mesurer les effets de certains médicaments ou produits cosmétiques avec une meilleure efficacité et pour un coût moindre que la peau animale. Intéressant compte tenu de la sensibilité de plus en plus grande des opinions publiques quant à la souffrance des bêtes…

Source : Le Point, par Anne Jeanblanc
 

La revue de presse

Le Thyrofix fera son apparition dans les pharmacies la première semaine de décembre (...

Une plus grande accumulation de plaques amyloïdes dans le cerveau des personnes qui ont une...

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur...

Deux salariés sur trois sont ou seront touchés par des douleurs lombaires, selon l'...

Crédit d'impôt prorogé jusqu'en 2020 et passant de 2 500 € à 3 500...

Peu d'avancées à l'issue de la COP23 qui s'est achevée le week-end dernier...