Le guide des plantes dépolluantes

Elles peuvent embellir notre intérieur mais aussi réduire sérieusement les pollutions domestiques ! Revue de détail…

Vie Saine et zen, Le guide des plantes dépolluantes

Une plante n'a pas la capacité, seule, d'éliminer tous les types de polluants. Différentes variétés doivent être utilisées et placées judicieusement dans les pièces exposées (voir : De l'air des plantes).

Publicité

Aglaonéma
Elle élimine le benzène et le toluène.
Très facile à vivre, sa croissance est lente mais elle atteint facilement 50 cm de hauteur. Son feuillage est superbe. Originaire des forêts tropicales, elle apprécie d'être brumisée à l'eau tiède. Elle se satisfait d’une lumière tamisée, supporte le chauffage et la climatisation.

Aloe Vera
Il élimine 90 % du formaldéhyde qui peut se trouver un peu partout dans une maison car il fait partie des COV (Composés Organiques Volatiles) présents dans les désodorisants, colles, parquets, solvants, cires, laques, vernis, peintures, produits ménagers…
Considérée depuis l'antiquité comme la plante aux milles vertus thérapeutiques (voir l'article : L’Aloe Vera : la reine des plantes), elle est sculpturale et très facile à cultiver.

Azalée d’intérieur
Elle absorbe les vapeurs d’ammoniaque des détergents pour sols.
En fleur de septembre à mai, elle pousse lentement jusqu’à 80 cm de hauteur. Arroser régulièrement à l’eau non calcaire tiède (pas d’eau stagnante dans la soucoupe) ; vaporiser quotidiennement les feuilles à l’eau douce tiède ; à mettre sous une lumière indirecte à 18° C maximum durant la floraison ; supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure.

Cactus
Contre les pollutions électromagnétiques.
Les cactus, particulièrement le cereus peruvianus (Cierge du Pérou) et le cereus peruvianus monstruosus, doivent être installés à côté des postes émetteurs : bornes wi-fi, télévision, portables, micro-ondes...
Les placer dans une zone ensoleillée ; arroser abondamment entre avril et octobre, en attendant que le substrat soit sec entre deux arrosages ; laisser au repos en hiver.

Chlorophytum (plante araignée ou phalangère)
Champion pour le monoxyde de carbone et les solvants des peintures et des colles (toluène comme formaldéhyde).
C'est une plante verte très populaire, facile à cultiver, qui résiste longtemps sans entretien régulier ! À disposer un peu partout dans l'habitation. Elle porte ses rejets à bout de tiges et les nouvelles pousses ne demandent qu’à s’enraciner si on les met en terre.

Chrysanthème
Elle élimine le trichloréthylène, substance utilisée dans les peintures et les solvants.
Il y a de nombreuses variétés aux formes et couleurs différentes. Les périodes de floraison vont de septembre jusqu'aux premières gelées.

Dracaena (canne chinoise, dragonnier)
Il absorbe le formaldéhyde et le benzène, notamment celui dégagé par la fumée de cigarettes.
Poussant en hauteur, il est volumineux sans être trop encombrant.
Pour que la plante se tienne droite, il faut tourner le pot régulièrement. Retirer les feuilles fanées au fur et à mesure ; essuyer les autres feuilles avec une éponge mouillée ; laisser la terre sécher sur 2 cm en surface entre chaque arrosage ; le placer dans un angle bien éclairé, sans soleil direct, et loin du radiateur, en évitant de trop l’arroser.
 



                

La revue de presse

Le classement se fait selon l'échelle de Safir-Simpson créée en 1971 par un...

En l'état, le traité "ne donne pas la priorité aux préoccupations...

9 000 signalements sur 3 millions de personnes traitées au Lévothyrox… C'est...

Une baisse d'environ 10 % de la consommation de viande en France depuis 25 ans, toutes viandes...

Elles sont si communes que presque tout le monde en développe au moins une à une p...

Il y aurait concordance entre les propos machistes sur la virilité et la survenue de pannes...