Fruits et légumes : pourquoi bouder un plaisir ?

"Manger au moins 5 fruits et légumes par jour", cette mention fleurit partout, sur les publicités ou les emballages de produits agro-alimentaires.
Qu'est-ce que ça veut dire exactement ? Pourquoi est-il intéressant de mettre en pratique ce conseil ? Pourquoi est-on réticent à le faire ?

Vie saine et zen, fruits et légumes

En décembre dernier, l'Afssa communiquait les résultats de son étude sur les comportements alimentaires dans notre pays.
Par rapport à l'étude précédente réalisée huit ans auparavant, il n'y a pas de changement sensible dans la consommation des légumes, et une hausse modérée (de 12 à 16 %) pour celle de fruits frais ou cuits.
Le fait est encore là aujourd'hui : nous ne mangeons pas assez de fruits et légumes.

Publicité

Changer les habitudes alimentaires des français ?
Depuis 2001, le ministère de la santé a lancé un Programme National Nutrition Santé (PNNS) dont l'un des objectifs principaux est d'amener la population française à manger plus de fruits et légumes.
Un peu partout, sur les pubs, les petits conseils diététiques signés "mangerbouger.fr", c'est ça. Par exemple : "manger au moins 5 fruits et légumes par jour".
Apparemment ce slogan-là ne marche pas beaucoup.

Les fruits et légumes : bons pour la santé
Pourtant tous les scientifiques, les médecins, les nutritionnistes, s'accordent pour dire que les fruits et légumes sont bons pour la santé et ce pour plusieurs raisons.

- Aliments minceur : du fait de leur faible densité énergétique, ils apportent, à poids égal, moins de calories que les autres aliments et ont un effet rassasiant diminuant l'envie d'ingérer des produits plus riches, comme les sucres et les graisses ; ils constituent donc une bonne prévention contre le surpoids.

- Moins de risques cardio-vasculaires : par la présence de fibres et d'anti-oxydants dans leur composition, ils préviendraient l'oxydation du cholestérol et diminueraient donc les risques de maladies cardiovasculaires.

- Fortifiants pour les os : leur teneur en calcium et en potassium est moins connue du public, pourtant certains en sont riches, brocolis, choux, légumes verts, champignons, endives, mâche, haricots blancs, fruits secs…

- Contre le cancer : ils auraient également un effet bénéfique dans la prévention de certains cancers ; d'après le World Cancer Research Fund (WCRF), les fruits et légumes ont un effet protecteur probable sur les cancers de la bouche, du larynx, du pharynx, de l'œsophage, de l'estomac et des poumons.
Dans son livre "Anticancer", Daniel Servan-Shchreiber va même plus loin, considérant qu'on peut dresser une liste d'aliments et notamment de fruits et légumes permettant d'inhiber spécifiquement la croissance de certains cancers. En tête du peloton, on trouve les alliacés (ail, poireau, oignon) et les choux (frisé, vert, de Bruxelles, chou-fleur, brocoli).

En quelle quantité les manger ?
Dans l'esprit des instigateurs du PNNS, "cinq fruits et légumes par jour" représentent environ 600 g. Ce qui met la portion moyenne à environ 120 g, soit le poids d'une pomme, d'une orange, ou d'un plat de légumes.
Au cours de la journée, les cinq portions peuvent être réparties par exemple de cette façon : un fruit au petit déjeuner ou au goûter, un plat de légumes et un fruit au déjeuner et au dîner.

260 millions €

le chiffre d’affaires moyen des fruits et légumes bio par an en France


12/11/08

Les fruits et légumes biscornus pourront revenir sur nos étals, fini le diktat de la beauté et du gâchis


50 %

de risques en moins de contracter un cancer en consommant des fruits et légumes régulièrement




                

La revue de presse

Rhume, toux, mal de gorge, grippe et troubles intestinaux : un médicament sur deux dé...

Les méthodes les plus efficaces pour mettre toutes les chances de son côté...

Mimer la nature et respecter le bien-être animal… C'est le défi que relè...

Avec +3,5 % en 2017, la croissance des émissions de gaz à effet de serre chinoises...

Depuis 1989, déclin de 76 % (82 % en été) de la masse d'insectes volants en...

Il aurait eu lieu fin septembre, selon l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûret...