Le recyclage du verre : pas encore une évidence

Je viens de casser un miroir. En plus des sept ans de malheur, je suis en face d'un dilemme épouvantable : je le jette où, ce tas de verre ? Dans la poubelle de verre, normalement ? Logique ? Et bien, non. Il y a quelques règles à savoir si l'on veut trier le verre correctement. Et quel en est l'intérêt ?…

Vie saine et zen, Le recyclage du verre : pas encore une évidence

Le verre est l’emballage préféré de 56 % des français. C'est le seul matériau d'emballage qui peut être recyclé à 100 %. Avec une bouteille de verre, on peut refaire indéfiniment la même bouteille.
Il y a une seule limite : la couleur. Le verre blanc ne peut être fabriqué à partir d'un verre coloré. À l'avenir, il est envisageable que le tri par couleur s'impose, comme c'est déjà le cas dans certains pays d'Europe.

Publicité

Un double intérêt environnemental
En dehors du processus de recyclage, la fabrication du verre requiert une grande quantité de matières premières, notamment du sable dont l'extraction provoque des dommages aux zones côtières et aux rivières.

De plus, elle consomme plus d'énergie car ces matières premières fondent à une température beaucoup plus élevée que le verre usagé.

Un intérêt économique
Le recyclage du verre a son propre coût : il nécessite beaucoup de carburant pour son transport et il faut le fondre à 1 550 °C.

Néanmoins quand le verre n'est pas trié, il part soit dans une décharge où il ne se dégrade pas soit dans un incinérateur d'où il ressort en morceaux non fondus.

La collecte sélective coûte donc beaucoup moins chère à la collectivité.
Un élu a fait les comptes : "nous collectons 6 800 tonnes par an dans le Lot, soit 41,5 kg par habitant, cela nous revient à 58 € la tonne. Entre le soutien versé par Eco-Emballages et le prix de reprise des verriers, nous touchons 38 €, soit un coût pour la collectivité de 20 €. Ce serait beaucoup plus cher d'incinérer ou de mettre en centre d'enfouissement technique." (Source : Que Choisir).

L'idéal serait de privilégier le système des consignes, mais là ce sont les industriels qui coincent ! Ils refusent de mettre en place des systèmes de récupération qui sont coûteux pour un bénéfice commercial incertain.

Comment trier correctement ?
Ce n'est pas aussi évident qu'il y paraît, parce que tous les types de verre ne fondent pas à la même température et certains fondent à des températures plus élevées que celle qui est atteinte dans les entreprises de recyclage.

Alors, dans la famille du verre qu'est-ce qui est recyclable ?
Les bouteilles, les bocaux, les pots. Et c'est tout. 
Il n'y a pas besoin de les laver mais il faut enlever les capsules, les bouchons, les couvercles (les bouchons en liège et les capsules vont avec le tout-venant, les couvercles en métal avec les emballages).

Ce qui n'est pas recyclable : les ampoules, les néons et halogènes, la vaisselle et la porcelaine, les miroirs et vitres, les plateaux de four à micro-ondes, les objets en terre cuite…

Allez, encore un petit effort ! En France, nous recyclons à peine 60 % de nos bouteilles, alors que nos voisins européens le font jusqu'à 90 %, voire 95 %.
Qui a dit que nous étions les mauvais élèves de la classe ?

58,7 %

du verre
est recyclé en France


13 %

de nos poubelles
sont remplies de verre


4 000 ans

sont nécessaires pour la dégradation naturelle du verre




                

La revue de presse

12 à 20 milliards €, soit 100 à 160 € par personne, le coût du...

La moitié des rivières françaises et un tiers des nappes phréatiques...

Trois pesticides interdits en bio, retrouvés sur des carottes de la marque BioC'Bon par des...

Dans la foulée des "people", Novak Djokovic, Lady Gaga ou Oprah Winfrey, les t...

Depuis le 17 octobre dernier, les risques de certains médicaments en période de...

Chez un malade sur deux, la privation de sommeil serait efficace pour réduire les sympt...