L’acné : comment y faire face ?

Si à beaucoup d'entre nous le soleil de l'été a donné "bonne mine", il est un réel ennemi pour les épidermes acnéiques. De retour de vacances, la peau desséchée se met à sécréter encore plus de sébum, et l'acné s'aggrave. Alors prenons les choses en main et réglons leur compte à tous ces vilains boutons !...

Vie saine et zen - L’acné : comment y faire face ?

L’acné est une maladie de peau caractérisée par l’éruption de boutons superficiels ou par des lésions plus profondes : points noirs, kystes, nodules… Trouble principalement adolescent, 80 % des jeunes de 11 à 20 ans sont touchés.

En savoir plus

Le lait : facteur aggravant

Concernant les points noirs et les boutons, l’alimentation a souvent été montrée du doigt.
S’il est certain qu’elle n’en est pas la cause, il semblerait que certains aliments tel que le lait aient des propriétés aggravantes.
Des études récentes ont montré une forte corrélation entre sa consommation et les poussées acnéiques. Ce sont les hormones et les molécules bioactives présentes dans le lait qui seraient à l’origine de la réaction.

(Milk consumption and acne in teenaged boys, Journal of the American Academy of Dermatology 2008 vol. 58, n°5)

Qu’est ce que c’est ?
Les glandes sébacées situées sous la peau produisent en temps normal de petites quantités de sébum. Suite à un désordre hormonal, elles se mettent à trop produire cette substance grasse qui normalement évite le dessèchement de la peau et des cheveux.
Parallèlement, les kératinocytes, cellules constituant 90 % de la couche supérieure de la peau, prolifèrent et obstruent les pores de la peau. Un terreau idéal pour les bactéries.
C’est à ce moment-là qu’apparaissent boutons et points noirs.

Les causes
"L’adolescence est une période de la vie où les récepteurs hormonaux sont très actifs. Ils sont en effet stimulés par une grande quantité d’hormones surtout sexuelles comme l’androgène et la progestérone… Les glandes sébacées et les kératinocytes, activées par celles-ci, se mettent alors à trop sécréter de sébum et de kératine, protéine présente dans la peau, les poils et les ongles " explique Brigitte Dréno, dermatologue.

L’hérédité génétique joue ici un grand rôle : si nos parents ont souffert d’acné sévère dans leur jeunesse, les chances d’y échapper sont minces. Mais, les boutons ne sont pas uniquement l’apanage des jeunes, les femmes sont aussi très touchées.
"Il n’y a pas encore une cause connue mais plusieurs facteurs sont responsables de l’acné adulte : le stress, le maquillage et les règles."

Le traitement du dermatologue
"Consulter dès les premiers boutons est préférable. Un bilan des antécédents familiaux et du quotidien, par exemple si la personne est de nature stressée, permet de définir l’évolution possible et choisir le meilleur traitement.", conseille le professeur.

Crèmes, pilules, antibiotiques, traitement hormonal… Les médecins ont aujourd’hui un arsenal important et efficace pour diminuer de façon significative les comédons, les "fameux" points noirs.
"La prise en charge est adaptée au cas par cas. Généralement les adolescents préfèrent des traitements applicables comme les crèmes, très simples à vivre, tandis que les adultes plus exigeants sur le résultat, vont avoir des traitements systémiques (= qui passent par le sang) tels que les anti-androgènes."

Au quotidien
Des gestes simples peuvent aider à endiguer ce fléau.
- Tout d’abord, il faut se laver avec un gel nettoyant au pH neutre. Contrairement aux croyances populaires, le savon de Marseille n’est pas du tout recommandé. De pH7 tandis que la peau est, elle, de pH5, il agresse l’épiderme et active la sécrétion de sébum.
- Pour les mêmes raisons, il faut éviter les frottements. La toilette et l’application des crèmes doivent donc être effectuées par gestes très doux.
- "Même si elles ont plutôt tendance à faire l’inverse pour dissimuler leurs boutons, les femmes et les jeunes filles acnéiques doivent éviter d’utiliser fond de teint et poudre."
- Percer cette vilaine pustule apparue au milieu du front à deux heures d’une soirée, c’est évidemment tentant, mais il faut résister. Cette technique bien que très rapide pour se débarrasser des disgracieux nodules peut laisser des cicatrices plus indélébiles encore.

Les propositions de la phytothérapie
Les plantes peuvent aussi être des armes contre l’acné.
"Pour la résorber, on doit lutter contre l’inflammation et les bactéries. Pour cela, il faut des plantes anti-inflammatoires, anti-bactériennes et dépuratives. La bardane réunie toutes ses propriétés grâce aux nombreux polyines présents dans sa racine. C’est la référence pour les problèmes de peau depuis deux millénaires" explique Jacques Fleurentin, pharmacien.
Cette fleur pourpre aux fruits hérissés de crochets qui s’accrochent aux pulls lors de nos promenades à la campagne est prise en décoction ou sous forme de gélules, granule ou ampoule.

La pensée sauvage très présente dans les Vosges est aussi très utilisée.
"Moins forte que la bardane, je la prescris en relais à la fin du traitement" ajoute le pharmacologue. Les personnes souffrant d’acné persistante peuvent faire des cures préventives à l’automne et au printemps.

Bues en infusions ou utilisées en lotion, d’autres plantes ont fait leurs preuves : le basilic, l’avoine, le pissenlit, le trèfle rouge, l’ortie, l'écorce du chêne blanc, le mahonia, l’amarante, le ginseng ou encore la salsepareille.

 

20 %

des consultations dermatologiques
sont motivées
par des problèmes d'acné


48 %

des jeunes touchés par l’acné
estiment que leur vie sociale
en subit des conséquences


41 %

des femmes
entre 25 et 40 ans
souffrent d’épisodes acnéiques




                

La revue de presse

Raconter l'histoire magique du Père Noël, au même titre que celle du Petit...

71 % des Français ont déjà eu recours au moins à une médecine...

Le bain de gongs offre un massage intérieur relaxant, une pause bien-être qui permet...

Problèmes de gouvernance, sérieuses défaillances de gestion, insuffisances...

Ils ne pourront plus être utilisés en France à partir de la fin 2020… 36...

Un "objectif de fin de mise sur le marché des emballages plastique à usage...