La pêche, fruit de juillet

La fratrie pêche, brugnon, nectarine fait partie de la farandole des fruits d'été. Rafraîchissante, désaltérante, elle fait merveille dans les salades de fruit, les glaces, les desserts et regorge d'antioxydants.

Vie saine et zen - La pêche, fruit de juillet

C'est un des fruits préférés de Louis XIV. Parmi la trentaine de variétés différentes qu'on trouve à l'époque dans les jardins de Versailles : la fameuse "Téton de Vénus" qui a donné le surnom de toutes les pêches.

En savoir plus

Pomme de Perse

On la connaît déjà en Chine 5000 ans av. JC où on la considère comme un symbole de fécondité et d'immortalité.
Après avoir traversé l'Inde par la Route de la Soie, elle se développe en Perse où elle trouve un climat favorable à son épanouissement.

Au IVe siècle avant notre ère, grâce à Alexandre le Grand, elle arrive chez les Grecs et les Romains qui la nomment "malum persicum", pomme de Perse, et la diffusent dans toute l'Europe de l'Ouest.

En France, au XIIe siècle, "persica" se transforme en "pesche" qui finit par donner le nom actuel du fruit.

Différentes variétés
Le brugnon (du provençal "brinho" issu du latin populaire "prunea", prune) et la nectarine (de l'anglais "nectarine", doux comme du nectar) ne sont pas des croisements de pêches et de prunes.
Pêche, brugnon et nectarine sont les différents fruits du pêcher (Prunus persica), arbre de la famille des rosacées.
La première a la peau duveteuse et le noyau "libre", c'est-à-dire peu adhérent à la chair.
Les autres ont la peau lisse : le brugnon avec un noyau adhérent, la nectarine avec un noyau libre.
Une même variété de pêcher peut produire des pêches et des nectarines ou des pêches et des brugnons. Il arrive même que les deux fruits apparaissent sur un même arbre.

On trouve différentes variétés :
- pêches à chair blanche : alexandra, aline, anita, daisy, dolores, dorothée, manon, primerose, redrobin, redwing, tendresse, white lady…
- pêches à chair jaune : elegant lady, flavorcrest, maycrest, melodie, o'henry, redtop, royal moon, spring crest, spring lady, summer rich, symphonie, toplady…
- pêche plate (velue, craquelée, à chair blanche) ;
- pêche sanguine et "pêche de vigne" (chair lie de vin, petites, douces et fondantes) ;
- nectarines et brugnons à chair blanche : émeraude, flavour giant, mild silver, queen giant, queen ruby, ruby gem, september queen, silver gem, snow queen, zéphyr…
- nectarines et brugnons à chair jaune : arm king, bel top, bigtop, fairlane, fantasia, flavor gold, flavor top, nectaross, red diamond, summer grand, super crimson…

Elle est cultivée dans la Vallée du Rhône, en Provence, dans le Languedoc et le Roussillon.

Valeur nutritive
Elle est très rafraîchissante avec une teneur en eau de 87% et un apport calorique modéré (40 kcal/100 g).
Elle contient du phosphore, du fer, du cuivre, de la vitamine B3, C et E.

Elle est riche en antioxydants qui se trouvent en concentration plus importante dans la peau que dans la chair : composés phénoliques (hydroxycinnamates et flavan-3-ols), caroténoïdes (bêta-cryptoxanthine, bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine).

Elle est également riche en fibres alimentaires (2 g/100 g).

Comment la choisir
Elle doit être à point, souple au toucher, sans tache ni trace de meurtrissures, avec une odeur parfumée. Sa couleur n'est pas une indication de maturité.

Fragile, elle doit voyager à l'abri des chocs. On privilégiera les fruits dans des cagettes à ceux qui sont présentés en vrac.

Comment la conserver
Quelques jours à température ambiante, à l'abri de la chaleur. Il vaut mieux éviter le réfrigérateur qui la déshydrate et la rend cotonneuse.

Elle se congèle bien, pelée, coupée en deux, dénoyautée et arrosée de jus de citron.

On peut la conserver en sirop pendant un an.

La peler ou pas ?
Pour la peler facilement, la plonger 20 secondes dans l'eau bouillante puis dans l'eau glacée pour arrêter la cuisson.

Si elle n'est pas bio, il vaut mieux la peler pour éviter d'ingérer les pesticides en grande concentration dans la peau. Mais c'est dommage parce que c'est là que se trouvent également le plus d'antioxydants et de fibres !
Le mieux est donc de la choisir bio et de la manger avec la peau.

Comment la manger
- Crue, elle est exquise, nature, dans une salade de fruits ou de légumes.

- Cuite, elle entre dans la composition de nombreux gâteaux, tarte, charlotte, crumble, muffin, soufflé, coulis, compote, confiture, glace, sorbet…
On peut la pocher dans un sirop ou du vin rouge.
On peut simplement la poêler et la relever avec un tour de moulin à poivre ou la napper d'un coulis de fruits rouges.

Elle donne du caractère aux entrées : en duo avec du jambon cru, avec des asperges ou avec du poivron grillé…

Elle accompagne certaines viandes comme le porc, le foie de veau ou la volaille ainsi que les poissons blancs et les fruits de mer. Il suffit de la rajouter 3 à 4 minutes avant la fin de la cuisson.

- En boisson, elle donne des jus et des nectars veloutés.
On l'utilise dans les cocktails ou la sangria. Par exemple on peut la passer au mixeur avec du vin blanc froid et servir avec des feuilles de mélisse fraîche.
Elle est également à la base d'une liqueur, la crème de pêche, et d'une eau de vie, l'alcool de pêche.

Produit de beauté
Écrasée, en application sur le visage, elle est réhydratante, excellente pour la peau.

 

Profitez bien de la pêche…

1892

création de la "pêche Melba" en hommage à la cantatrice Nelly Melba


40

kcal pour 100 g


350 tonnes

consommées chaque été en France
(1ers fruits de l'été)




                

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...