Un régime anticancer

Une alimentation appropriée pourrait nous permettre de réduire les risques de cancer, voire nous aider à le contrer si l'on est atteint. C'est ce qu'un certain nombre de médecins affirment. Mais sont-ils d'accord entre eux sur la nature du régime à mettre en place ?

Vie saine et zen - Un régime anticancer

Face à la communauté scientifique qui commence à peine à reconnaître l'influence des facteurs environnementaux sur la pathologie cancéreuse, depuis quelques années des experts ouvrent une nouvelle voie.

En savoir plus

Qu’est-ce que le cancer ?

Le cancer se caractérise par un développement anarchique et ininterrompu de cellules “immortelles” dans l'organisme. On voit alors apparaître des tumeurs. Cette population de cellules agresse et détruit l'organe dans lequel elle est implantée et peut migrer dans d'autres parties du corps, on parle alors de métastases.
Ces cellules sont avides de sang. Elles en ont besoin pour se multiplier et se propager dans l’organisme.
Le cancer n’est pas contagieux, mais peut être héréditaire, dans des cas très rares. Mais 70% d’entre eux sont attribuables au mode de vie et au comportement alimentaire. La prévention et le dépistage sont essentiels. 

Se fondant sur des expériences in vitro, ils mettent en évidence sur des cellules cancéreuses l'action de substances contenues dans certains aliments. Ce sont les fameux antioxydants, polyphénols, flavonoïdes et autres nouvelles stars du monde de la diététique…

Un palmarès des aliments
À partir de là, ils établissent un véritable palmarès des aliments susceptibles de contrer les phénomènes inflammatoires dans l'organisme. On obtiendrait donc à l'arrivée un régime alimentaire qui, en préventif, minimiserait les risques de développer un cancer, et, en curatif, permettrait
à l'organisme de développer un terrain plus solide notamment pour supporter les effets secondaires de la chimiothérapie.

Le parcours de certains patients utilisant avec succès un régime adapté en accompagnement d'une thérapie lourde, témoignent aujourd'hui de la validité de la démarche.

En quoi consiste ce régime ? Un certain nombre d'aliments font l'unanimité. Quelques exemples…

La force du thé vert
Le thé vert contient beaucoup de substances antioxydantes, polyphénols et flavonoïdes (Voir : Le thé vert : la boisson zen par excellence).
Il bloque l’angiogenèse, c’est-à-dire la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins. De cette façon, les cellules cancéreuses se retrouvent isolées et leur propagation limitée.

Selon David Khayat, un des plus grands oncologues français qui a dirigé l’Institut national du cancer entre 2004 et 2006, le thé vert aide à lutter notamment contre le cancer du poumon, du foie et du pancréas.

Contrairement aux thés noirs ou fumés, le thé vert est nettement moins oxydé et conserve donc toutes ses propriétés. On conseille d’en boire 3 à 5 tasses par jour en le laissant infuser entre 5 et 10 minutes, pour qu’il libère toutes ses vertus. Pour récupérer tous ses bienfaits, il est même conseillé de l’infuser dans une eau à 70°C.

Le curcuma
La curcumine qu'il contient est probablement la substance la plus anticancéreuse que l’on connaisse actuellement.
Selon David Khayat, il aurait le pouvoir de "détoxifier des substances cancérigènes", jusqu’à les rendre inoffensives. Il stimulerait le suicide des cellules cancéreuses et augmenterait l’efficacité de nombreuses chimiothérapies.

Antioxydant et anti-inflammatoire, la poudre de curcuma aiderait à lutter notamment contre les cancers de la peau, des ovaires, des poumons ainsi que la leucémie.

David Servan-Schreiber, médecin et psychiatre, conseille de le mélanger avec du poivre noir dans de l’huile d’olive pour optimiser ses effets bénéfiques.

Les choux et les brocolis
David Khayat organise les aliments par couleurs, pour la bonne raison qu'en botanique les pigments naturels sont le fait de certains polyphénols…

Concernant les choux et les brocolis, il s'agit d'une enzyme, le glucosinolate, dont ils sont riches et qui leur donne leur couleur verte.
Cette molécule serait impliquée dans la détoxification des cellules cancérigènes et particulièrement active pour la prévention du cancer du poumon, de l’œsophage, du rectum ou de la vessie.

David Servan-Schreiber recommande tout particulièrement la consommation des choux de Bruxelles et des brocolis trois fois par semaine.

Les framboises
L'acide ellagique, un polyphénol contenu notamment dans les framboises, aurait le pouvoir de ralentir la croissance des tumeurs et de détoxifier les cellules.

Selon David Servan-Schreiber, elle n’est pas exploitée par les laboratoires, car elle est naturelle et ne peut donc pas être brevetée. Il faudrait, pour prévenir des cancers, consommer environ 45 g de framboises par jour.

Fuir les pesticides
Tous nos experts s'accordent également sur l'importance d'éviter de trop ingérer des pesticides. Il est donc important de choisir ses fruits et légumes bio où de les laver soigneusement et longtemps.
David Khayat conseille même de les laver au savon !

1 sur 2

cancer peut être guéri

 


150 000

décès par an en France dûs au cancer,
(2e cause après les maladies cardio-vasculaires)


25 %

des Occidentaux
meurent
d’un cancer





Commentaires

Test, just a test

Hello. And Bye.

La revue de presse

Il y a plusieurs choses à faire pour éviter les inconvénients de la "cin...

Newfeel Walking 500 de Decathlon (15 €) sont les lunettes de soleil "haute protection...

Le déménagement est l'occasion de trier, jeter, donner, vendre et il existe aujourd'...

Pas d'anomalies dans la composition du nouveau Levothyrox, assure l'ANSM (Agence du mé...

Depuis le 2 juillet, les boutiques doivent éteindre panneaux publicitaires et é...

Les 33 recommandations du rapport de la commission d'enquête sur la sûreté et la...