Comment traiter nos insomnies

Nous passons environ un tiers de notre vie à dormir. À 60 ans, nous aurons dormi 20 ans ! Bien que le sommeil soit un acte naturel, les insomnies touchent plus d'une personne sur dix. À quoi sont dus ces désagréments ? Comment améliorer notre sommeil ?

Vie saine et zen - Comment traiter nos insomnies

Dormir, c'est essentiel ! Le sommeil permet d'être efficace tout au long de la journée, il facilite les mécanismes d'apprentissage et de mémorisation.

Le sommeil, c'est vital
Le sommeil nous offre repos et récupération, tant au niveau physique que psychique.

Chez l'adulte, chaque cycle de sommeil est précédé par des signes caractéristiques : bâillements, clignements des paupières, baisse de la concentration... Il faut éviter de lutter contre le sommeil lorsque ces signes apparaissent. En effet, l'envie de dormir va s'estomper au bout d'un quart d'heure pour ne réapparaitre qu'une à deux heures plus tard. La meilleure solution consiste à s'allonger immédiatement afin de relacher ses muscles.

Au cours du sommeil, nous passons de l'état d'endormissement au sommeil paradoxal (où surviennent les rêves). Entre ces deux états, le sommeil dit profond est la période de la nuit la plus importante car nous sécrétons, entre autres, les hormones de croissance et la prolactine.

Insomnies aigües ou chroniques
Face au sommeil, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne ! Il existe deux sortes d'insomnies :
- les aigües sont ponctuelles ; elles ne durent qu'une à trois semaines,
- les chroniques apparaissent au moins deux fois par semaine ; elles s'étalent sur plusieurs mois, voire plusieurs années.

Ces troubles du sommeil touchent près d'un tiers des Français (selon une étude réalisée en janvier 2009 par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance - INSV). Les insomnies se traduisent par une mauvaise qualité de sommeil.

Un sommeil de mauvaise qualité
Qu'il s'agisse de difficultés d'endormissement, de réveils nocturnes ou précoces, les journées qui suivent paraissent longues ! Fatigue, irritabilité, les insomnies chroniques peuvent entraîner des crises de nerfs, voire des dépressions.
Le manque de sommeil favorise le développement de maladies car le système immunitaire est affaibli. C'est dangereux pour l'organisme car la fatigue provoque des carences d'insuline ou d'hormone thyroïdienne.

Pourquoi est-on insomniaque ?
Les insomnies occasionnelles sont liées à des troubles psychologiques et physiques. Elles deviennent problématiques lorsqu'elles se répètent sur plusieurs semaines.

Des facteurs comme le stress, le surmenage ou les changements d'habitude (déménagements, voyages...) favorisent les insomnies.
Elles peuvent être liées à des problèmes d'hygiène de vie : consommation abusive d'excitants comme le café ou le tabac, ou une mauvaise alimentation le soir (trop ou trop peu).

Le manque d'activité sportive peut également entraîner des difficultés à trouver le sommeil, car l'organisme renferme un surplus d'énergie.
Mais des problèmes organiques, tel que le syndrome des jambes sans repos ou l'apnée du sommeil, causent également les insomnies.

Que propose la médecine conventionnelle ?
Un tiers des Français souffrent d'insomnie. Si vous vous rendez chez un généraliste, il y a de fortes chances pour qu'il vous prescrive des anxiolytiques ou des hypnotiques. Ces antidépresseurs sont plus fréquemment utilisés pour l'anxiété mais s'avèrent très efficaces contre l'insomnie.
Les anxiolytiques appartiennent aux benzodiazépines. On les trouve notamment dans le Valium ou le Xanax. Ils ont un effet positif sur l'endormissement mais tendent à diminuer les stades de sommeil profond. Autre inconvénient, l'organisme se retrouve rapidement en état de dépendance, ce qui engendre un retour de l'insomnie dès l'arrêt du traitement.
La plupart des hypnotiques se rangent dans la famille des antihistaminiques. Ils sont de plus en plus souvent prescrits par les médecins car leur action vise plus directement la zone du cerveau qui contrôle le sommeil. De plus, ils créent moins de dépendance et améliorent la qualité du sommeil profond.

18°C

c'est la température idéale
pour s'endormir


50 millions

de boîtes de somnifères environ
sont achetées chaque année en France


1 sur 3

Français est atteint
de troubles du sommeil




                

La revue de presse

Près de 90 % des personnes interrogées pensent que l’activité humaine...

La France pourrait quasiment sortir du nucléaire en 2060, selon la dernière é...

Des tracés différents dans le cerveau d'enfants utilisant smartphones, tablettes et...

Il suffit de mélanger du sang à un liquide rose. Si celui-ci vire au bleu dans les...

L'inhalation humide de certaines huiles essentielles décongestionne, dégage et soigne...

Source de maladies cardiovasculaires et d'obésité, le sucre est actuellement en ligne...