Gérer son stress

On est de plus en plus conscient de ses effets néfastes sur notre santé et l'influence qu'il peut avoir sur notre comportement (agressivité, angoisse, dépression…) a également des conséquences sur nos proches, nos parents, nos amis.
C'est clair, il est de plus en plus urgent d'apprendre à gérer son stress.

Vie saine et zen - Gérer son stress

Les 3 phases du stress
En présence d'éléments dits "stressants", l'organisme cherche à s'adapter, cette adaptation évolue en trois phases :
- Réaction d'alarme tout d'abord, le corps se prépare à agir face à l'élément perturbateur qui peut être un événement positif (préparatifs d'un mariage) ou pas (un licenciement)
- Période de résistance ensuite, le corps se met en tension permanente, il est en état d'alerte perpétuel
- Phase d'épuisement pour finir, c'est le moment où la personne se sent particulièrement fatiguée. On comprend bien que lorsque la phase 2 dure trop longtemps, il devienne difficile de conserver une énergie positive et constructrice. On se retrouve alors dans un état d'épuisement total, en phase 3 donc.

Publicité

En savoir plus

Le stress, c'est quoi ?

Hans Selye (1907-1982), chercheur canadien d'origine hongroise, découvre ce phénomène physiologique et lui attribue le nom de stress. Pour lui, "le stress est la réponse non spécifique que donne le corps à toute demande qui lui est faite". 

En bref, le stress est la façon physiologique dont le corps réagit pour rétablir l'équilibre.

Une nécessité
Et pourtant le stress, c'est vital. C'est le stress qui nous fait accélérer le pas lorsqu'une voiture avance vers nous et que nous sommes encore au milieu de la route, c'est encore le stress qui nous permet de produire l'adrénaline nécessaire à une discussion enflammée lorsqu'il s'agit de défendre un choix que nous avons fait ; alors oui le stress c'est utile !

Une bonne hygiène de vie face au mauvais stress
Comme dit l'adage "mieux vaut prévenir que guérir". Et la prévention est un bon moyen de ne pas se laisser submerger par le stress de la vie, le bon comme le mauvais.
Patrice Ras, formateur en développement personnel et gestion des émotions, recommande d'adopter une bonne hygiène de vie afin d'aborder positivement toutes les situations auxquelles la vie nous confronte. Il appelle cela le RASSS.
RASSS, cinq lettres qui sont les initiales des maîtres mots de la gestion du stress :
R pour respiration,
A pour alimentation,
S pour sport,
S pour sommeil,
S pour sexualité.

Ce sont les 5 axes qui nous permettent d'être les maîtres de notre stress et donc de ne pas se laisser diriger par ce vilain phénomène physiologique.

Bien respirer
La respiration est un bon moyen de se détendre. Qu'il s'agisse de relaxation guidée, ou d'un moment de calme (Cf. le livre de Charly Cungi et de Claude Deglon : Cohérence Cardiaque, Nouvelles techniques pour faire face au stress) pendant lequel on se concentre pour réguler sa respiration, c'est un excellent moyen de contrôler ses pulsations cardiaques.

La pression monte ? Pas de problème, on ferme les yeux et on respire calmement en inspirant et expirant au maximum de notre capacité pulmonaire. Les battements du cœur ralentissent et nous pouvons à nouveau contrôler nos émotions et mieux gérer, en tous les cas avec plus de discernement, notre ressenti.

Adopter une "bonne" alimentation
Les aliments sont le carburant du corps humain, il est donc essentiel de porter beaucoup d'intérêt à ce que l'on ingère et à la façon dont on l'ingère.

Tout d'abord, comme le chantait Souchon : "on est foutu on mange trop". Et oui, aujourd'hui dans les pays industrialisés, nous mangeons trop de protéines et de lipides ! Du côté des protéines, il suffit de regarder le contenu de nos menus de fête pour constater l'énorme déséquilibre : en entrée des protéines (saumon, foie gras, etc...), encore des protéines quand arrive la dinde… Et pourquoi pas un peu de fromage ? Et bien c'est encore des protéines !

Il faut donc penser à réduire les quantités et à améliorer la qualité de notre alimentation. Un régime "anti-stress" doit être varié, équilibré et sans excès. N'oublions pas de manger doucement car le cerveau met 15 à 20 minutes pour envoyer au corps des signes de satiété.

Le sport et autres activités physiques
Rien ne nous oblige à courir à la salle de sport pour faire une heure d'exercices quotidiens.

Par contre, accompagner les enfants à l'école, aller chercher son pain, etc... sont de très bonnes occasions de faire fonctionner ses jambes et ses pieds. Le jardinage, le bricolage, et même le ménage sont des activités physiques (j'avoue que faire le ménage est tout de même moins ludique !).
Les sports de combat (judo, karaté, etc...), les sports d'endurance (natation, course à pieds, etc...), et les activités créatrices (danse, musique, sculpture, etc...) sont de bons moyens d'évacuation du stress.

Préserver son sommeil
Pour préserver son sommeil, la première règle est la plus dure à respecter : se coucher à heure fixe. C'est si difficile à appliquer au jour le jour que j'aurai tendance à proposer de fixer un créneau horaire plutôt qu'une heure précise. Exemple : dès demain je me couche entre 22H30 et 23H.

Les heures avant minuit seraient celles qui permettent la meilleure récupération, alors en période de grande fatigue ou en prévention des périodes plus difficiles, pensons à nous coucher plus tôt.

Vivre une sexualité épanouissante
Ça y est, nous pensons à bien respirer, manger, bouger, et dormir, il ne nous reste plus qu'à trouver notre équilibre sexuel ! Je m'explique. L'amour physique est un excellent moyen de lâcher prise. Alors faisons l'amour aussi souvent que possible en harmonie avec nos désirs et nos besoins, bien sûr. Inutile de se forcer à faire des galipettes tous les jours si l'envie et le besoin ne se font pas sentir, inutile de chercher à obtenir un diplôme pour des performances physiques exceptionnelles. Il s'agit d'être à l'écoute de son corps, et de celui de son partenaire, bien évidemment.
En clair, faisons nous plaisir !

Le stress est un processus naturel. C'est un mal nécessaire. À nous de veiller à ne pas dépasser notre seuil de tolérance. Et tentons de vivre le présent en appréciant chaque instant…

 

Sources : 
- Savoir gérer son stress en toutes circonstances, Dr Charly Cungi, éditions Retz 
- Ces petits riens qui changent tout, Susan et Larry Terkel, éditions Leducs
- Le stress, maladie du siècle, Patrice Ras, éditions Jouvence 
- Objectif No Stress ma méthode positive, Patricia Lentini, éditions Amphora

35 %

des français
se disent stressés au réveil


1938

L'année où fut définie
la notion de stress


40 %

des français font du sport
pour éliminer le stress




                

La revue de presse

Le Thyrofix fera son apparition dans les pharmacies la première semaine de décembre (...

Une plus grande accumulation de plaques amyloïdes dans le cerveau des personnes qui ont une...

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur...

Deux salariés sur trois sont ou seront touchés par des douleurs lombaires, selon l'...

Crédit d'impôt prorogé jusqu'en 2020 et passant de 2 500 € à 3 500...

Peu d'avancées à l'issue de la COP23 qui s'est achevée le week-end dernier...