Vacances entre copains : comment éviter les conflits ?

Nouvel an, fête, resto… On passe toujours des super soirées ensemble. Alors pourquoi ne pas partir en vacances entre copains cet été ? Ce qui semble être une bonne idée peut devenir un nid à problème capable de détruire les amitiés les plus solides.

Vie saine et zen - Vacances entre copains : comment éviter les conflits ?

Une fois en villégiature, la complicité et les rires laissent souvent place aux tensions et aux désaccords. Pourtant, chacun était bien décidé à passer des vacances communes de rêve. Pourquoi la vie ensemble n’est pas si évidente ?

Publicité

En savoir plus

La CNV tient en quatre temps

O pour Observation : décrire la situation en termes d'observation partageable 
S pour Sentiment : exprimer les sentiments vécus dans cette situation 
B pour Besoin : clarifier les besoins
D pour Demande : faire une demande respectant les critères suivants : dans l'instant présent, réaliste, réalisable, négociable, précise et formulée positivement

Nouvelle rencontre
Le "soi", ensemble des informations qui font ce que nous sommes, est une construction finalement très malléable. Soirée entre filles, dîner avec les copains d’enfance, rendez-vous professionnel… Selon la situation où nous nous trouvons, nous n’avons pas tout à fait le même comportement. On ne joue pas un rôle… on s’adapte à notre environnement en mettant en avant les facettes de notre personnalité qui sont en adéquation avec la situation et le groupe.
"Pendant les vacances, on ne se voit pas uniquement le temps d’un resto mais matin, midi et soir. Loin du quotidien, nos amis tout comme nous, nous nous présentons différemment. On dévoile des aspects de notre personnalité qui n’avaient pas encore été perçus. Cette découverte est assez déstabilisante", explique Stéphane Clerget, psychiatre.
Plongée dans un nouvel environnement, la bande se dévoile donc sous un nouveau jour, ou plutôt au jour le jour. Une surprise qui peut être bonne ou pas…

Vivre en communauté
"Cohabiter avec des amis réveille les mêmes conflits qu’au sein du couple : l’argent, les tâches ménagères et les envies différentes. S’habituer à l’autre n’est pas facile" remarque Stéphane Clerget. Rythme de vie, habitudes, désirs… Ces différences qui ne nous paraissent pas gênantes en temps normal peuvent devenir autant de sujets de discorde lorsque les jours et les tensions s’amoncellent. "Cela apparaît principalement avec les fraîches amitiés. Alors avant de partir un mois en randonnée avec les copains du travail, faites un test d’un week-end pour vous assurer que vous vous entendez bien", continue-t-il.

S’organiser
Vivre en groupe n’est pas chose facile. Alors pour installer une ambiance sereine, une solution : établir les règles de fonctionnement de la maisonnée et le programme : les repas, le pot commun, les sorties… Tout doit être discuté avant le départ. "Il faut identifier nos besoins (se ressourcer, faire du sport…) puis vérifier ce que les autres espèrent de leurs vacances, et alors organiser ensemble un planning qui comble les attentes de chacun." ajoute Anne Van Stappen, médecin. Ce cadre de vie défini évitera une escalade de cris.

Exprimer ses besoins et ses sentiments
La Communication Non Violente (CNV) met en lumière les outils qui évitent le crêpage de chignon : l’écoute, l’empathie et la parole. "La CNV est une façon de penser et parler qui permet d’aborder l’autre en restant en accord avec mon humanité, humanité autant pour moi que pour l’autre" explique Anne Van Stappen. Ouvert à la discussion et tolérant, il faut être capable d’exprimer ses sentiments au groupe et savoir écouter les leurs afin de parvenir, ensemble, à une solution acceptable pour tous.
Le silence ne fait qu’augmenter la frustration et la rancune, sources de tous les conflits. "Néanmoins, il ne faut pas se montrer accusateur, ni par le ton, les mots ou les émotions. Le meilleur moyen est d’utiliser le JE au lieu du TU" conseille la formatrice en CNV. Par exemple lors d’une balade en vélo un peu sportive, préférons dire "Je suis fatiguée, je n’en peux plus. J’ai besoin d’une pause" au lieu de dire "Tu fonces sans m’attendre, j’en ai marre. Moi j’arrête !".

Pour qu’elles restent zen et détendues, un seul mot d’ordre pour vos vacances : discussion et souplesse.

 

Sources :
Ne marche pas si tu peux danser, Anne Van Stappen, éditions Jouvence
Petit cahier d'exercices de communication non violente, Anne Van Stappen et Jean Augagneur, éditions Jouvence
Comment avoir de vrais amis, Stéphane Clerget et Bernadette Costa-Prades, éditions Albin Michel
Comment avoir de bonnes relations avec les autres, Christian Zaczyk, éditions Odile Jacob
Comment gérer les personnalités difficiles, Christophe André, éditions Odile Jacob
Psychologie de l’amitié, Jean Maisonneuve, éditions PUF
Psycho-sociologie des affinités, Jean Maisonneuve  

2/3

des français
partent en vacances


58 %

des vacanciers sont hébergés
par de la famille et/ou des amis


25,6 %

des amitiés
se nouent à l’école




                

La revue de presse

Il s'agit juste d'une réaction de défense de la peau contre le soleil. Les rayons...

Reconnue comme une maladie, comme l'addiction à la cocaïne ou aux jeux d'argent, le...

La nouvelle formule contiendrait moins de lévothyroxine que les spécifications en...

La pression au travail et les problèmes de management sont cités par plus d'un Fran...

Elle est en partie responsable de la déforestation et de la disparition d'espèces...

180 000 espèces sont en danger, notamment à cause des pesticides et de l'...