Le télétravail : pour améliorer la qualité de vie

Travailler depuis son domicile, beaucoup en rêvent ! Certains sautent le pas et se retrouvent toute la journée chez eux. Un choix professionnel qui revêt de nombreux avantages… Et des pièges à éviter !

Viesaineetzen.com - Le télétravail : pour améliorer la qualité de vie

Un salarié peut exercer son activité professionnelle en dehors des locaux de son employeur, depuis son domicile. Cela s’appelle du télétravail, depuis longtemps pratiqué par les travailleurs indépendants et récemment défini dans le code du travail par la loi "Warsmann II" adoptée en 2012.

En savoir plus

Attention à l'isolement !

Évidemment, avec le télétravail, fini les pauses café entre collègues, les discussions informelles sur l’entreprise, le contact régulier avec son supérieur !

"Pour me sentir moins seule, je travaille dans mon salon et je mets la télé pour avoir un bruit de fond", raconte Marie. "Au départ je m’étais installée dans un bureau à part, mais le cadre fermé ne me convenait pas."

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication permettent de réduire la solitude professionnelle, avec des échanges téléphoniques ou par internet (mails, skype, etc.).

Il existe aussi des télécentres (espaces publics où l’on peut avoir accès notamment à des ordinateurs et à internet), des "coworking space" (espaces de travail partagés où l’on peut disposer d’un bureau, d'internet, du téléphone, d'espaces de réunion…), mais aussi des lieux non professionnels où l’on peut accéder à internet et croiser du monde, comme des cafés disposant d’un réseau wifi.

Choisir ses horaires
Qu’est-ce qui les a séduits ? "Quand on les interroge, le premier avantage qu’ils citent est le sentiment de liberté dans le choix des horaires, même si dans la réalité la plupart suivent les horaires classiques des entreprises", constate Yves Lasfargue, directeur de l’Obergo, l’Observatoire du télétravail, des conditions de travail et de l’ergostressie.

Marie, employée dans une société de transport maritime, le confirme : "je fais du télétravail deux jours par semaine, aux mêmes horaires que mes collègues. Mais je peux faire la sieste à la pause déjeuner !"
Certains télétravailleurs peuvent prendre des rendez-vous médicaux en semaine, faire leurs courses aux heures creuses ou aller chercher leurs enfants à l’école.

Savoir se créer un cadre
Cyril, auto-entrepreneur web depuis un an et demi, ne se fixe pas de règles. "Quand j’étais salarié dans la grande distribution, j’avais peu de temps libre donc peu de vie sociale. Aujourd’hui j’ai repris le sport et je sors plus souvent. Je peux travailler jusqu’à 23h ou me faire une journée de repos, c’est moins contraignant. Par contre, quand j’ai plusieurs clients, je me fais des plannings pour respecter mes échéances."
Car pour être télétravailleur, il faut de l’autonomie et de la discipline !
"Il y a des jours où je n’ai pas envie de travailler, et là, personne n’est là pour me pousser. On est forcé de se créer un cadre pour que ça fonctionne."

Quand on travaille à domicile, il est plus difficile de tracer une frontière solide avec les activités personnelles. C’est pourquoi il est recommandé de ne pas se négliger (se doucher, s’habiller…), de dédier un endroit au télétravail dans sa maison, de réserver une ligne téléphonique aux appels professionnels, de ne pas effectuer de tâches ménagères.

Moins de stress
Un autre avantage est la diminution du stress, notamment dû aux transports : attendre sur le quai d’un métro, risquer qu’un train soit annulé, subir les embouteillages…

Pour Marie, dont l’entreprise est située à une heure de route de son domicile, ce fut la première motivation : "cela représente deux heures de trajet par jour. Pouvoir me lever un quart d’heure avant de commencer à travailler et ne pas me stresser par rapport à la voiture a considérablement amélioré ma qualité de vie ! Je suis beaucoup moins fatiguée."
Travailler à domicile permet en effet de gagner en moyenne 45 minutes de sommeil par jour*.

La diminution du stress provient également du calme de l'environnement. "Deux jours par semaine, je suis en dehors du contexte de l’entreprise, avec sa pression hiérarchique, ses tensions à vif", souligne Marie. "Dans l’open-space, il faut gérer les humeurs de tout le monde et les réactions à chaud. Alors qu’à mon domicile, je suis tranquille, je ne pense qu’à mon travail, je ne suis pas interrompue et donc je suis plus efficace."

Chez soi, loin des sonneries téléphoniques intempestives, des sollicitations des collègues, des réunions, qui fragmentent l’activité professionnelle, le niveau de concentration est accru.

Savoir gérer sa journée de travail
Le gain de productivité qui en résulte peut aussi être imputé au rallongement du temps consacré au travail.
"Quelques heures après avoir estimé que ma journée était finie, il m’arrive de revenir sur un dossier pour améliorer quelque chose", concède Cyril.

"Plus de 50 % des télétravailleurs effectuent davantage de travail que lorsqu’ils sont dans l’entreprise", constate Yves Lasfargue. "Pour beaucoup, le télétravail est considéré comme un avantage offert par l’entreprise, le télétravailleur comme un privilégié. Pour compenser, ce dernier travaille plus. Sa hiérarchie ne peut pas mesurer son travail aux heures qu’il effectue. Elle se fie à ses résultats, donc les objectifs et la charge de travail peuvent être supérieurs à ceux que l’on fixerait au bureau."
Et là, gare à la vie familiale qui pourrait en subir les conséquences !

Et le lien social ?
L'inconvénient majeur du télétravail pourrait être l’isolement (voir encadré). Voilà pourquoi un Rapport sur les perspectives de développement du télétravail, publié par le Conseil général de l'industrie de l'énergie et des technologies en 2011, préconise de limiter à deux ou trois jours par semaine le télétravail afin d’assurer le maintien du lien social avec ses collègues et sa hiérarchie.

Il semblerait que les avantages du télétravail soient bien supérieurs aux inconvénients : 96 % de toutes les parties prenantes du télétravail (télétravailleurs, manageurs et employeurs) se disent satisfaits de cette façon de travailler*.

 

Sources :
*Étude du cabinet de conseil Greenworking : Le télétravail dans les grandes entreprises françaises
Obergo (Observatoire du télétravail, des conditions de travail et de l’ergostressie)  

12,4 %

des salariés français
pratiquent le télétravail
au moins 8h par mois en 2012*


+ 22 %

le gain
en productivité
avec le télétravail*


37 minutes

le temps moyen gagné
au profit
de la vie familiale*




                

La revue de presse

Près de 90 % des personnes interrogées pensent que l’activité humaine...

La France pourrait quasiment sortir du nucléaire en 2060, selon la dernière é...

Des tracés différents dans le cerveau d'enfants utilisant smartphones, tablettes et...

Il suffit de mélanger du sang à un liquide rose. Si celui-ci vire au bleu dans les...

L'inhalation humide de certaines huiles essentielles décongestionne, dégage et soigne...

Source de maladies cardiovasculaires et d'obésité, le sucre est actuellement en ligne...