Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

23/09/2020

Incertitudes et inquiétudes sanitaires, écologiques et sécuritaires… Faut-il accepter d’avancer en aveugle sur la 5G ou inviter la démocratie à la table des décideurs ?
Par rapport à la 4G, la 5G multipliera par 10 les débits, divisera par 10 le temps de latence (durée entre le clic et la réception de l’information), gérera simultanément des milliards d’objets connectés, permettant par exemple de généraliser télémédecine, véhicules autonomes et bâtiments intelligents.
Problème : là où il y a actuellement 8 antennes, il en faudra demain 64 ; quels seront les effets de ces milliers d’antennes sur l’exposition du public aux champs électromagnétiques ? On ne sait pas. Dans son rapport de janvier 2020, l'Anses déplore "un manque important de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels". L'agence doit remettre une étude à la fin du 1er trimestre 2021. L'ANFR (Agence nationale des fréquences) estime à 30 % l'augmentation du niveau d'exposition moyen et fait l’hypothèse que "la consommation mensuelle en 5G sera de 28 Go par mois et par utilisateur" contre actuellement 7 Go en moyenne.
Outre l'impact sanitaire, quid de l'impact carbone ? Un équipement 5G consommerait 3 fois plus qu’un 4G. La consommation d’énergie des opérateurs serait donc multipliée par 2,5 à 3 dans les 5 ans à venir, soit une augmentation de 2 % de la consommation d’électricité en France. À cela il faut rajouter l'impact des milliers de nouveaux objets qui seront créés pour l'occasion et l'accroissement des problèmes de sécurité du réseau.
La Convention citoyenne pour le climat a jugé la 5G "sans réelle utilité" et demandé un moratoire. Il est singulier que le déploiement ait déjà commencé début 2020 sans étude d'impacts sérieuse et sans débat démocratique sur la question.

Source : Kaizen, Fanny Costes

23/09/2020

Le rayonnement des téléphones portables pourrait accentuer la diminution du nombre d'insectes en Europe, selon une ONG allemande qui a analysé 190 études scientifiques sur la question. Environ 60 % de ces études montrent des effets négatifs sur les abeilles, les guêpes et les mouches : perturbation du rythme jour-nuit, perte du sens de l’orientation, diminution de la capacité de reproduction, détérioration du matériel génétique et des larves. Explication possible : des réactions en chaîne après un stress cellulaire dû à la forte augmentation d’ions calcium dans l’organisme de ces insectes, du fait du rayonnement électromagnétiques des téléphones portables et des réseaux sans fil tels que le Wifi.

Source : 20 Minutes,

23/09/2020

15 % des émissions de carbone cumulées entre 1990 et 2015 proviennent des 1 % les plus riches soit 2 fois plus que celles émises par la moitié la plus pauvre de la population mondiale, estime le nouveau rapport de l’ONG Oxfam réalisé en partenariat avec le Stockholm Environment Institute. Les 10 % les plus riches de l’humanité ont été à l’origine de 52 % des émissions de gaz à effet de serre cumulées entre 1990 et 2015.
Ces inégalités repérables à l’échelle mondiale n’épargnent pas la France. Sur la même période, les 10 % de Français les plus riches ont émis 27 % des émissions cumulées de CO2, soit presque autant que la moitié la plus pauvre de la population française (28 %). Si l'on considère 1% des Français les plus riches, leur empreinte carbone est 13 fois plus élevée que celle des 50 % les plus pauvres (50,7 t de CO2/an contre 3,9 t de CO2).

Source : We Demain, Morgane Russel-Salvan

23/09/2020

Un régime méditerranéen pauvre en glucides pourrait améliorer la signature microbienne intestinale particulière des patients atteints de déficience cognitive légère. C'est la conclusion d'un essai randomisé en double aveugle paru dans la revue The Lancet et réalisé auprès de 17 participants. 11 d’entre eux présentaient une déficience cognitive légère et 6 avaient un statut cognitif normal. Les chercheurs ont d’abord trouvé, chez les personnes du premier groupe, une composition du microbiote intestinal différente, associée à des taux élevés de marqueurs d’Alzheimer. Ils ont ensuite testé 2 types de régime pendant 6 semaines avec une pause entre les 2 expériences : un régime méditerranéen pauvre en glucides et un régime pauvre en graisse. Résultat : le premier régime a permis d’améliorer des marqueurs de la maladie d’Alzheimer en modifiant le microbiote intestinal. Conclusion : comme pour les maladies métaboliques, changer son hygiène de vie permettrait de renverser certains troubles neurologiques.

Source : La Nutrition, Sarah Amiri

23/09/2020

Une moindre probabilité d'infection chez les porteurs de lunettes ou de visières… C'est la conclusion d'une étude chinoise observant que seulement 5,8 % des patients atteints de Covid-19 portaient des lunettes contre 31,5 % dans la population totale de la région concernée. C'est aussi la conclusion d'une étude états-unienne qui estime à 16 % la probabilité d'infection sans protection des yeux contre 6 % avec. Si la principale entrée du virus dans l'organisme reste le nez, les yeux pourraient aussi être atteints : soit par voie aérienne soit par le contact des mains (on se touche en moyenne le visage 23 fois par heure). La recommandation n'est pas unanime mais certains experts conseillent de parfaire leur protection en portant des lunettes ou des visières.

Source : Futura Sciences, Céline Deluzarche

23/09/2020

Un protocole pour des essais cliniques de phase 3 de phytothérapie pour le Covid-19 vient d'être approuvé par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Est concerné notamment le breuvage à base d’artémisia, une plante à l’effet thérapeutique reconnu contre le paludisme et présenté par le président de Madagascar, Andry Rajoelina, comme efficace contre le Covid-19.
"Les essais cliniques de phase 3 sont essentiels pour évaluer pleinement la sécurité et l’efficacité d’un nouveau produit médical", affirme l’OMS. "Si un produit de médecine traditionnelle s’avère sûr, efficace et de qualité assurée, l’OMS recommandera une fabrication locale à grande échelle et rapide."

Source : Le Monde,

À la une

vie saine et zen Prendre les commandes de son périnée
Nombreux sont les troubles qui proviennent d'un périnée fragilisé par un accouchement, une surcharge pondérale, des postures ou des exercices...

vie saine et zen Du yoga en famille
Enfants ou ados, le yoga peut être une activité à pratiquer en famille avec, à la clé, de nombreux bienfaits comme l'apaisement du stress, l'...

vie saine et zen L'eutonie : bien doser son tonus
Méthode de relaxation et de prise de conscience du corps, l'eutonie est encore peu connue. Musiciens, danseurs, sportifs, jardiniers ou bricoleurs du...

vie saine et zen
Régulateur central de l'organisme, la thyroïde y joue un rôle essentiel. De nombreux facteurs peuvent perturber son bon fonctionnement et amener à un...

vie saine et zen
Nombreux sont les troubles qui proviennent d'un périnée fragilisé par un accouchement, une surcharge pondérale, des postures ou des exercices...

vie saine et zen
Efficaces contre le Covid-19, notamment en prévention, reconnues dans la gestion du stress, les médecines complémentaires remplissent pleinement leur...

vie saine et zen
Délicieuse à l'heure de l'apéro, c'est aussi un ingrédient essentiel à la confection de nombreux plats, salés ou sucrés, avec des effets bénéfiques...

vie saine et zen
Les produits de la pêche sont difficiles à choisir si l'on veut éviter les espèces trop polluées et celles menacées de disparition. Et voilà que le...

vie saine et zen
Ce fruit exotique est une star. Ses bienfaits sont nombreux, notamment sur le plan cardiovasculaire. Mais il faut en user avec modération car il est...

vie saine et zen
Prendre soin d'un parent, d'un conjoint ou d'un proche en fin de vie est une période difficile à traverser. D'autant qu'elle nous renvoie à notre...

vie saine et zen
Se débarrasser des vieux mythes et cultiver certaines qualités permettraient de devenir un "diffuseur de positif", de muscler son bonheur intérieur,...

vie saine et zen
Difficile à accepter, la divergence des désirs peut amener à des entorses plus ou moins graves au consentement mutuel en matière de sexualité. Cela...

vie saine et zen
Prendre soin d'un parent, d'un conjoint ou d'un proche en fin de vie est une période difficile à traverser. D'autant qu'elle nous renvoie à notre...

vie saine et zen
Enfants ou ados, le yoga peut être une activité à pratiquer en famille avec, à la clé, de nombreux bienfaits comme l'apaisement du stress, l'...

vie saine et zen
Faire jouer son bébé de manière prolongée en position ventrale, le laisser ramper autant qu'il le souhaite sans tenter d'accélérer l'arrivée des...

vie saine et zen
Créer des murs végétaux et installer de la lumière diurne dans sa maison ou au bureau… Ce n'est pas compliqué et cela permet de retrouver les...

vie saine et zen
Ce sont des être vivants doués de sensibilité. Les plantes présentent des morphologies, des caractères et des aptitudes qui n'ont pas fini de nous...

vie saine et zen
On peut vivre en paix avec les ondes électromagnétiques. Mais comme il y en a de plus en plus dans nos habitations, pour minimiser les risques, il...

vie saine et zen
Voyager moins pour voyager mieux… Face aux enjeux environnementaux, il existe des solutions collectives et individuelles : prendre conscience de ses...

vie saine et zen
Émission de gaz à effet de serre, pollution de l'air, production de déchets, détérioration des milieux par le tourisme de masse, l'impact du...

vie saine et zen
Bonne pour le porte-monnaie, le moral, la santé et l'environnement, la démarche "zéro déchet" demande juste du bon sens et de l'imagination...

Pensée zen

Tiens toute chose incertaine pour vivante, toute chose certaine pour morte.

Marcel Schwob