Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

09/09/2020

Sept milliards d’euros investis dans l’hydrogène par le gouvernement d’ici à 2030, ce n’est pas trop pour financer "de la recherche, des infrastructures, des démonstrateurs qui ont pratiquement les mêmes coûts que les unités industrielles finales", selon François Kalaydjian de l'IFP Énergies nouvelles, institut de recherche et de formation dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement.
En 2019, on a produit dans le monde 70 millions de tonnes d'hydrogène (1 million utilisées en France) dont 96 % à partir d'énergies fossiles. Il faut développer de nouveaux modes de production par électrolyse de l'eau en utilisant de l'électricité issue d'énergies renouvelables (ou nucléaire). Dans une phase transitoire, il est aussi possible de développer la technologie de captation et de stockage de CO2 avec les méthodes actuelles de production. Les débouchés pour un hydrogène décarboné sont nombreux : industrie lourde (métallurgie, sidérurgie, pétrochimie), transports (camions, bus, trains, avions), moyen de stockage d'énergie intermittente (éolien, solaire). Le rendement de l'hydrogène devra être amélioré. Il n'est pour l'instant que de 60 %.

Source : 20 Minutes, Fabrice Pouliquen

09/09/2020

Lavage avec un détergent à 60 ou 95 °C, passage en autoclave à 121°C, irradiation par rayonnements gamma ou bêta, exposition à l’oxyde d’éthylène… Des chercheurs du CNRS ont réfléchi aux meilleures manières de recycler les masques chirurgicaux.
Composés à plus de 90 % de microfibres de polypropylène, une matière plastique dérivée du pétrole, ces masques ne sont pas biodégradables. Même jetés à la poubelle, ils finissent incinérés et dégagent donc du CO2 dans l’air. Ils représentent un réel danger pour l’environnement.
Une entreprise appelée Plaxtil vient de mettre au point un processus de recyclage, qui a été validé par l’Agence régionale de santé (ARS). Elle broie les masques usagés, les passe aux ultraviolets pour les décontaminer, les transforme en une matière plastique recyclable qui servira à la fabrication de nouveaux objets anti-covid (visières, attaches-masques, ouvres-portes…). Aujourd'hui 10 000 à 15 000 masques sont collectés par semaine. Plus de 70 000 masques ont déjà été recyclés. L'initiative est encore au stade expérimental mais Plaxtil ne demande qu'à passer à la vitesse supérieure.

Source : Kaizen, Lio Viry

09/09/2020

Éviter de laisser transparaître son anxiété voire sa peur, de montrer qu'on se sent outragé, de se mettre en colère, de juger la personne, de lui faire honte… Autant d'attitudes contre-productives qui vont brouiller le message. Comme pour tout nouveau comportement, il faut dans certains cas négocier le port du masque, notamment si l'interlocuteur(trice) est dans le refus. Si l'on veut que la relation reste respectueuse et que les canaux de communication restent ouverts il est utile de faire preuve d'empathie, de comprendre et respecter les valeurs de l'autre, d'identifier celles qui sont communes.
Exemple : "je me rends compte qu’il est important pour vous de garder de la distance et un certain scepticisme vis-à-vis de la situation, et je suis tout à fait d’accord avec vous, d’autant que les preuves avancées par les scientifiques changent fréquemment. Cependant, étant donné qu’il est clairement établi que même certaines personnes jeunes et en bonne santé peuvent tomber gravement malades à cause de ce nouveau virus, pourrais-je vous demander de porter un masque pendant notre voyage ?".
Il peut être fructueux de demander à la personne les raisons pour lesquelles elle ne porte pas de masque, au lieu de lui donner l'ordre d’en porter un. Acquiescer jusqu’à un certain point peut s’avérer utile pour faire avancer la négociation : "moi aussi, tous ces contrôles sur nos vies me rendent fou et j’ai l’impression qu’un grand nombre d’entre eux n’ont aucun sens" pour arriver à la conclusion "mais s’il vous plaît, faites-moi une faveur et portez votre masque, ne serait-ce que dans ce train.".

Source : The Conversation, Claire Hooker

09/09/2020

Une rémission plus rapide et un risque 8 fois moindre d'évolution vers une forme grave de la maladie grâce à un complément de traitement à base de bactéries probiotiques à ultra-haute concentration… C'est la conclusion d'une étude italienne randomisée, réalisée en mars et avril dernier sur 70 patients âgés en moyenne de 59 ans, atteints de Covid-19 au stade de pneumonie sévère. Les participants étaient divisés en deux groupes. Ces deux groupes recevaient un traitement classique (hydroxychloroquine, azithromycine et tocilizumab). Le second recevait en plus un complexe de probiotiques à dominante de Lactobacillus brevis. Résultat : dans le second groupe, une nette majorité des patients a montré, en moins de 3 jours, une rémission des symptômes tels que fièvre, dyspnée, toux, migraine, asthénie, douleurs musculaires et diarrhées. Après 7 jours de traitement, le risque calculé d’évolution vers une détresse respiratoire avec intubation était 8 fois moindre comparé au premier groupe. Aucun des patients du second groupe n’est décédé. Aucun effet indésirable n’a été rapporté.

Source : Alternative Santé, Dimitri Jacques

09/09/2020

Une consommation d'alcool réduite chez 9 patients sur 10 ayant subi une transplantation fécale… C'est le résultat d'une étude états-unienne réalisée auprès de 20 hommes divisés en deux groupes. Le premier a reçu un lavement placebo et le second un échantillon de matière fécale issu d'un patient sain et contenant des souches de Lachnospiraceae et Ruminococcaceae. Dans les 15 jours qui ont suivi, neuf patients du second groupe ont réduit leur consommation d'alcool contre seulement trois dans le premier. Cela montre le lien étroit entre microbiote et alcool. C'est la première étude menée chez l'humain qui montre qu'on peut réduire les comportements addictifs de l'alcoolisme en modifiant la composition du microbiote intestinal. Preuve que cette maladie trouve son origine pas seulement dans le cerveau mais aussi dans l'intestin.

Source : Futura Sciences, Céline Deluzarche

09/09/2020

Maux de tête, manque d'énergie, douleurs musculaires, nausées, constipation et diarrhée, crampes d'estomac, fringales d'aliments sucrés ou riches en calories, irritabilité ou anxiété, sentiment de déprime… Ce sont les symptômes dont on peut souffrir après l'arrêt du sucre. Entre le 2e et le 4e jour, on peut également ressentir des étourdissements, de la confusion ou de la difficulté à se concentrer, de la perte d'équilibre, un rythme cardiaque irrégulier, une incapacité de manger ou de boire. Ce n'est pas systématique mais c'est possible : tout changement majeur dans l'alimentation nécessite en effet une période d'adaptation. Solution : s'hydrater suffisamment et consommer du sel, augmenter ses apports en graisses et en fibres alimentaires.

Source : La Nutrition, Sarah Amiri

À la une

vie saine et zen Cette année, je commence le kyudo
L'art japonais du tir à l'arc ne consiste pas seulement à envoyer une flèche dans une cible. C'est aussi une pratique méditative et un art de vivre....

vie saine et zen
Elle peut renforcer ou fragiliser la barrière intestinale et joue ainsi un rôle déterminant dans l'immunité. Soigner son alimentation est une mesure...

vie saine et zen
Du raisin fermenté et rien d'autre ? Les vins "nature" ont un fort potentiel de séduction, d'autant qu'ils sont la plupart du temps fabriqués par des...

vie saine et zen
Lâcher la volonté de contrôle, accepter de ne pas savoir tout sur tout, accueillir ses émotions en travaillant sur la peur… Quelques clés pour s'...

vie saine et zen
Aujourd'hui, tous les spécialistes le crient haut et fort : il est bon et nécessaire de parler à nos enfants dès le plus jeune âge ! Fini le règne...

vie saine et zen
Chiner, recycler, retaper, l’art de la récup’ est accessible à tous. Pas besoin de s’appeler Starck, il suffit de savoir dénicher la perle rare, d’...

vie saine et zen
Une nouvelle génération de fongicides, les SDHI, largement utilisés dans l'agriculture conventionnelle, auraient des effets toxiques sur la santé des...

Pensée zen

Tiens toute chose incertaine pour vivante, toute chose certaine pour morte.

Marcel Schwob