Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

24/06/2020

149 propositions ont été adoptées à une très large majorité par les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat après 9 mois de travaux, les 19, 20 et 21 juin dernier. Une seule mesure rejetée : la réduction du temps de travail hebdomadaire de 35h à 28h. 3 mesures seraient soumises à référendum : la modification du préambule et de l’article 1er de la Constitution pour y intégrer la préservation de l'environnement et la volonté de légiférer pour pénaliser le crime d’écocide.
Les autres propositions principales sont :
- réduction de la vitesse sur autoroute de 130 km/h à 110 km/h ;
- transition vers un parc de véhicules plus propres en interdisant notamment dès 2025 la commercialisation de véhicules neufs très émetteurs, en instaurant des prêts à taux zéro pour l’achat d’un véhicule propre, en augmentant les bonus-malus ;
- limitation des déplacements des salariés (télétravail) ;
- augmentation de l'usage du train ;
- limitation de l'usage de l'avion en organisant progressivement, d’ici à 2025, la fin des vols intérieurs sur certaines lignes, en interdisant la construction de nouveaux aéroports et l’extension de ceux existants, en renforçant l’écocontribution kilométrique (avec une modération pour les DOM-TOM) ;
- obligation de rénovation globale des bâtiments d'ici 2040 ;
- limitation de la consommation d'énergie dans les lieux publics, privés et les industries ;
- lutte contre l'artificialisation des sols ;
- obligation de rendre réparables les produits manufacturés et encouragement de l'écoconception ;
- augmentation de l'offre de vrac dans les moyennes et grandes surfaces jusqu'à 50 % en 2030 ;
- interdiction de la publicité pour les produits les plus émetteurs de CO2 ;
- généralisation de l'éducation à l'environnement et au développement durable ;
- création d'un parquet spécialisé dans les questions environnementales ;
- alimentation moins animale et encouragement des circuits courts ;
- objectif de 50 % des terres en agroécologie en 2040 et diminution de l’usage des produits phytosanitaires de 50 % d’ici à 2025 ;
- élimination de la surpêche ;
- renégociation du CETA (traité économique entre l’Union européenne et le Canada) ;
- réforme de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) pour intégrer l’obligation de prendre en compte les accords de Paris sur le climat.

Source : Le Monde, Audrey Garric et Rémi Barroux

24/06/2020

Interdire toute publicité faisant la promotion des énergies fossiles ou des entreprises qui les exploitent, les produisent ou les distribuent, c'est la proposition que font les ONG Greenpeace France, Réseau Action Climat et l'association Résistance à l’Agression Publicitaire qui viennent de publier un rapport détaillé sur ce sujet. Quatre secteurs sont particulièrement concernés : l’automobile, l’aviation, le transport maritime et les énergies fossiles. Les auteurs du rapport se réfèrent à l’exemple de la loi Évin, qui encadre depuis 1991 les publicités sur le tabac et l’alcool. Ils soulignent le caractère énergivore des panneaux publicitaires numériques et du volume croissant de prospectus distribués. Ils pointent également la "manipulation" induite par cette publicité qui rend invisible "l’impact social et environnemental désastreux des produits qu’elle encourage à acheter". La proposition rejoint celle figurant dans les mesures votées par la Convention citoyenne pour le climat et celle promue par le rapport Big Corpo émanant d'un collectif de 22 organisations.

Source : We Demain, Pauline Vallée

24/06/2020

Une association entre Alzheimer et la consommation de sucres au goûter, chez les personnes ayant une prédisposition génétique à la maladie (présence de l'allèle 4 du gène APOE)… C'est ce qu'ont mis en évidence des chercheurs français de l'Inserm en analysant sur 12 ans les données de près de 2 800 personnes de plus de 65 ans. Ils n'ont pas trouvé d'association entre la survenue de 350 démences et la consommation de sucres lors des quatre repas quotidiens. En revanche l'association existait chez les participants possédant l'allèle E4 du gène APOE, dans le cas d'une consommation de sucres au goûter : un risque augmenté de 2 à 3 fois pour chaque portion supplémentaire équivalente à la charge glycémique de 30 grammes de baguette ; et ce, quel que soit l'apport énergétique quotidien, le niveau d'activité physique, la présence de comorbidités ou l'adhésion à une régime sain de type méditerranéen. Explication : les porteurs de ce gène présentent un métabolisme du glucose moins performant et les glucides du goûter, n'étant généralement pas accompagnés d'aliments riches en fibres, sont absorbés plus rapidement et déclenchent un pic d'insuline. Ces résultats pourraient permettre d'améliorer les stratégies préventives des démences.

Source : Futura Sciences, Inserm

24/06/2020

Une immunité contre le coronavirus plus faible pour les personnes infectées sans développer de symptômes… C'est la conclusion d'une étude chinoise publiée le 18 juin dernier et réalisée auprès de 37 patients asymptomatiques repérés avant le 10 avril dans un groupe de 178 personnes atteintes par la maladie (22 femmes et 15 hommes, de 8 à 75 ans). 8 semaines après leur sortie de l'hôpital, 81,1 % des patients de ce groupe avaient vu leurs niveaux d'anticorps neutralisants diminuer, contre 62,2 % des patients symptomatiques. Les résultats de cette étude, malgré le petit nombre de participants, convergent avec ceux d'autres travaux montrant que l'immunité naturelle aux coronavirus serait de courte durée (quelques mois). Les chercheurs mettent donc en garde contre les mesures utilisant les "passeports d'immunité" et plaident pour les autres mesures de santé publique (distanciation sociale, hygiène, isolement des groupes à haut risque, dépistage généralisé).

Source : Futura Sciences,

24/06/2020

Ce traitement réduirait d'un tiers la mortalité des patients atteints de Covid-19 placés sous assistance respiratoire mécanique et d’un cinquième celle de ceux recevant de l’oxygène, selon une étude britannique publiée le 16 juin dernier. L'OMS (Organisation mondiale de la santé) a appelé le 22 juin à augmenter la production de dexaméthasone, un stéroïde puissant, à le "distribuer rapidement et équitablement dans le monde entier". Ce médicament n'a une efficacité reconnue que dans les cas graves ou critiques, pas dans les affections bénignes ou en prévention.
"Heureusement, il s’agit d’un médicament peu coûteux et il existe de nombreux fabricants de dexaméthasone dans le monde entier, qui, nous en sommes convaincus, peuvent accélérer la production."

Source : Le Monde,

24/06/2020

Plus de 10 000 personnes ont déposé une demande d'indemnisation devant les juridictions administratives ou civiles dont 4 600 au tribunal correctionnel pour "tromperie aggravée", "blessures et homicides involontaires" ou les deux. 450 avocats se succèdent donc à l'occasion de ce procès fleuve, interrompu pendant deux mois et demi à cause de la crise sanitaire. Ils réclament un total de 460 millions € auxquels s'ajoutent les 450 millions € demandés par les caisses d'assurance-maladie et les mutuelles qui estiment avoir été escroquées en remboursant le Mediator. À cela s'ajoutent les associations qui évaluent le montant total de leurs dommages et intérêts à 1 milliards €. Ces montants peuvent sembler élevés mais resterait supportables par un groupe qui dispose de 2 milliards € de trésorerie, selon l'un des avocats.
"Si l'on veut qu'un tel scandale sanitaire ne se reproduise pas, il faut frapper fort et que le montant des pénalités ne laisse pas au coupable l'impression d'avoir tiré, malgré tout, un bénéfice de ses agissements."
Sur les 5 millions de consommateurs du Mediator, durant 33 ans, les chiffres officiels reconnaissent plus de 500 patients décédés et plus de 4 000 hospitalisés pour valvulopathie et/ou hypertension artérielle. Des chiffres largement sous-estimés, selon Irène Frachon, pneumologue.

Source : Le Point, Baudouin Eschapasse

À la une

vie saine et zen Les vacances à la mer
C'est la destination préférée des Français pour les vacances et c'est tant mieux car la mer est bénéfique pour la santé et le moral ! Alors tout le...

vie saine et zen
C'est la destination préférée des Français pour les vacances et c'est tant mieux car la mer est bénéfique pour la santé et le moral ! Alors tout le...

vie saine et zen
Ce fruit exotique est une star. Ses bienfaits sont nombreux, notamment sur le plan cardiovasculaire. Mais il faut en user avec modération car il est...

vie saine et zen
Pour accompagner harmonieusement son enfant sur le chemin de l'autonomie et d'une socialisation réussie, il est essentiel d'apprendre à avoir de l'...

vie saine et zen
C'est la destination préférée des Français pour les vacances et c'est tant mieux car la mer est bénéfique pour la santé et le moral ! Alors tout le...

vie saine et zen
Composts, engrais verts, paillages, associations de plantes… La permaculture propose des solutions astucieuses pour travailler la terre de nos...

vie saine et zen
À longueur d'année nous dénonçons les industriels indélicats qui transforment la planète en poubelle, nous râlons contre les malappris qui jettent...

Pensée zen

Celui qui regarde vers l'extérieur rêve.
Celui qui tourne son regard vers l'intérieur s'éveille.

Carl Gustav Jung