Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

11/03/2020

Stress post-traumatique, dépression, sentiment de colère et de peur, abus de substances… Ce sont les impacts psychologiques consécutifs à la mise en isolement qu'une équipe britannique vient de mettre en lumière après analyse de 24 études réalisées dans 10 pays. Ces études portaient sur des personnes atteintes du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), du virus Ebola, de la grippe H1N1, du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et de la grippe équine. Certains impacts, en particulier les symptômes de stress post-traumatique, sont de longue durée.
Conclusion : des mesures devraient être mises en place pendant la quarantaine pour minimiser ces effets psychologiques. Exemples : une meilleure transmission d'information concernant l'objectif de la quarantaine, sa durée et les lignes directrices des actions à entreprendre ; un soutien supplémentaire pour les personnes ayant des problèmes de santé mentale.

Source : Psychomédia,

11/03/2020

Tisane de thym, ravintsara, origan… Des astuces naturelles pour mieux résister en amont aux maladies à virus et renforcer son système immunitaire.
- Tisane de thym : pour prévenir les infections respiratoires virales. (2 tasses par jour à raison d'1 infusette, 1 c. à café ou 2-3 petits brins de thym dans 25 cl d’eau frémissante avec un peu de miel, si possible de thym, de sapin, de montagne, de forêt.)
- Huiles essentielles (HE) d’origan, de ravintsara ou synergie antivirale (antirhume) : lorsqu’une épidémie se fait plus menaçante. (3 gouttes matin et soir dans un peu de miel.).
- Cure de complément alimentaire associant ginseng, propolis et gelée royale.
- Dans l'alimentation, privilégier les légumes et les fruits antiseptiques (citron, poireau, ail, oignon, chou) ainsi que les aromates (thym, origan, sarriette, romarin, clou de girofle, cannelle, etc.).
- En l'absence de masque, porter une écharpe en tissu fin (coton, lin, soie) enroulée autour du cou, en la faisant remonter jusqu’au nez. Ne pas la laisser trainer et la laver fréquemment.
- Pour se laver les mains : utiliser un savon liquide de préférence fait maison, puis se frotter les mains avec de l'alcool dénaturé à 60° ou 70°, de l'eau de Dakin ou de la Bétadine Scrub.

Source : Kaizen, Sylvie Hampikia

11/03/2020

La perturbation du microbiote intestinal due à la grippe et à la réduction de la consommation alimentaire qu'elle entraîne, joue un rôle dans les complications liées aux surinfections bactériennes secondaires qui touchent les personnes âgées ou vulnérables.
C'est ce que montre une étude française réalisée sur l'animal. Les chercheurs et les chercheuses ont aussi démontré que cette sensibilité à la surinfection bactérienne peut être corrigée par un traitement à l'acétate, l'un des principaux acides gras à chaînes courtes produit par le microbiote. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouvelles stratégies nutritionnelles ou thérapeutiques dans le traitement ou la prévention de ce type de complications.

Source : Futura-Sciences, Inserm

11/03/2020

La réponse est non. Pourtant le levain contient bien des probiotiques : il s’obtient par fermentation de la farine et il est constitué de bactéries lactiques. Mais ces bactéries sont détruites par la chaleur lors de la cuisson du pain. Néanmoins elles ont une fonction importante. Elles libèrent dans la pâte des acides organiques (lactique, acétique) qui permettent d’activer des enzymes comme les phytases qui rendent biodisponibles les minéraux du blé et les protéases capables d’amorcer la dégradation du gluten pour favoriser sa digestion. De plus, au final, le pain au levain se conserve mieux et a un index glycémique bas, moins élevé que celui qui est fait avec de la levure.

Source : La Nutrition,

11/03/2020

Les oiseaux et les chauves-souris sont les principales victimes des éoliennes, selon Simon Gaultier, chercheur universitaire finlandais. L'impact se fait soit directement par collision soit lors des phases de construction ou d'exploitation par des pertes et dégradations d'habitats avec un impact sur toute la faune et la flore. Les meilleures mesures de prévention tournent autour du choix du site : éviter les zones comme les forêts mixtes ou âgées, les zones humides, les crêtes utilisées par les rapaces et migrateurs ou certains micro-habitats (haies et forêts riveraines). Certaines zones sont déjà interdites, comme les réserves naturelles et les zones cœurs des parcs nationaux. Des technologies sont en train de se développer associant des caméras ou des détecteurs acoustiques avec un logiciel qui déclenche l'arrêt de l'éolienne ou une mesure d'effarouchement.

Source : Actu-Environnement, 09/03/20

11/03/2020

Dans les 15 prochaines années, la forêt amazonienne risque de produire plus de CO2 qu'elle n'en absorbe… C'est le verdict d'une étude publiée le 4 mars dernier par la revue scientifique Nature. Aujourd'hui les forêts tropicales représentent 50 % des capacités mondiales d'absorption de carbone mais elles approchent de la saturation. En cause : l'augmentation des émissions d'origine humaine mais aussi la disparition des arbres du fait des incendies, des sécheresses ou de la déforestation. La capacité des forêts de l'Afrique subsaharienne va décliner de 14 % d'ici à 2030, et celle de l'Amazonie tomber à 0 avant 2035.
Conclusion des chercheurs : "En même temps qu'une protection accrue de la forêt tropicale, une réduction encore plus rapide que prévu des émissions humaines de gaz à effet de serre sera nécessaire pour éviter un changement climatique catastrophique."

Source : Futura Sciences,

À la une

vie saine et zen Aliments fermentés : du vivant dans l'assiette !
Pain au levain, fromage, vin, saucisson, yaourt, choucroute, olives, cornichons… Ce sont tous des aliments fermentés. La fermentation est à la fois...

vie saine et zen Jardiner sans se faire de mal
Revisiter les techniques traditionnelles, concevoir différemment son jardin et privilégier les bonnes postures corporelles… Ce sont les clés d'un...

vie saine et zen Exercer ses yeux avec des méthodes douces
De nombreuses personnes témoignent avoir amélioré leur vue grâce à des pratiques douces de gymnastique et de relaxation oculaires. Tour d'horizon,...

vie saine et zen
L'examen de l'iris de l'œil, selon la nature et la localisation de différents signes particuliers, constituerait une aide au diagnostic dans une...

vie saine et zen
Dès le début du projet de conception, on peut mettre toutes les chances de son côté et revoir son hygiène de vie pour stimuler sa fertilité.

vie saine et zen
Régimes pauvres en sucre adaptés aux besoins, jeûne intermittent, exercices physiques… Il existerait des solutions naturelles pour vaincre le diabète...

vie saine et zen
En entrée, plat de résistance ou repas complet, entière ou mixée, réconfortante en hiver ou rafraîchissante en été, la soupe est délicieuse et facile...

vie saine et zen
Ce fruit exotique est une star. Ses bienfaits sont nombreux, notamment sur le plan cardiovasculaire. Mais il faut en user avec modération car il est...

vie saine et zen
Pain au levain, fromage, vin, saucisson, yaourt, choucroute, olives, cornichons… Ce sont tous des aliments fermentés. La fermentation est à la fois...

vie saine et zen
La peur de l'épidémie serait justifiée. Mais parmi les quatre réactions naturelles à cette peur, deux seraient contre-productives : se figer face au...

vie saine et zen
Il serait possible, en famille, d'éviter l'explosion des conflits et de profiter de cette période particulière pour revisiter le rôle du parent et...

vie saine et zen
La crise du Covid-19 nécessite de s'adapter à une situation inédite dans notre Histoire. Et si nous profitions de l'occasion pour choisir d'adopter...

vie saine et zen
Il serait possible, en famille, d'éviter l'explosion des conflits et de profiter de cette période particulière pour revisiter le rôle du parent et...

vie saine et zen
La crise du Covid-19 nécessite de s'adapter à une situation inédite dans notre Histoire. Et si nous profitions de l'occasion pour choisir d'adopter...

vie saine et zen
Être parent n'est pas un long fleuve tranquille. Quand le rêve rencontre la réalité, il arrive que le burn out menace. Il vaut mieux être attentif...

vie saine et zen
Alléger son impact sur l'environnement, gagner en liberté et en indépendance, s'émanciper du confort matériel et du consumérisme… Les raisons sont...

vie saine et zen
Revisiter les techniques traditionnelles, concevoir différemment son jardin et privilégier les bonnes postures corporelles… Ce sont les clés d'un...

vie saine et zen
Tailler sans traumatiser c'est possible. Il suffit d'observer le développement naturel de l'arbre ou de l'arbuste et connaître quelques règles...

vie saine et zen
Bonne pour le porte-monnaie, le moral, la santé et l'environnement, la démarche "zéro déchet" demande juste du bon sens et de l'imagination...

vie saine et zen
Une nouvelle génération de fongicides, les SDHI, largement utilisés dans l'agriculture conventionnelle, auraient des effets toxiques sur la santé des...

vie saine et zen
Alléger son impact sur l'environnement, gagner en liberté et en indépendance, s'émanciper du confort matériel et du consumérisme… Les raisons sont...

Pensée zen

Après le verbe "aimer", le verbe "aider" est le plus beau verbe du monde.

Bertha von Suttner