Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

26/02/2020

Face à l’absence d’évaluations sanitaires sur la 5G, les experts sont divisés. Dans un rapport publié le 27 janvier dernier, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) conclut à "un manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels liés à l’exposition aux fréquences autour de 3,5 GHz", la bande de fréquence utilisée par la 5G.
"Balancer une nouvelle exposition radiofréquence jamais testée sur l’ensemble de la population humaine, c’est faire un pari dangereux. D’autant qu’un cancer ne se développe pas du jour au lendemain. Il faut au minimum dix ans pour en voir les effets. Prenez l’exemple de l’amiante : il faut attendre quarante ans avant le développement d’une tumeur", estime Annie Sasco, médecin épidémiologiste.
Les plus prudents des experts ainsi que les associations environnementales réclament donc un moratoire, afin de donner du temps à la recherche scientifique. Encore faudra-t-il ensuite que le politique reprenne la main sur les intérêts particuliers des opérateurs de téléphonie !

Source : Reporterre, Laury-Anne Cholez

26/02/2020

52 substances toxiques ont été retrouvées dans l'atmosphère en 2017 au moins une fois dans 8 régions : près de 30 % étaient des pesticides classés CMR (cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques) et près de 62 % étaient des pesticides suspectés PE (perturbateurs endocriniens). C'est le résultat d'un rapport publié le 18 février dernier par l'ONG Générations Futures, s'appuyant sur les données relevées par les Aasqa (associations agréées de surveillance de la qualité de l'air). L'ONG appelle les pouvoirs publics "à réduire rapidement l’utilisation des pesticides en agriculture" jusqu’à en sortir, à terme, les produits de synthèse. Elle demande également "à accélérer le retrait des substances CMR et PE reconnues mais également celles suspectées de l’être" et "à mieux informer et protéger les populations les plus exposées en milieu rural en introduisant des zones tampons réellement protectrices d’au moins 100 mètres".

Source : 20 Minutes, F.P.

26/02/2020

C'est le prix du meilleur "greenwashing", ce décalage entre la réalité et une communication environnementale vertueuse. Organisé par Les Amis de la Terre et la Confédération paysanne, le palmarès est issu d'un vote en ligne du public sur le site prix-pinocchio.org. Cette année 12 800 suffrages ont été exprimés. L'entreprise Yara est arrivée en tête avec 40 % des voix, devant Lactalis (39 %) et Bigard (21 %). Yara, peu connu du grand public, est un leader mondial des engrais chimiques. Cette société, qui promeut "une agriculture intelligente pour le climat", est le premier acheteur de gaz fossile en Europe. D'une manière générale, les engrais chimiques sont responsables d’émissions de protoxyde d’azote, d’ammoniac et de pollutions de l’eau par les nitrates. Le site français de Yara à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, est classé Seveso seuil haut et a fait l’objet de mises en demeure en 2018 et 2019 parce qu’il dérogeait à certaines règles sécuritaires et environnementales.

Source : Le Monde, Mathilde Gérard

26/02/2020

83 % des Français se disent prêts à faire des efforts pour diminuer l’impact environnemental de leur assiette. Un tiers se dit “tout à fait prêt” et seuls 2 % des sondés ne se disent pas prêts du tout. C'est le résultat d'un sondage réalisé à l'occasion du salon de l'agriculture par l'institut YouGov pour l'HuffPost. Seuls 4 % des sondés sont végétariens mais 68 % sont flexitariens et affirment ne pas manger de la viande tous les jours. 37 % déclarent ne pas manger de produits laitiers tous les jours. Ils sont 60 % à se dire prêts à diminuer leur consommation de viande. Notamment 57 % pourraient manger moins de viande pour pouvoir manger bio. Seulement 40 % pourraient réduire leur consommation de produits laitiers et 19 % manger des insectes. Conclusion : pour répondre au défi environnemental de l’agriculture, il vaut mieux parier sur le flexitarisme que sur la viande in vitro ou le véganisme.

Source : HuffPost, Grégory Rozières

26/02/2020

Une alimentation riche en acides aminés soufrés, notamment cystéine et méthionine, est associée à une résistance à l’insuline, à une glycémie et un taux de cholestérol élevés. C'est le résultat d'une étude états-unienne réalisée auprès de plus de 11 000 personnes sur une période de six ans. Les acides aminés soufrés se trouvent dans de nombreux aliments, mais en plus grande quantité dans les œufs, le poisson, la viande rouge et le poulet. Consommer ces aliments en trop grande quantité (au-delà de 15 mg d’acides aminés soufrés par kg de poids corporel et par jour) peut donc élever le risque de maladies cardiométaboliques : crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, diabète et maladies du foie gras sans alcool.

Source : Psychomédia,

26/02/2020

Le 4-cresol aurait des effets protecteurs contre le diabète de type 1 et 2, notamment en stimulant la croissance des cellules bêta du pancréas qui produisent l’insuline. C'est la conclusion d'une étude franco-nippo-canadienne qui vient d'être publiée dans la revue Cell Reports. Le métabolite 4-cresol, un composé organique produit par le microbiote intestinal et également présent dans certains aliments, semble être un marqueur de résistance au diabète. Administré à faible concentration, en traitement chronique, il conduit à une amélioration de la maladie. Ces résultats "confirment l'impact de la flore intestinale sur la santé humaine, démontrant le rôle bénéfique d'un métabolite produit par des bactéries intestinales et ouvrant de nouvelles pistes thérapeutiques dans le diabète, l'obésité et la stéatose hépatique", affirment les chercheurs.

Source : Psychomédia,

À la une

vie saine et zen Aliments fermentés : du vivant dans l'assiette !
Pain au levain, fromage, vin, saucisson, yaourt, choucroute, olives, cornichons… Ce sont tous des aliments fermentés. La fermentation est à la fois...

vie saine et zen Jardiner sans se faire de mal
Revisiter les techniques traditionnelles, concevoir différemment son jardin et privilégier les bonnes postures corporelles… Ce sont les clés d'un...

vie saine et zen Exercer ses yeux avec des méthodes douces
De nombreuses personnes témoignent avoir amélioré leur vue grâce à des pratiques douces de gymnastique et de relaxation oculaires. Tour d'horizon,...

vie saine et zen
L'examen de l'iris de l'œil, selon la nature et la localisation de différents signes particuliers, constituerait une aide au diagnostic dans une...

vie saine et zen
Dès le début du projet de conception, on peut mettre toutes les chances de son côté et revoir son hygiène de vie pour stimuler sa fertilité.

vie saine et zen
Régimes pauvres en sucre adaptés aux besoins, jeûne intermittent, exercices physiques… Il existerait des solutions naturelles pour vaincre le diabète...

vie saine et zen
En entrée, plat de résistance ou repas complet, entière ou mixée, réconfortante en hiver ou rafraîchissante en été, la soupe est délicieuse et facile...

vie saine et zen
Ce fruit exotique est une star. Ses bienfaits sont nombreux, notamment sur le plan cardiovasculaire. Mais il faut en user avec modération car il est...

vie saine et zen
Pain au levain, fromage, vin, saucisson, yaourt, choucroute, olives, cornichons… Ce sont tous des aliments fermentés. La fermentation est à la fois...

vie saine et zen
La peur de l'épidémie serait justifiée. Mais parmi les quatre réactions naturelles à cette peur, deux seraient contre-productives : se figer face au...

vie saine et zen
Il serait possible, en famille, d'éviter l'explosion des conflits et de profiter de cette période particulière pour revisiter le rôle du parent et...

vie saine et zen
La crise du Covid-19 nécessite de s'adapter à une situation inédite dans notre Histoire. Et si nous profitions de l'occasion pour choisir d'adopter...

vie saine et zen
Il serait possible, en famille, d'éviter l'explosion des conflits et de profiter de cette période particulière pour revisiter le rôle du parent et...

vie saine et zen
La crise du Covid-19 nécessite de s'adapter à une situation inédite dans notre Histoire. Et si nous profitions de l'occasion pour choisir d'adopter...

vie saine et zen
Être parent n'est pas un long fleuve tranquille. Quand le rêve rencontre la réalité, il arrive que le burn out menace. Il vaut mieux être attentif...

vie saine et zen
Alléger son impact sur l'environnement, gagner en liberté et en indépendance, s'émanciper du confort matériel et du consumérisme… Les raisons sont...

vie saine et zen
Revisiter les techniques traditionnelles, concevoir différemment son jardin et privilégier les bonnes postures corporelles… Ce sont les clés d'un...

vie saine et zen
Tailler sans traumatiser c'est possible. Il suffit d'observer le développement naturel de l'arbre ou de l'arbuste et connaître quelques règles...

vie saine et zen
Bonne pour le porte-monnaie, le moral, la santé et l'environnement, la démarche "zéro déchet" demande juste du bon sens et de l'imagination...

vie saine et zen
Une nouvelle génération de fongicides, les SDHI, largement utilisés dans l'agriculture conventionnelle, auraient des effets toxiques sur la santé des...

vie saine et zen
Alléger son impact sur l'environnement, gagner en liberté et en indépendance, s'émanciper du confort matériel et du consumérisme… Les raisons sont...

Pensée zen

Après le verbe "aimer", le verbe "aider" est le plus beau verbe du monde.

Bertha von Suttner