Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

23/05/2018

En tête : Copenhague, Amsterdam et Oslo. Greenpeace vient de réaliser avec l'Institut Wuppertal le premier classement des villes européennes en matière de mobilité et de qualité de l’air. Paris est à la 7e place seulement, devancée par Zurich (4e), Vienne et Madrid mais devant Bruxelles. En queue de peloton : Budapest, Berlin, Londres, Moscou et Rome. 21 critères ont été retenus, répartis en 5 catégories : transports publics, sécurité routière, qualité de l'air, gestion des déplacements et mobilités actives (marche et vélo). Notée à 38,75 sur 100, Paris est loin de la moyenne, obtenue seulement par le trio sur le podium : Copenhague (57), Amsterdam (55) et Oslo (50). Les mauvais résultats de Paris ont surpris les auteurs de l'étude. Principaux points noirs : la qualité de l'air, la congestion du trafic, la part du vélo dans les déplacements. Point fort : les transports publics.

Source : Le Monde, Stéphane Mandard

23/05/2018

Plus de 95 % des gaz utilisés pour les anesthésies sont aspirés et évacués dans l'atmosphère. Une opération chirurgicale sous anesthésie générale produit plus de gaz à effet de serre qu’un trajet Paris-Lyon en voiture, selon une étude publiée fin 2017 dans The Lancet (en moyenne entre 150 et 230 kg de CO2 contre 120 kg de CO2). En cause : les gaz anesthésiques et la consommation d'énergie. Certains gaz, comme le desflurane, le sevoflurane ou le protoxyde d'azote, sont particulièrement polluants. La Sfar (Société française d’anesthésie et de réanimation) prône une réduction de l'utilisation de ces gaz et réfléchit à une méthode de recyclage. Il existe un dispositif canadien, le Deltasorb, qui capture les gaz dans la salle d’opération, les purifie et les réutilise. Il n’est pas encore disponible en France.

Source : Le Figaro, Aurélie Franc

23/05/2018

15 millions de personnes seraient touchées en France par l'hypertension artérielle (HTA), premier pourvoyeur de maladies cardiovasculaires. La journée mondiale de l'HTA, le 17 mai dernier, a été l'occasion de faire quelques mises au point.
- On le sent quand on est hypertendu ? Faux. L'hypertension est une "tueuse silencieuse" avec des symptômes pas toujours identifiables.
- Les femmes sont moins touchées que les hommes ? Vrai et faux. 36 % des hommes sont touchés contre 25 % des femmes. Ces dernières doivent être attentives notamment au moment de commencer une contraception sous œstrogènes de synthèse, en période de grossesse et à partir de la ménopause.
- L'HTA est héréditaire ? Vrai. Les risques sont multipliés par deux avec un parent hypertendu.
- Le sel, l'alcool et le tabac favorisent l'HTA ? Vrai. Il ne faut pas dépasser 6 g de sel par jour (la consommation moyenne en France est de 9 g) et 5 verres d'alcool par semaine. Quant au tabac, il entraîne le vieillissement accéléré des artères.
- L'hygiène de vie permet d'éviter les traitements ? En partie vrai. Un régime alimentaire équilibré et pauvre en sel ainsi que l'exercice physique régulier peut permettre de se passer de médicaments.

Source : 20 Minutes, Anissa Boumediene

23/05/2018

Difficile de diagnostiquer la maladie de Lyme car sa responsable, la bactérie Borrelia, maîtrise l'art du camouflage pour ne pas être détectée par le système immunitaire ! L'organisme produit donc peu d'anticorps. Or ce sont ces anticorps que les tests réalisés en laboratoires, Elisa et Western Blot, recherchent dans le sang. Selon Christian Perronne, spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital de Garches, leur sensibilité ne dépasserait donc pas 60 %. Les tests allemands qui traquent l'ADN de la bactérie n'obtiennent pas de meilleurs résultats. Outre le fait qu'ils sont obligatoires pour la Sécurité Sociale, ces tests ont finalement comme seul intérêt de pouvoir distinguer la maladie de Lyme d'autres pathologies qui peuvent présenter des symptômes similaires. Le mieux est de se fier à l'examen clinique du patient. En cas d'érythème migrant (symptôme présent une fois sur deux), l'efficacité du traitement antibiotique suffit à démontrer la présence de Borrelia.

Source : Le Figaro, Anne-Laure Lebrun

23/05/2018

Deux repas de poisson ou de crustacés non frits par semaine sont recommandés par la dernière publication de l'AHA (American Heart Association). Cela permettrait de prévenir "non seulement les maladies cardiaques, mais aussi les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l'insuffisance cardiaque, la mort cardiaque subite et l'insuffisance cardiaque congestive". Les acides gras oméga-3 qu'ils contiennent seraient bénéfiques notamment parce qu'ils diminuent le taux de triglycérides et parce qu'ils ralentissent la croissance des dépôts gras obstruant les artères. Sont plutôt conseillés : saumon, maquereau, hareng, truite, sardine et thon. Certains poissons contiennent du mercure mais, selon les experts, sauf pour les jeunes enfants, les avantages de la consommation de poisson l'emportent de loin sur les risques du mercure pour la santé.

Source : Psychomédia,

23/05/2018

L'apéro est important pour le lien social mais le passage par les amuse-gueules industriels, chips et autres cacahuètes salées, n'est pas obligatoire. On peut avantageusement leur substituer des accompagnements bons pour le cerveau…
- Mélange de graines : noix, noisettes, amandes, pistaches, noix de cajou (non salées).
- Tapenade : mixer des olives noires dénoyautées, des câpres, de l'ail haché, des filets d'anchois à l'huile, de l'huile d'olive.
- Houmous aux noix : mixer des noix, de l’ail haché, des pois chiches, ajouter de l’huile de noix, des feuilles de basilic et un peu d’eau.
- Verrine de roquette : mixer de la roquette fraîche, un oignon haché, du vinaigre balsamique, de la crème fraîche liquide, de l'huile d'olive, du sel, du poivre.
- Pain à l'ail : frotter du pain au levain complet avec de l'ail et le passer au grille-pain.
- Anchois non salés.
À proposer avec des bâtonnets de carotte, radis, concombre, poivron, des bouquets de chou-fleur…

Source : La Nutrition, Marie-Charlotte Rivet Bonjean

À la une

vie saine et zen La randonnée, ça ne s'improvise pas
Nous sommes près de huit millions à visiter, entre amis ou en famille, les paysages qui nous entourent sur des sentiers balisés. Mais même si l'on...

vie saine et zen
Elle fait partie des maladies émergentes et certains experts parlent d'une pandémie mondiale. Difficile à diagnostiquer et à traiter, la maladie de...

vie saine et zen
Elle a tout pour plaire. Peu chère, peu polluée, délicieuse et facile à préparer, elle contient en abondance des oméga-3 ainsi que de nombreuses...

vie saine et zen
Confrontés à des injonctions contradictoires quant à leur masculinité, beaucoup d'hommes sont en souffrance. Ceux qui reconnaissent leur fragilité...

vie saine et zen
Voici un moment de la vie de bébé que papa et maman peuvent partager à égalité. Même si le style change d'un parent à l'autre, tendre ou sportif, le...

vie saine et zen
Les géobiologues décèlent dans nos habitations des réseaux de champs telluriques vibratoires dont les interactions auraient des effets sur le bien-...

vie saine et zen
Échapper à la routine et au stress, retrouver des valeurs essentielles… Nous sommes de plus en plus nombreux à rêver de vacances différentes, qu'il s...

Pensée zen

L'éternité, c'est lorsqu'il ne manque plus rien au présent.

Boèce