Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

03/10/2018

L'Américain James P. Allison et le Japonais Tasuku Honjo viennent de se voir attribuer le prix Nobel de médecine 2018 pour leur découverte sur l'immunothérapie. Ils ont mis à jour des molécules permettant de lever les freins de notre système immunitaire pour que ce dernier puisse s'attaquer aux cellules cancéreuses. Cette découverte est révolutionnaire : la médecine aide maintenant les patients à soigner leur cancer avec leurs propre globules blancs ! Ces traitements sont parmi les plus prometteurs.
Les premiers essais cliniques montrent une efficacité très variable selon les tumeurs et selon les patients (jusqu'à 70 % n'y répondent pas). On constate des résultats intéressants pour le mélanome alors qu'il n'y avait jusqu'ici aucun traitement réellement efficace (jusqu'à 40 % des patients encore vivants et sans rechute 5 ans après le début du traitement). Dans les affections du poumon : 20 % à 40 % de malades pour lesquels la tumeur et les métastases régressent d'au moins 30 %. Il y a aussi des patients dont la maladie se stabilise pour des durées parfois assez longues.
L'immunothérapie n'a pas les mêmes effets secondaires que la chimiothérapie. Mais chez environ 10% des patients, le système immunitaire, une fois débloqué, peut s'en prendre par erreur aux cellules "saines", avec pour résultat le développement d'affections auto-immunes.

Source : L'Express, Stéphanie Benz

03/10/2018

Le dépistage n’a pas d’impact sur la mortalité, mais engendre du surdiagnostic et beaucoup de stress pour les femmes, selon Cécile Bour, médecin et membre du collectif Cancer Rose. Par ailleurs, les rayons X sont potentiellement cancérigènes, l’examen n'est pas fiable à 100 % et peut aboutir à de faux positifs ou de faux négatifs.
Il y aurait des liens d’intérêts de certains gynécologues et radiologues avec le dépistage, "mais aussi une réelle croyance en son efficacité par méconnaissance des données épidémiologiques, qui font que le débat n’est pas une simple polémique mais une réelle controverse scientifique au niveau mondial".
Cécile Bour considère quant à elle qu'il n’est pas irresponsable de ne pas se faire dépister en l’absence de tout signe d’appel, si l'on est "une femme asymptomatique, sans antécédent familial, sans facteurs de risque prédisposant (consommation alcoolique, tabagisme, obésité, sédentarité...). (…) La mammographie de diagnostic en présence de symptômes est, elle, indiquée".

Source : La Nutrition, Marie-Charlotte Rivet Bonjean

03/10/2018

Interdit en France depuis 1990, le chlordécone a été utilisé dans les Antilles jusqu'en 1993 pour lutter contre le charançon du bananier. Les conséquences sont aujourd'hui désastreuses. Plus de 90 % de la population adulte en Guadeloupe et en Martinique sont contaminés, selon une étude de l’agence Santé publique France. Le chlordécone est fortement soupçonné d’augmenter le risque de cancer de la prostate. Les taux de ce dernier sont deux fois plus élevés dans ces départements d'outre mer qu'en métropole. Le coût du dépistage sanguin qui permet d’évaluer la contamination fait aujourd'hui l'objet d'une contestation. Le président de la République a reconnu lors de sa visite en Martinique la semaine dernière la réalité de ce scandale sanitaire.

Source : Le Monde,

03/10/2018

39 suggestions pour une future proposition de loi, parmi lesquelles notamment la création d'un label "plantes de France", garantissant une production de qualité, consolidant la filière bio et la cueillette durable. C'est ce que vient de rendre public la mission d’information sur "le développement de l’herboristerie et des plantes médicinales, une filière et des métiers d’avenir", suscitée par le sénateur écologiste Joël Labbé. Ce dernier a dénoncé publiquement la posture de refus systématique du conseil de l’ordre des pharmaciens et de celui des médecins lors des auditions et appelle les citoyens à interpeller leurs élus. Les herboristes invitent à signer une pétition.

Source : Kaizen,

03/10/2018

De nombreuses études scientifiques valident les bénéfices pour la santé de ce sport qui a été tout récemment sous les feux des médias à l'occasion de la Ryder Cup.
La pratique régulière du golf permettrait de gagner près de 5 années d'espérance de vie, selon une étude réalisée sur plus de 300 000 golfeurs suédois. Explication : les bénéfices de la marche sont bien connus et le swing, mouvement de base du golf, met en œuvre 17 groupes musculaires différents, demande de l'adresse, de la force et de la coordination.
Une étude britannique révèle que les golfeurs souffrent moins de dépression, d'anxiété et de démence. En jeu ici : la socialisation et la capacité de concentration induites par la discipline.
Enfin ce sport, mis à part le golf elbow qui est une tendinopathie spécifique du coude, est à l'origine de peu de traumatismes corporels.

Source : Le Point, Stéphane Demorand

03/10/2018

Les applications mobiles qui décryptent les étiquettes sont en plein essor…
Yuka : de rouge (mauvais) à vert (excellent) selon trois critères : la qualité nutritionnelle (60 %), la présence d’additifs supposés nocifs (30 %) et l'éventuelle appellation biologique (10 %) ; les données sont issues d'un site collaboratif : OpenFoodFacts.
Buyornot : cette application reprend les éléments de Yuka et y ajoute la dimension environnementale et sociétale.
Quelcosmetic : note de A à D les produits cosmétiques et la parapharmacie en fonction de la présence de perturbateurs endocriniens, allergènes et irritants ; les données sont issues de l'association UFC-Que Choisir.
En revanche l'application de qualité nutritionnelle Y'A Quoi Dedans, lancée il y a quelques semaines par la chaîne Super U, a été testée comme peu fiable par les journalistes de l'Obs.

Source : We Demain, Nina Schretr

À la une

vie saine et zen Cette année, je commence Feldenkrais
À partir de mouvements très simples, il s'agit de mieux prendre conscience de son corps, d'explorer et de libérer de nouvelles potentialités. Créée...

vie saine et zen
Magnétiseurs, guérisseurs… Ils travaillent au grand jour et sont même parfois sollicités par des professionnels de santé. Nombreux sont les...

vie saine et zen
Qu'on l'aborde sous un angle laïc ou religieux, Noël est un moment de l'année privilégié. Avec le rituel des cadeaux, le repas est au centre de la...

vie saine et zen
Tensions familiales, enjeux conjugaux, problèmes d'organisation, les fêtes de fin d'année cristallisent beaucoup d'attentes qui sont susceptibles d'...

vie saine et zen
L’un est calme et réservé, l’autre agité et intrépide. Enfants très différents, on ne peut s’empêcher de les comparer, même si l’on a conscience que...

vie saine et zen
Les fêtes de fin d’année sont une succession de repas et de retrouvailles. Pas toujours faciles pour nos tout-petits de suivre le rythme des grands....

vie saine et zen
La grisaille, le vent glacial, le jour qui décline précocement… Avec l’hiver, le moral a tendance à être en berne. Pour le remonter, rien de tel que...

vie saine et zen
Qu'on l'aborde sous un angle laïc ou religieux, Noël est un moment de l'année privilégié. Avec le rituel des cadeaux, le repas est au centre de la...

Pensée zen

Celui qui veut être au-dessus du peuple devrait se placer au-dessous du peuple dans sa parole.

Lao Zi