Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

07/02/2018

Les moyens suffisants n'ont pas été déployés, en France, pour surveiller et étudier les perturbateurs endocriniens. C'est le verdict d'un rapport qui vient d'être publié par l'Igas (Inspection générale des affaires sociales), le Conseil général de l'environnement et du développement durable ainsi que le Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux. Ces substances sont à l'origine de nombreux maux : "baisse de la qualité du sperme, augmentation de la fréquence d'anomalies du développement des organes ou de la fonction de reproduction, abaissement de l'âge de la puberté". On suspecte également leur impact "dans la survenue de certains cancers hormono-dépendants, ainsi que des cas de diabète de type 2, d'obésité ou d'autisme".
Le rapport pointe du doigt les insuffisances : baisse de l'effort de recherche, surveillance trop faible de la qualité de l'air extérieur et inexistante pour celle des sols… Reste que la stratégie française a le mérite d'exister face aux carences de l'Union Européenne.

Source : Novethic,

07/02/2018

5,5 % des rats mâles testés ont développé une tumeur cancéreuse après avoir été exposés à de hauts niveaux d'ondes… Deux études états-uniennes effectuées sur 10 ans viennent d'être rendues publiques. 3 000 rats et souris ont été soumis à différents tests dont les plus longs ont duré 2 ans (ce qui équivaut à 70 ans chez les hommes). Résultat : les ondes électromagnétiques pourraient avoir un impact sur le développement de cancers bien particuliers, uniquement chez les rats mâles. Ni les femelles ne sont touchées ni les souris des deux sexes. Selon les chercheurs, les preuves seraient donc "ambiguës". Difficile donc pour l'instant de tirer des conclusions pour l'homme, d'autant que nous sommes soumis à des niveaux et des durées d'exposition bien plus faibles que dans ces expériences.

Source : Huffington Post, Gregory Rozieres

07/02/2018

Une baisse de 26 %, c'est le chiffre rassurant que vient de communiquer l'ONS (Observatoire National du Suicide) quant au nombre de suicides en France entre 2003 et 2014. La France reste l'un des pays européens où l'on se suicide le plus, derrière les pays de l'est, la Finlande et la Belgique. Mais cette baisse serait due, selon les sociologues et les psychiatres, aux progrès en matière de prévention et de soin. Témoin le travail de l'association Suicide écoute (01 45 39 40 00) ou le dispositif Vigilans mis en place dans plusieurs régions de France. Les nouvelles technologies (SMS, téléphones portables, réseaux sociaux…) permettraient de maintenir un meilleur lien mais pourrait être à double tranchant car "vecteur de contagion de certains comportements à risque".

Source : 20 Minutes, Laure Cometti

07/02/2018

Un pouvoir d'addiction pour le sucre supérieur à celui de la cocaïne, concluait en 2007 une expérience menée sur l'animal par des chercheurs de l'Université de Bordeaux. Depuis, de nombreuses études cliniques sur l'homme confirment qu'il existe un syndrome d'addiction aux aliments riches en sucre. 5 % des consommateurs de sucre seraient touchés (contre 20 % pour la cocaïne et 30 % pour le tabac). Le pourcentage augmente chez les personnes en surpoids (25 %). C'est que le sucre a un pouvoir antistress et apaisant, il active dans le cerveau le circuit de la récompense et la sécrétion de dopamine. Problème : sa consommation provoque une hypoglycémie qui appelle une prise supplémentaire de sucre. Il faut la limiter très tôt, dès l'enfance, car les parents ont tendance à abuser du sucre pour calmer leurs enfants.

Source : Le Figaro, Laurent Giordano

07/02/2018

15 % de baisse de la consommation de lait en France entre 2003 et 2015… Les consommateurs préfèrent les produits dérivés comme les yaourts ou le fromage. Du fait de leur teneur en protéines et en calcium, les produits laitiers sont plus recommandés pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées. Mais on trouve également du calcium dans d'autres aliments comme les crucifères et les eaux calciques. Explication pour cette désaffection vis-à-vis du lait : l'intolérance au lactose qui touche 20 % des Français du nord et 50 % des Français du sud. Tous les produits laitiers ne se valent pas : préférer du bio, du fermenté (yaourts, fromage blanc, kéfir…), éviter les desserts lactés riches en sucre et additifs, modérer sa consommation de fromage (riche en acides gras saturés et en sel).

Source : 20 Minutes, Anissa Boumediene

07/02/2018

Depuis trois ans, le "do it yourself" connaît une véritable accélération, porté par des consommateurs(rices) perturbé(e)s par la présence de parabènes et de perturbateurs endocriniens dans les produits cosmétiques. La tendance commence à préoccuper l'industrie de la beauté. Mais elle fait le bonheur d'Aroma Zone, une entreprise familiale qui propose 1 700 références d'huiles essentielles et autres poudres ou onguents issus de plantes. Parmi les 3 000 recettes proposées, il existe maintenant des kits mono recettes et une cuillère à doser pour réaliser un dentifrice naturel avec du charbon végétal (blanchissant), de la poudre de Siwak (un purifiant utilisé en Inde) et de l'huile essentielle de menthe. Les véganes pourront fabriquer un rouge à lèvres coloré au radis.

Source : Les Échos, Dominique Chapuis

À la une

vie saine et zen Ne pas oublier de respirer !
Nous respirons mal, pas suffisamment, pas au bon endroit… Les conséquences sur la santé sont importantes, il est donc utile de connaître et...

vie saine et zen
Le printemps n’est pas forcément signe de joie et d’allégresse pour tous. En effet, plus de 25% de la population française présentent des signes d’...

vie saine et zen
Magnifiques pour la décoration des plats, savoureuses et parfumées… Les fleurs font partie des ingrédients qu'on peut utiliser en cuisine, crues ou...

vie saine et zen
Pour accompagner harmonieusement son enfant sur le chemin de l'autonomie et d'une socialisation réussie, il est essentiel d'apprendre à avoir de l'...

vie saine et zen
Ça y est ! La grossesse est arrivée à son terme, l’accouchement s’est bien passé, et quelques jours après, nous voilà chez nous. Comment affronter...

vie saine et zen
On peut vivre en paix avec les ondes électromagnétiques. Mais comme il y en a de plus en plus dans nos habitations, pour minimiser les risques, il...

vie saine et zen
Il a créé dans la forêt brésilienne un oasis au milieu de ce monde où il fait bon se ressourcer et expérimenter de nouvelles manières de vivre. Loin...

Pensée zen

L'homme qui ne se contente pas de peu ne sera jamais content de rien.

Épicure