Tous les moments zen

Lorsque je sors de chez moi, je suis attentif à ma manière de marcher, j'observe le mouvement de mes jambes, comment je déroule mon pied, sur quelles parties je prends appui.

Dans la journée, je prends un moment pour ralentir mes mouvements, être attentif à mes gestes et à la sensation du toucher quand je prends un oblet.

Après le repas, je laisse fondre un carré de chocolat noir dans ma bouche, sans le croquer, et en étant simplement attentif au bouquet de saveurs qui se développe sur mes papilles.

Au lieu de faire la vaisselle et de la ranger machinalement, je prête attention à mes gestes, à ma respiration, aux sensations de chaud, de froid, de mouillé au bout de mes doigts. Chaque tache quotidienne effectuée "en conscience" peut devenir un moment de méditation.

Je décide de rester cinq minutes sans rien faire. Simplement regarder autour de moi, apprécier les couleurs, entendre les sons qui parviennent à mes oreilles. Sentir ma respiration, observer la position de mon corps, la rectifier si elle est inconfortable ou si elle provoque des tensions musculaires... La prochaine fois je tenterai d'allonger la durée de ce moment. Six, puis sept, puis dix, puis quinze minutes...

Une fois par jour, je prends le temps de ressentir et de savourer l'amour, l'amitié, la sympathie que j'éprouve pour ma famille, mes proches ou des relations plus lointaines.

Je me mets dans une pièce tranquille, je ferme les yeux et j'accueille les sons autour de moi, proches ou lointains, agréables ou désagréables, je me remplis du calme ou du silence.

Je fais juste une seule chose sans aucune distraction sonore, visuelle ou mentale : juste manger, juste marcher, juste me détendre...

Lorsque je suis seul au volant de ma voiture, j'en profite pour me concentrer sur ma respiration, allonger l'inspire et l'expire, repérer les zones de crispation dans mon corps, les mains, la mâchoire, les épaules... Une vraie séance de méditation !

Je passe du temps dans des lieux tranquilles qui dégagent une atmosphère particulière : églises, monuments, cimetières, musées...

Je me mets en mode "grande lenteur" : je ralentis le pas quand je marche dans la rue, je mange tranquillement en prenant soin de mâcher longuement, je fais toutes les taches ménagères à 2 à l'heure. La slow life, c'est excellent quand on commence à saturer !

Je prends une petite serviette, je la passe sous l'eau chaude, je l'essore ; puis je m'allonge, je m'applique la serviette sur le visage, je pose les mains sur mon ventre et me concentre sur les mouvements que ma respiration impulse à mon abdomen.

De temps en temps, je me programme un "dimanche de rien" : je reste au lit toute la matinée, j'y prends mon petit déj, j'y bouquine, j'y regarde un film ; et l'après-midi, je fais une balade sans but précis ; à la fin de la journée j'ai l'impression d'être régénéré.

Je passe du temps chez mon fleuriste, je profite des fragrances, des couleurs ; je choisis une brassée de fleurs diverses et, une fois chez moi, je confectionne un bouquet dans un vase.

Je fais le tri d'un placard, d'une commode ou de ma cave, je range et je donne des objets.

La revue de presse

Le Thyrofix fera son apparition dans les pharmacies la première semaine de décembre (...

Une plus grande accumulation de plaques amyloïdes dans le cerveau des personnes qui ont une...

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur...

Deux salariés sur trois sont ou seront touchés par des douleurs lombaires, selon l'...

Crédit d'impôt prorogé jusqu'en 2020 et passant de 2 500 € à 3 500...

Peu d'avancées à l'issue de la COP23 qui s'est achevée le week-end dernier...