Et si on calculait notre empreinte carbone ?

Et si on calculait notre empreinte carbone ?

Renoncer à l'avion, moins utiliser sa voiture, diminuer sa consommation de viande… Il existe de nombreux gestes qui nous permettront de passer en 2050 à 2 tonnes d'équivalent CO2 alors que nous en émettons en moyenne 10 tonnes aujourd'hui. La prise de conscience passe sans doute par le fait de calculer son propre impact individuel.

Image

Sommaire

- 2 tonnes CO2e en 2050
- Calculer son empreinte carbone
- Même sobres, du chemin à faire
- La réduire
- Acteurs du changement

On connaît la chanson… Si collectivement nous ne réduisons pas drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, nous allons vers un réchauffement climatique qui aura des conséquences catastrophiques, non pas pour la planète, mais pour nous, les êtres humains qui l'habitent.

2 tonnes CO2e en 2050
Pour respecter la trajectoire des accords de Paris sur le climat et contenir l'augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C, il faudrait qu'un Français qui émet aujourd'hui environ 10 tonnes d'équivalent CO2 (CO2e) par an (voir encadré), n'en émette plus que 2 tonnes en 2050.*

Il devient donc important de calculer notre empreinte carbone pour voir où nous en sommes. Et comprendre dans quel(s) domaine(s) il est encore possible de progresser.

Calculer son empreinte carbone
Un des outils pour calculer soi-même son empreinte carbone est proposé par l'Ademe : Nos gestes climat. Il permet de réaliser une estimation assez précise des émissions de gaz à effet de serre (GES) de son foyer en prenant en compte le logement, le transport, l’alimentation et l’équipement.
La fondation Goodplanet propose également un calculateur carbone pour les particuliers.

Même sobres, du chemin à faire
L'Obs a calculé récemment, avec l'aide du cabinet Carbone 4 les empreintes carbone de quatre personnalités plutôt conscientes des enjeux écologiques. Résultats : la navigatrice Isabelle Autissier émet 6,9 tonnes de CO2e, le cuisinier Thierry Marx 20,4 tonnes et les politiques Najat Vallaud-Belkacem et François Ruffin respectivement 7,1 tonnes et 6,3 tonnes.

La démarche a le mérite de rendre visible l'omniprésence des énergies fossiles dans notre quotidien. Mais on voit que, même avec une consommation déjà sobre, nous avons tous du chemin à faire.

La réduire
Après chaque bilan, Nos Gestes Climat propose un plan d'action. Chiffres en main, les trois gestes les plus significatifs sont globalement : renoncer à l'avion, moins prendre sa voiture, diminuer sa consommation de viande et de produits laitiers. Viennent ensuite l'isolation de son logement, la réduction de sa consommation en vêtements, meubles, électroménager, équipements électriques et électroniques…

Si l'on veut, par exemple, réduire l'empreinte carbone dans son assiette, il faut y réduire la part de produits animaux, privilégier les aliments issus de l'agriculture biologique et les circuits courts, manger local et de saison, lutter contre le gaspillage alimentaire et bien choisir ses restaurants pour ses repas à l'extérieur du domicile.

Acteurs du changement
Les outils de calculs de l'empreinte carbone sont de bons moyens de sensibilisation et peuvent nous inciter à passer à l'action. Les petits gestes ont leurs vertus et nous montrent notamment comment nous pouvons être concrètement acteurs du changement. On veut bien fermer l’eau du robinet quand on se brosse les dents, consommer moins et mieux. La planète va y gagner, notre bien-être et notre porte-monnaie aussi.

Mais il ne faudra pas oublier que pour avoir un impact décisif, il faut décarboner l'industrie, l'agriculture, les services publics, repenser l'aménagement du territoire, lutter contre la déforestation et les atteintes à la biodiversité, réduire les inégalités climatiques… Le niveau de décisions se situe à l'échelle des entreprises et des gouvernements.

 

Sources :
*L'Obs : Pourquoi il est urgent de connaître nos empreintes carbone
Fondation Goodplanet : 3 minutes pour comprendre l'empreinte carbone de nos assiettes
Goodplanet : Calculateurs carbone
Wikipédia :
Empreinte carbone
**Empreinte écologique
***Ademe : Le budget et l'empreinte carbone, c'est quoi ?

 En savoir +

Empreinte écologique et empreinte carbone

Même si les notions sont voisines, il ne faut pas confondre l'empreinte écologique et l'empreinte carbone.

La première est une estimation de la superficie terrestre nécessaire aux humains pour subvenir à leurs besoins quotidiens. Elle permet d’évaluer la pression qu’exerce l’homme sur la nature en ponctionnant les ressources (matières premières, énergies…) et en rejetant des émissions polluantes (déchets solides, liquides et pollutions atmosphériques).
D’après les scientifiques, la Terre aurait eu en 2014 une capacité de 1,68 hectare par habitant et par an, pour une empreinte écologique globale de 2,84 ha. Il fallait donc 1,69 Terre pour couvrir la consommation de l'humanité.
Les chiffres varient considérablement d'un pays à l'autre, en fonction du niveau de consommation.
- Un Français a besoin de 4,7 ha. Si tous les humains consommaient autant qu'un Français, il faudrait disposer de 2,79 planètes.
- Un Américain a besoin de 8,37 ha (4,97 planètes).
- Un Brésilien de 3,08 ha (1,83 planète).
- Un Chinois de 3,71 ha (2,21 planètes).
- Un Indien 1,12 ha (0,67 planète).
- Un Haïtien de 0,67 ha (0,4 planète).**

L'empreinte carbone, elle, consiste à estimer le volume de nos émissions de gaz à effet de serre : dioxyde de carbone (CO2), méthane (CH4), protoxyde d’azote (N2O) etc. Un calcul savant permet de tout résumer en une seule mesure d'équivalent CO2 abrégée en CO2e.
Par exemple un voyage en avion Paris-New York émet 1 tonne de CO2 mais 2 tonnes de CO2e !***

10,1 tonnes CO2e
l'empreinte carbone moyenne
totale
des Français*

3,2 tonnes CO2e
l'empreinte carbone moyenne
du transport
des Français*

1,8 tonnes CO2e
l'empreinte carbone moyenne
de l'alimentation
des Français*