Le recyclage du verre : poursuivre l'effort !

Le recyclage du verre : poursuivre l'effort !

C'est une bonne habitude qu'ont prise de nombreux Français. Déposer ses emballages en verre dans le bon conteneur réduit les coûts et les effets néfastes sur l'environnement. Mais il faudrait fournir encore un petit effort pour arriver à 100 % de collecte et de recyclage à la fin de la décennie !

Image

Sommaire

- Recyclage à 100 %
- Un double intérêt environnemental
- Trier correctement
- Ce qui n'est pas recyclable
- Encore un effort !

Je viens de casser un miroir. En plus des sept ans de malheur, je suis en face d'un dilemme épouvantable : je les jette où, les débris ? Dans la poubelle de verre, normalement ? Logique ? Et bien, non… Il y a quelques règles à savoir si l'on veut trier le verre correctement.

Recyclage à 100 %
Le verre est le seul matériau d'emballage qui peut être recyclé à 100 %. Avec une bouteille de verre, on peut refaire indéfiniment la même bouteille.
Il y a une seule limite : la couleur. Le verre blanc ne peut être fabriqué à partir d'un verre coloré. À l'avenir, il est envisageable que le tri par couleur s'impose, comme c'est déjà le cas dans les pays d'Europe du nord (Allemagne, Suède).

Il y a deux manière de recycler :
- la réutilisation de récipients (consignation) qui existe dans d'autres pays européens, qui n'est plus appliquée en France (sauf dans le circuit des cafés, hôtels et restaurants) mais qui pourrait y être développée ;
- le recyclage de la matière première par broyage, après élimination des étiquettes et des capsules, pour former du "calcin" qui sera ensuite fondu dans un four à 1 500°C.

Un double intérêt environnemental
En dehors du processus de recyclage, la fabrication du verre requiert une grande quantité de matières premières, notamment du sable qui devient de plus en plus rare et dont l'extraction provoque des dommages aux zones côtières et aux rivières (voir encadré). Une tonne de verre recyclée représente 0,66 tonne de sable.*

De plus, cette fabrication consomme plus d'énergie que lors du recyclage car ces matières premières fondent à une température beaucoup plus élevée que le verre usagé. Une tonne de verre recyclée représente une économie de 0,46 tonne d'équivalent CO2.*

Trier correctement
La qualité du calcin est essentielle dans le processus de recyclage. Il ne doit contenir que du verre d'emballage.

Alors dans la famille du verre qu'est-ce qui est recyclable ?
Les bouteilles, les flacons, les bocaux, les pots. Et c'est tout.
Il n'y a pas besoin de les laver ni d'enlever les étiquettes ou les collerettes. En revanche il vaut mieux éviter de joindre les capsules, les bouchons, les couvercles (les bouchons en liège et les capsules vont avec le tout-venant, les couvercles en métal avec les emballages).

Ce qui n'est pas recyclable
Ne sont pas recyclables : les verres spéciaux comme les pare-brises, les écrans de télévision, les ampoules d'éclairage, les lampes, le cristal, la vaisselle en verre, le verre culinaire, le verre opaline, les miroirs, le verre non transparent et coloré, les vitrocéramiques…
Non plus que la porcelaine, la faïence, le grès, le carrelage, la terre cuite, les pierres, les graviers, le ciment, le bois, les métaux…

Encore un effort !
En France, nous recyclons aujourd'hui 78 % de nos bouteilles, alors que nos voisins européens sont à 85 % (en Allemagne et en Scandinavie), voire 93 % (en Suède).**
L'objectif est d'atteindre 90 % en 2025 et 100 % en 2029. Allez, encore un petit effort !

 

Sources :
*Futura Sciences : Recyclage du verre
**Actu-Environnement : Emballages en verre : la filière vise 100 % de recyclage en 2029
***Le Monde : Recyclage : comment la consigne a disparu en France
Eco-emballages : Recycler le verre d'emballage

 En savoir +

Silice, soude et chaux

La fabrication du verre commence en Mésopotamie, en 2500 avant notre ère. Les premiers objets utilitaires apparaissent vers 1500 av. JC. C'est en Syrie ou en Palestine qu'on invente le soufflage du verre à travers une canne creuse.

Le verre d'emballage est composé d'environ 70 % de silice (issu du sable), 15 % de soude et 10 % de chaux.
Le verre recyclé est composé d'environ 40 % de matières premières naturelles (sable, calcaire et carbonate de sodium) et 60 % de calcin, issu du verre recyclé. Les nouveaux procédés permettent de faire passer à 80 % le taux de calcin utilisés dans les nouveaux emballages.

Plus de 1000 ans
sont nécessaires
pour la dégradation naturelle
du verre*

78 %
du verre d'emballage
sont collectés et recyclés
en France en 2019**

1 200 personnes
environ travaillent
en France
dans le recyclage du verre***