Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

11/12/2019

Raconter l'histoire magique du Père Noël, au même titre que celle du Petit Chaperon rouge ou de tout autre conte, peut s'inscrire sereinement dans la culture familiale, selon Dana Castro, psychologue-clinicienne et psychothérapeute. Est-il pour autant nécessaire de déployer des trésors de mise en scène pour faire croire que le Père Noël est vraiment passé le soir du 24 décembre ? Pas forcément. Mais, d'après les psys, le "mensonge" serait sans danger : la majorité des enfants acceptent très bien la révélation du caractère fictif du personnage et comprennent "qu’ils font maintenant partie des initiés, des grands", assure Dominique Tourrès, pédopsychiatre, psychiatre et psychanalyste.
En revanche utiliser la légende comme un moyen de chantage sur le thème "sois sage, sinon le Père Noël ne passera pas !" est déconseillé par les experts. Cela instille une notion du bien et du mal que l’enfant peut intégrer comme "il faut faire cela pour plaire ; si tu ne fais pas cela, tu ne seras pas digne d’amour".
Par ailleurs l'image du mythe, en lien avec la société de consommation et la frénésie d’achat de cadeaux, va à l'encontre des valeurs de certains parents.
"Finalement, libre à chacun de faire croire ou non au Père Noël puisque c’est l’esprit de cette fête qui est l’essentiel : décorer et ouvrir les cadeaux ensemble et se retrouver en partageant un moment intergénérationnel", conclut Dana Castro.

Source : Kaizen, Maëlys Vésir

11/12/2019

71 % des Français ont déjà eu recours au moins à une médecine "douce". En tête : l'ostéopathie (80 % de bonne image), la diététique (73 %), l'homéopathie (72 %), l'acupuncture (72 %) et la psychologie (63 %). C'est le résultat d'un sondage Harris Interactive réalisé pour l'Observatoire de nos parcours de soins de Santéclair. Pour une très large majorité des personnes interrogées, ces approches sont efficaces pour soigner les petits maux (91 %) en complément des traitements conventionnels (88 %). Elles sont jugées plus respectueuses de l'organisme et de l'environnement que ces derniers. Les 30 % de Français qui n'y ont jamais fait appel évoquent trois raisons : l'absence de besoin, le coût des consultations et le manque d'information.
La plupart des sondés souhaiteraient donc avoir plus d'éléments pour pouvoir identifier le professionnalisme des soignants. Ils aspirent également à une prise en charge des consultations et des traitements par l'Assurance Maladie (51 %) ou par les complémentaires santé (36 %).

Source : Le Point, Anne Jeanblanc

11/12/2019

Le bain de gongs offre un massage intérieur relaxant, une pause bien-être qui permet de libérer les tensions accumulées. Il suffit de s’allonger confortablement, les pieds en direction des gongs, et de laisser faire les vibrations sonores. Les gongs ont des tailles et donc des sonorités différentes, du plus grave au plus aigu. Certains ont même des ondes très graves (en dessous de 20 Hertz) qui ne sont pas entendues par l’oreille, mais ressenties par le corps. "Le cerveau génère, comme les gongs, des ondes delta. Il se synchronise donc sur l’onde ce qui lui permet d’entrer dans un état de conscience modifié, et de déconnecter son mental", explique Ely Goa, musicienne et sonothérapeute. Cette pratique est intéressante notamment en cas de stress, d'hypertension artérielle ou de problèmes de sommeil. Pas besoin d'apprentissage, les bienfaits du bain de gongs sont ressentis dès la première séance et durent de deux à trois semaines.

Source : Santé Magazine, Véronique Bertrand

11/12/2019

Problèmes de gouvernance, sérieuses défaillances de gestion, insuffisances persistantes dans l’exercice de ses missions et manque de rigueur dans le traitement des plaintes des patients… C'est le verdict de la Cour des Comptes qui a publié le 9 décembre dernier un rapport sévère sur l'ordre des médecins. Ont été contrôlés : le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM), 46 conseils départementaux (sur 101) et les 24 conseils régionaux. "La surreprésentation d’hommes (91 %) âgés et retraités (40 %) au sein du CNOM, ainsi que la longévité des mandats exercés, ne favorisent pas la prise de conscience d’un changement nécessaire", précise le rapport. Parmi les errements signalés et qui donneront lieu à une saisine judiciaire : l'achat en 2012 par le conseil régional de l’ordre de PACA d'une villa sur les hauteurs de Marseille de 318 mètres carrés, avec jardin et piscine, pour 1,7 million € et 1,1 million € de travaux !
Une remise en ordre urgente est préconisée avec trois priorités :
- replacer la sécurité des patients au cœur des préoccupations de l’ordre,
- ouvrir la gouvernance à des non médecins,
- achever la mutation de la justice ordinale, dont le fonctionnement vient d’être amélioré par un décret du 3 décembre 2019.

Source : Psychomédia,

11/12/2019

Ils ne pourront plus être utilisés en France à partir de la fin 2020… 36 produits phytosanitaires à base de glyphosate sur 69 (entre la moitié et les trois quarts des tonnages de ce type de produit utilisés en France) ne sont pas réautorisés par l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). 4 autres n'ont pas obtenu leur première autorisation de mise sur le marché. Motif : les fabricants n’ont pas fourni les données expérimentales suffisantes pour exclure un risque génotoxique (risque de toxicité pour l’ADN) de leurs produits. Cette décision se fonde sur des doutes concernant les mélanges de substances plutôt que le glyphosate isolé. L’agence a néanmoins lancé un appel à projet pour évaluer la génotoxicité de cette molécule. Pour mémoire, le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) a classé le glyphosate "cancérogène probable" pour l’homme en mars 2015.

Source : Le Monde, Stéphane Foucart

11/12/2019

Un "objectif de fin de mise sur le marché des emballages plastique à usage unique d'ici 2040" a été voté par l'Assemblée Nationale dans le cadre d'un amendement au projet de loi antigaspillage examiné en première lecture. Sont concernés tous les "emballages alimentaires, les flacons, bouteilles, ce qui est partout dans nos placards pour l'usage domestique et industriel". Pendant la période transitoire, jusqu'en 2040, les députés ont prévus que des objectifs successifs de réduction, de réutilisation ou de recyclage soient fixés tous les cinq ans. Il s'agit, selon la secrétaire d'État, Brune Poirson, d'un "signal puissant" qui est envoyé à l'industrie et d'un message "aux partenaires européens" de la France. "L'avenir à long terme du plastique ne peut pas être celui de l'usage unique".

Source : 20 Minutes,

À la une

Aucun article dans cette chaîne pour le moment

vie saine et zen
Elles sont entrées depuis plusieurs décennies dans la vie des Français. Les médecines alternatives et complémentaires sont intégrées dans des...

vie saine et zen
Pain au levain, fromage, vin, saucisson, yaourt, choucroute, olives, cornichons… Ce sont tous des aliments fermentés. La fermentation est à la fois...

vie saine et zen
En accord avec la viande ou le poisson, les légumes ou les céréales, le sucré ou le salé, c'est l'un des meilleurs fruits oléagineux. Très riche en...

vie saine et zen
C'est une nouvelle réalité qui s'impose dans un nombre de cas de plus en plus grand. La famille recomposée peut être une réussite à condition d'...

vie saine et zen
Parmi nos animaux de compagnie préférés, les chiens et chats restent en tête de classement. Mais adopter un compagnon à quatre pattes ne s'improvise...

vie saine et zen
La grisaille, le vent glacial, le jour qui décline précocement… Avec l’hiver, le moral a tendance à être en berne. Pour le remonter, rien de tel que...

vie saine et zen
Ce sera une nécessité dans les années qui viennent : il va falloir rénover les passoires thermiques dans lesquelles nous habitons. Cela va coûter...

Pensée zen

Le faible ne peut pas pardonner. Pardonner appartient au fort.

Gandhi