Revue de presse

En bref, toute l'actualité du net dans les domaines de la santé, du bien-être et de l'environnement.
Chaque semaine, la rédaction sélectionne, pour vous, les meilleurs articles des sites d'information du web, et vous en livre un condensé.
L'événement à ne pas manquer, le buzz du moment, les nouvelles initiatives, les dernières tendances, les sujets de société ou l'étude scientifique qui vient d'être publiée…

14/10/2020

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire mondial (PAM) vient de recevoir le prix Nobel de la paix 2020. Cet organisme des Nations Unies (ONU) nourrit chaque année près de 100 millions de personnes dans 88 pays. Avec ses 17 000 employés, ses 5 600 camions, 20 bateaux et 90 avions affrétés quotidiennement, il nourrit chaque mois plus d'1 million de femmes et d'enfants en bas âge.
Même s'il y a moins de guerre au 21e siècle (elles ne subsistent qu'au Moyen-Orient ou en Afrique subsaharienne), le nombre des victimes de la faim reste remarquablement stable, autour de 800 millions. Ce sont aujourd'hui des victimes de la cupidité ou de l'indifférence de certains de leurs contemporains, de l'ignorance, de la guerre, de l'absence d'État, des conflits pour s'approprier les ressources naturelles. La faim est également un sous-produit de la mondialisation et de l'absence de contrôle public des multinationales.
Ce prix Nobel pourrait encourager gouvernements et citoyens à s'engager à nouveau pour cette juste cause, ce qui serait un réel progrès pour la paix dans le monde ! Surtout au moment où, avec la crise du Covid-19, les populations les plus défavorisées sont menacées de passer de la malnutrition à la faim voire à la famine.

Source : Futura Sciences, Bruno Parmentier

14/10/2020

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par la plateforme TED. Elle a mis en scène pendant 5 heures, le 10 octobre dernier, des hommes et des femmes politiques, des militants, des célébrités et des personnalités, dont le prince William, le pape François ou l’actrice Jane Fonda. Tous ont appelé à agir à tous les niveaux pour résoudre la crise climatique dans la décennie actuelle, en faisant le lien avec les inégalités économiques et raciales.
"Aucun pays n’est immunisé contre la crise climatique, mais dans chaque pays ce sont les personnes les plus pauvres qui sont les plus vulnérables même si elles sont celles qui sont le moins à l’origine du problème", a déclaré Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU.
"Les objectifs partagés de notre génération sont clairs. Ensemble nous devons protéger et restaurer la nature, purifier notre air, raviver nos océans, bâtir un monde sans gaspillage et trouver une solution pour mettre fin [à la crise] du climat", a enjoint le prince William.

Source : Le Monde,

14/10/2020

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-Uni et les Pays Bas réunis. Ils ont été ces 10 dernières années, la 2e source d’augmentation des émissions de CO2 dans le monde, après le secteur de l’énergie, mais avant l’industrie lourde, le secteur des transports routiers ou même l’aviation. C'est le constat que vient de faire un rapport de l'Agence internationale de l'énergie.
En 2020, plus de 200 millions de SUV (Sport Utility Vehicle ou véhicule utilitaire à caractère sportif) circulent dans le monde. Ils ont remplacé les 4x4 et représentent en France 41 % des ventes d'automobiles. Ils consomment 15 % de plus qu'une voiture standard et émettent 20 % de CO2 supplémentaires. Trois raisons à leur succès : l’effet de mode alimenté par la publicité, l’absence de régulation du gouvernement et le choix industriel des constructeurs automobiles. En France, le gouvernement vient de refuser le malus poids et la fin des publicités pour les véhicules polluants. Les constructeurs et équipementiers délocalisent la production de modèles légers et renforcent la dépendance des sites industriels aux SUV.

Source : Reporterre, Gaspard d'Allens

14/10/2020

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité minimum (DDM) ! La DLC ("consommer jusqu'au") est une date sanitaire. La DDM ("consommer de préférence avant") n'est pas une date sanitaire, elle est indicative et signifie simplement que les produits peuvent perdre en qualité. L'enjeu est important car le gaspillage alimentaire représente en France 10 millions de tonnes de nourriture soit environ 150 kg par an et par habitant. Dommage dans ces conditions de jeter des produits avant de les avoir ouverts, juste parce qu'on les croit impropres à la consommation ! Le site Too Good To Go réclame une clarification sur les emballages avec notamment une meilleure explication des DDM.

Source : 20 Minutes, Fabrice Pouliquen

14/10/2020

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (perte d'odorat) qui concerne 2,73 % des patients atteints de Covid-19 ou à l'hyposmie (diminution de la sensibilité olfactive) concernant 14 % d'entre eux. D'une manière générale, 10 à 15 % de la population souffre d'un trouble de l'odorat.
85 % des patients Covid-19 de l’hôpital Foch, à Suresnes, ont retrouvé leur odorat au bout de 2 mois grâce à une technique de rééducation olfactive : quatre odeurs le premier mois, puis on change le ou les mois suivant(s). Les odeurs doivent être variées (fruité, floral, boisé…) et peuvent provenir d'épices, d'huiles essentielles ou de jeux de société. Un protocole à base d'huiles essentielles a été développé sur anosmie.org. Il consiste à sentir à l'aveugle 2 fois par jour pendant 12 semaines des extraits de citron, de clou de girofle, de rose, d’eucalyptus ainsi que de la menthe poivrée et de la graine de café.

Source : Santé Magazine, Charline Delafontaine

14/10/2020

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'intermédiaire de la glande pinéale, située au cœur du cerveau. La mélatonine est l'hormone du sommeil et celle qui donne l'heure à chaque cellule de notre corps. Moins il y a de lumière, plus sa sécrétion augmente. Plus il y a de lumière, moins il y a de mélatonine. Voilà pourquoi au printemps et en été, on a plus d'énergie à consacrer aux activités intellectuelles et physiques (dont la sexualité). C'est aussi ce qui fait que la lumière bleue des écrans altère la qualité du sommeil et pourrait augmenter les risques de cancers du sein ou de la prostate.
En automne et en hiver, la mélatonine est présente en plus grande quantité et envoie aux cellules le signal des opérations nocturnes de maintenance, cruciales pour la santé et la longévité. Certaines personnes peuvent vivre alors un effondrement de libido et une dépression : c'est le trouble affectif saisonnier. Comment traiter ? S'exposer à la lumière du jour, voire à des rampes de lumières adaptées (luminothérapie) et ne pas oublier de se complémenter en vitamine D.

Source : We Demain, Jean-Paul Curtay

À la une

vie saine et zen SOS Vergetures !
Hommes et femmes, tout le monde est concerné par les vergetures. On ne peut pas les faire disparaître mais on peut tenter de les prévenir et les...

vie saine et zen
Efficaces contre le Covid-19, notamment en prévention, reconnues dans la gestion du stress, les médecines complémentaires remplissent pleinement leur...

vie saine et zen
Du raisin fermenté et rien d'autre ? Les vins "nature" ont un fort potentiel de séduction, d'autant qu'ils sont la plupart du temps fabriqués par des...

vie saine et zen
Lâcher la volonté de contrôle, accepter de ne pas savoir tout sur tout, accueillir ses émotions en travaillant sur la peur… Quelques clés pour s'...

vie saine et zen
Aujourd'hui, tous les spécialistes le crient haut et fort : il est bon et nécessaire de parler à nos enfants dès le plus jeune âge ! Fini le règne...

vie saine et zen
Chiner, recycler, retaper, l’art de la récup’ est accessible à tous. Pas besoin de s’appeler Starck, il suffit de savoir dénicher la perle rare, d’...

vie saine et zen
Une nouvelle génération de fongicides, les SDHI, largement utilisés dans l'agriculture conventionnelle, auraient des effets toxiques sur la santé des...

Pensée zen

Le rire et le sommeil sont les meilleurs remèdes du monde.

Proverbe irlandais