Halte au bio-bashing !

Halte au bio-bashing !

Le bio n’aurait rien qui soit meilleur pour la santé, on dépenserait donc de l'argent pour rien…

Les "bio-sceptiques" voire les trolls du "bio-bashing" se déchaînent : "le bio n’est pas plus nutritif que le non-bio", "le bio ne peut pas échapper aux pollutions de l’air et de l’eau", "les labels ne sont pas assez fiables"…

Ils sont peu nombreux : 87  % des Français considèrent que l’agriculture bio contribue à protéger l’environnement, 82  % qu’elle est meilleure pour la santé et 9 Français sur 10 consomment déjà des aliments bio.
Il n'est pas inutile néanmoins de répondre sur le fond : les études menées par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) observent que 85,8  % des aliments bio analysés ne contiennent aucun pesticide quantifiable.

Que disent les études scientifiques sur l'impact des pesticides sur la santé ?
Ce sont des neurotoxiques, sources de maladie de Parkinson, qui touchent en priorité les professionnels (viticulteurs et agriculteurs) mais aussi les riverains (fréquence de Parkinson supérieure de 10 %).
De nombreux pesticides sont perturbateurs endocriniens, facteurs de surpoids, de diabète, de troubles du fonctionnement intellectuel, de risques cardiovasculaires, d’infertilité, de cancers hormono-dépendants, de leucémies.
Ils contribuent à une baisse mondiale du quotient intellectuel des enfants.

Que disent-elles sur le bio ?
Réduction moyenne de 25  % des cancers en général, 34  % des cancers du sein et 76  % des lymphomes chez les Français mangeant régulièrement bio, constate la grande étude Nutrinet Santé, menée sur près de 70 000 Français.
Mais attention, les boutiques bio vendent aussi des produits trop sucrés, trop salés et ultra-transformés ! Il faut donc rester vigilant et privilégier les produits bruts, de saison, locaux et en vrac.

 

Source : We Demain, Jean-Paul Curtay – 05/01/22