Les médicaments anti-inflammatoires pourraient entraîner des douleurs chroniques

Les médicaments anti-inflammatoires pourraient entraîner des douleurs chroniques

Traiter la douleur avec des anti-inflammatoires est une solution à court terme mais risque d'être problématique à long terme.

C'est la découverte que viennent de faire des chercheurs états-uniens dont l'étude vient de paraître dans la revue Science Translational Medicine. Ils ont effectué des analyses géniques chez 98 personnes souffrant de douleurs lombaires et observé, au fil du temps, "des changements dans les gènes des sujets dont la douleur avait disparu". L'élément principal serait "une modification des cellules sanguines, principalement des neutrophiles, et de leur activité". Or les neutrophiles, très présents aux premiers stades de l'inflammation, jouent un rôle important dans la guérison des tissus lésés.

Conclusion des chercheurs : l'inflammation a sa raison d'être, elle fait partie du processus normal de guérison d’une blessure douloureuse et en la contrant au moyen de médicaments, on risque de rendre le traitement de la douleur plus difficile. Il serait donc temps de reconsidérer la façon dont sont traitées les douleurs aiguës, en évitant d'interférer avec l'inflammation.

 

Source : Psychomédia – 14/05/22