Nutri-Score - Les notes dégringolent

Nutri-Score - Les notes dégringolent

Alors que l'Union Européenne doit bientôt rendre obligatoire un indicateur nutritionnel, le Nutri-Score change et devient globalement plus sévère.

Le comité scientifique chargé du développement du Nutri-Score justifie le changement d'algorithme par l'évolution des données scientifiques.
Résultats : une chute des scores pour une partie de la viande rouge, de la charcuterie, des céréales raffinées et d'articles salés ou sucrés. Par exemple, pizzas et céréales du petit déjeuner reculent de deux niveaux. Seuls quelques produits remontent d'une lettre : huiles végétales (noix, colza et olive, notamment), poissons gras et certains fromages comme l'emmental.
Une partie de l'industrie alimentaire se retrouve embarrassée par cette évolution. Pour les experts et les professionnels de santé, elle va dans le bon sens et se rapproche des recommandations nutritionnelles de santé publique.
Certains spécialistes regrettent en revanche que ne soit pas encore pris en compte le niveau d'ultratransformation des produits. Le comité n'est pas fermé sur cette question et étudie la possibilité de signaler les denrées ultratransformées par un bandeau noir entourant les cinq lettres colorées de l'indicateur.

Cette mise à jour intervient au moment où l'Europe doit décider, avant la fin de l'année, quel logo nutritionnel rendre obligatoire sur l'ensemble des emballages alimentaires de l'Union.

 

Source : Que Choisir, Elsa Abdoun, Léa Girard, Domitille Vey – 22/09/22