Pourquoi la recherche médicale gagnerait à inclure plus de femmes dans ses protocoles

Pourquoi la recherche médicale gagnerait à inclure plus de femmes dans ses protocoles

La plupart des recherches dans le domaine de la santé et de la physiologie sont majoritairement menées sur des hommes.

En cause : la plus grande complexité de l'organisme féminin, notamment autour du cycle menstruel, de l'usage d'un moyen de contraception, des effets de la ménopause. Ce déficit est dommageable pour la connaissance générale du corps humain. Par exemple, les maladies cardiovasculaires se présentent différemment chez l'homme et chez la femme. Autre exemple : la manière de métaboliser les médicaments et de générer des effets secondaires peuvent différer selon le sexe. Le cas du Covid-19 est très révélateur : les taux de gravité et de mortalité sont beaucoup plus élevés chez les hommes.
"Peu importe le coût ou la complexité supplémentaire, la recherche devrait être faite dans l’intérêt de tous et pouvoir s’appliquer à tous."

 

Source : The Conversation, Severine Lamon et Olivia Knowles – 11/10/21