Xanax, Lexomil et autres sédatifs : le sevrage est difficile

Xanax, Lexomil et autres sédatifs : le sevrage est difficile

Tremblements, hypertension, dépression, réapparition des problèmes d'anxiété et d'insomnie censés avoir été traités…

Le sevrage des benzodiazépines (Xanax, Lexomil, Lectopam, Valium, Ativan, Temesta…) pose problème. Ces médicaments sont prescrits abondamment depuis les années 1970 mais les traitements à long terme entraînent des risques cliniques sévères : chutes, problèmes respiratoires, troubles cognitifs, interactions nocives avec d'autres médicaments… Le Xanax et le Valium font partie des 10 médicaments causant le plus de décès par overdose aux États-Unis.

Un groupe de scientifique vient de publier un article sur ce phénomène et a créé un terme pour le décrire : la "dépendance complexe et persistante aux benzodiazépines" (DCPB).
"Tous les patients qui prennent des benzodiazépines à long terme développent une dépendance physiologique à ces médicaments, ce qui signifie qu'ils développent une tolérance nécessitant des doses croissantes et qu'ils éprouvent des symptômes de sevrage lorsqu'ils cessent de prendre les médicaments ."

 

Source : Psychomédia – 04/06/22