La clémentine, fruit d'hiver

La clémentine, fruit d'hiver

Éclatante de fraîcheur et de saveur, elle donne un air de fête à toutes nos salades. Riche en vitamine C et en antioxydants, elle est indispensable, tout spécialement en période d'hiver…

Image

Sommaire

- Mariage de l'orange et de la mandarine
- Bombe d'antioxydants
- La choisir
- La conserver
- La déguster

Au début du 20e siècle, la clémentine fait son entrée en Europe.
En Corse, sa culture a pris une grande importance, au point que le centre français de recherches sur les agrumes s'y est établi. La clémentine corse a obtenu en 2007 le label européen de l'Indication Géographique Protégée (IGP) décerné par l'INAO.

Mariage de l'orange et de la mandarine
C'est un agrume issu du croisement entre l'orange et la mandarine.

La clémentine est un fruit pratiquement sans pépin : sa reproduction se fait généralement par greffage, dans la plupart des cas c'est un hybride stérile. C'est la raison pour laquelle, en plus de son épluchage facile, elle a détrôné la mandarine dans nos corbeilles de fruits.

Les variétés les plus courantes de clémentines sont :
- bekria : petite, verte, plages orangées, sans pépins,
- clémentine corse : petite, rouge-orangé, sans pépins, présentée avec deux feuilles,
- clémentine Monréal : nombreux pépins,
- clémentine ordinaire : moyenne à grosse, peau orange foncé, quelques pépins,
- fines : petite à moyenne,
- nules, oroval : moyenne à grosse, peau rugueuse, quelques pépins.

On trouve également sur nos marchés la clémenvilla, hybride de clémentine et de tangelo (lui-même résultat du croisement entre une tangerine et un pomelo).

Bombe d'antioxydants
Elle est légère, avec seulement 45 kcal/100 g.
Elle est riche en vitamine C. Deux fruits suffisent à satisfaire 50 % de nos besoins quotidiens. Elle contient également des vitamines B1, B6, B9. Elle est également riche en fibres alimentaires, notamment en fibres solubles (pectine).*

Elle est très riche en anti-oxydants : flavonoïdes (tangérétine, nobilétine et hespérétine), caroténoïdes (bêta-cryptoxanthine, zéaxanthine, bêta et alpha-carotène) et limonoïdes (limonine et nomiline). Ces composés, que l'on retrouve en plus grande quantité que dans les autres agrumes, auraient, d'après de nombreuses études, un effet bénéfique sur la prévention des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de maladies liées au vieillissement.
Une étude montre que des gens en ayant consommé au moins une fois par semaine présentent des risques beaucoup plus faibles de développer un cancer du nasopharynx que ceux qui en mangent moins d’une fois par mois. On suppose que la vitamine C du fruit, qui contribuerait pour 46 % de la capacité anti-oxydante du jus de clémentine, bloquerait la formation de composés cancérigènes.*

La bêta-cryptoxanthine de la clémentine joue également un rôle dans la santé osseuse, permettant de synthétiser le calcium.*

La choisir
Elle doit être ferme, lourde, bien colorée, sans parties molles, signe de pourriture. La couleur et l'épaisseur de la peau n'ont pas d'importance, ils diffèrent selon la variété du fruit et non selon son degré de maturité.

Surtout si l'on utilise l'écorce, il convient de choisir des clémentines "non traitées". Cela veut dire qu'elles ne reçoivent pas de traitement après la récolte mais qu'elles peuvent donc en recevoir avant. L'idéal est donc de choisir des fruits bio.

La conserver
Dans le bac à légumes du réfrigérateur, on peut la garder jusqu'à deux semaines. Il vaut mieux alors prendre soin de la sortir à l'avance, car elle est plus juteuse à température de la pièce.

La déguster
Nature, tout simplement après avoir retiré l'écorce avec les doigts. Rien de plus facile ! On peut aussi glisser ses quartiers tels quels dans les salades de fruits ou de crudités. Ils se marient également avec les crustacés : crevettes, gambas et homard...

La clémentine s'incorpore parfaitement à des puddings, des gâteaux, des pâtes à pain ou à crêpes… Elle y a les mêmes vertus que l'orange.

On peut la presser pour en faire des jus qui peuvent être dégustés comme boisson, ou préparés en glaces ou sorbets.
Le jus de clémentine peut également remplacer le jus de citron pour tous ses usages : vinaigrette, sauce, déglaçage…

Râpée ou émincée, éventuellement confite, l’écorce parfume agréablement des salades, des pâtisseries, flans et crèmes ; ou même des plats salés : riz, pâtes, purée de pommes de terre...

 

Sources :
Wikipédia : Clémentine
*Passeport Santé : La clémentine, tout savoir sur ce fruit
Le Grand Livre des Aliments Santé, Patricia Bargis, éditions Eyrolles
Larousse Gastronomique

 En savoir +

 Une découverte du père Clément

C'est près d'Oran en Algérie, très exactement à Misserghin, que le chef des pépinières d'un orphelinat, le révérend-père Clément - de son vrai nom Vital Rodier - découvre le fruit en 1892. La société algéroise d'agriculture décide de le nommer "clémentine" en l'honneur de l'ecclésiastique.

41 mg
de vitamine C
pour 100 g de pulpe de clémentine**

334 μg
de bêta-carotène
pour 100 g de pulpe de clémentine**

1,4 g
de fibres
pour 100 g de pulpe de clémentine**