Bac+5 et… artisans : quand la reconversion traduit un nouveau rapport au travail

Bac+5 et… artisans : quand la reconversion traduit un nouveau rapport au travail

21 % des personnes actives préparaient une reconversion en janvier 2022, 26 % déclaraient en envisager une à terme.

C'est le résultat du troisième baromètre de la formation et de l'emploi Centre Inffo/CSA. De nombreuses reconversions se font vers des métiers manuels, cela devient un vrai phénomène de société.
Une thèse, basée sur des entretiens, vient d'étudier les ressorts des bifurcations professionnelles de personnes ayant un bac+5 ou ayant occupé auparavant un emploi de cadre ou profession intellectuelle.
La majorité des reconverti(e)s recherchent dans leur activité une expérience de travail satisfaisante et épanouissante, mettant au second plan les aspects financiers. Ils ne déclarent que très rarement se sentir déclassés et accordent peu d'importance au statut socioprofessionnel associé à leur nouveau métier. Ils considèrent que le travail artisanal aurait plus de sens que leur ancien métier.
Le travail de bureau semble être un repoussoir pour eux : sédentarité, improductivité, artificialité, abstraction, sentiment d'être un "numéro".
À rebours, le travail artisanal présenterait de grandes qualités : mobilisation du corps, caractère concret, autonomie technique et organisationnelle.

 

Source : We Demain, Antoine Dain – 27/11/22