Canicule : les risques de certains médicaments (ANSM)

Canicule : les risques de certains médicaments (ANSM)

Déshydratation, coup de chaleur, aggravation d’une maladie, certains médicaments peuvent diminuer la capacité de l'organisme à s'adapter aux fortes chaleurs.

L'ANSM (Agence française du médicament) vient de publier à nouveau, le 15 juin dernier, un document portant sur ces risques.

Parmi les médicaments destinés à traiter une maladie cardiaque :
- les diurétiques peuvent aggraver la déshydratation ;
- les médicaments contre la tension et l’angine de poitrine peuvent aggraver une hypotension ;
- tous les médicaments traitant les troubles du rythme peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation ;
- la digoxine peut devenir toxique en cas de déshydratation ;

Parmi les médicaments utilisés en psychiatrie :
- les neuroleptiques (ou antipsychotiques) peuvent dérégler le thermostat central de l’organisme et provoquer une augmentation de la température ;
- les sels de lithium peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation ;
- les médicaments contre la dépression peuvent gêner la transpiration ;
- des médicaments (anticonvulsivants) pour traiter une épilepsie peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation ;
- des médicaments de la migraine peuvent empêcher la dilatation des vaisseaux de la peau ou diminuer la transpiration ;

Parmi les antibiotiques et les antiviraux, certains peuvent gêner le fonctionnement normal du rein en cas de déshydratation.

Parmi les immunosuppresseurs, certains peuvent gêner le fonctionnement normal du rein en cas de déshydratation.

Les anti-inflammatoires, notamment l’aspirine à une dose supérieure à 500 mg/j, peuvent gêner le fonctionnement des reins en cas de déshydratation.

Certains médicaments soignant la maladie de Parkinson, l’incontinence urinaire ou l’allergie peuvent gêner la transpiration.

En cas de forte chaleur, il est déconseillé de prendre de l'aspirine ou du paracétamol ainsi que de consommer des boissons alcoolisées.

 

Source : Psychomédia – 17/06/22