Comment manger sain, écolo et pas cher ?

Comment manger sain, écolo et pas cher ?

En cette période de retour de l'inflation, quelques conseils pour concilier équilibre nutritionnel, budget serré et respect de l'environnement…

Aujourd'hui un Français sur trois peine à se nourrir sainement et un sur cinq vit dans la précarité alimentaire. On peut néanmoins, en adoptant quelques principes simples, s'adapter et maintenir voire améliorer la qualité de son alimentation.

1) Planifier ses repas : c'est le meilleur moyen de réduire le gaspillage alimentaire. On peut prévoir ses recettes pour la semaine et contrôler ainsi, par exemple, le volume de fruits et légumes, de féculents complets, de légumes secs, de poisson (2 portions maximum dont 1 de poisson gras) de viande (moins de 500 g par semaine).

2) Acheter des fruits et légumes à différents stades de maturité : bien mûrs ceux qui sont à consommer en début de semaine et moins mûrs ceux que l'on prévoit pour plus tard.

3) Opter pour le fait maison et éviter l'alimentation industrielle, quitte à préparer ses recettes le week-end. On épluche et on coupe les légumes, on cuit les légumineuses et céréales, on réalise les sauces, on cuisine tout ce qui est possible, on conserve le tout au frigo dans des bocaux en verre et l'on finalise la recette le jour même.

4) Privilégier les aliments bon marché et sains : œufs, légumes secs, conserves de poisson… Il faut penser à utiliser dans des soupes tout ce qui est comestible : fanes, feuilles, tiges, trognons, filaments, peaux, parures de poisson et os de viande. L'eau du robinet est moins chère et meilleure pour l'environnement. Il faut également s'orienter en priorité vers les aliments riches en protéines végétales.

5) Conserver correctement les aliments : dans le bac à légumes du frigo pour les salades et les choux, à température ambiante pour les fruits et les tomates, si besoin dans des sacs en papier. Mettre les restes de plats dans des contenants hermétiques et prévoir deux ou trois repas avec. Il ne faut pas hésiter à congeler ou à faire soi-même ses conserves.

6) Acheter avisé et futé : en vérifiant régulièrement le niveau de ses stocks, en privilégiant le bio de saison issu des circuits courts (AMAP, marchés paysans, Drive Fermier, Bienvenue à la ferme) et des supermarchés coopératifs, en décryptant les étiquettes, en repérant bien le prix au kilo. Certaines enseignes proposent des prix cassés sur les fruits et légumes "moches" ou sur les produits frais avec une date de péremption proche. Il existe des applis comme Phenix et Too Good To Go qui permettent de profiter de paniers composés d'invendus avec des remises de prix de 30 à 70 %.


Source : Santé Magazine, Caroline Henry – 15/09/22