Pêche : la Commission européenne interdit le chalutage dans une partie de l'Atlantique

Pêche : la Commission européenne interdit le chalutage dans une partie de l'Atlantique

La pêche de fond a été interdite sur plus de 16 000 km2, en Atlantique nord-est, dans 87 zones sensibles de plus de 400 m de profondeur.

C'est la décision que vient de prendre la Commission Européenne le 15 septembre dernier. L'objectif est de "restaurer les écosystèmes marins vulnérables tels que les récifs coralliens des eaux froides, les monts sous-marins et les failles en eaux profondes". Chaluts de fond, dragues, filets maillants de fond, palangres de fond, casiers et pièges sont maintenant bannis de 57 écosystèmes jugés "vulnérables" au large des côtes d'Irlande, de France, d'Espagne et du Portugal. Cela ne représente que 1,16 % du volume des eaux communautaires européennes de l'Atlantique.

Claire Nouvian, fondatrice de l'association Bloom, se réjouit de cette décision. "Les écosystèmes remarquables au-delà de 400 mètres de profondeur vont enfin pouvoir souffler et cesser de se faire broyer par des énormes engins industriels". L'ONG appelle désormais à "fixer le cap d'une interdiction du chalutage de fond dans toutes les aires marines jusqu'ici faussement "protégées" de l'Union européenne".

 

Source : Actu-Environnement, Félix Gouty – 16/09/22