Électriques et hybrides rechargeables dépassent les 20 % du marché auto français

Électriques et hybrides rechargeables dépassent les 20 % du marché auto français

Depuis le début de l’année, les voitures électriques ont pesé 12,2 % des immatriculations totales, les hybrides rechargeables 7,9 %.

Une première ! Les véhicules électrifiés ont doublé les diesel (16,7 % du marché).
En tête pour les électriques pures, la Peugeot e 208, suivie de la Fiat 500 e, puis de la Dacia Spring, de la Zoé et de la Tesla.
Pour les hybrides rechargeables : toujours Peugeot en tête avec son SUV 3008 Hybrid et sa 308.
Le bond est net puisque, sur la même période, les ventes de voitures électrifiées ne représentaient l'an dernier que 16 % du marché français.

Les électriques s'adressent surtout à un public pouvant recharger chez soi et réalisant de faibles trajets.
Les hybrides rechargeables n'ont de sens que si l'on recharge régulièrement : elles ont un surpoids qui entraîne une surconsommation lorsqu'elles roulent à l'essence.
Le plus gros handicap de tous ces véhicules restent leur prix élevé : aujourd'hui un écart entre 10 000 et 13 000 € par rapport à l'équivalent thermique ; demain, en 2030, un écart subsistant entre 4 000 et 5 000 €.

 

Source : Challenges, Alain-Gabriel Verdevoye – 05/09/22