Particules fines : comment y être exposé peut provoquer un cancer du poumon

Particules fines : comment y être exposé peut provoquer un cancer du poumon

Un risque de cancer du poumon augmenté de 16 % à chaque augmentation d'un microgramme du taux de PM2,5 dans l'air…

Des chercheurs britanniques ont montré la corrélation entre l'exposition aux particules fines (notamment PM2,5, les particules de moins de 2,5 microns de diamètre) et le développement du cancer du poumon. Ils ont pour cela croisé les données médicales de plus de 463 000 personnes résidant en Angleterre, en Corée du Sud et à Taïwan avec les données de pollution de l'air correspondantes.
Ils ont étudié par ailleurs le taux de présence de certaines mutations (EGF ou Kras), possiblement génératrices de cancer, au sein de la population générale.
Conclusion : "c'est l'inflammation provoquée par les polluants qui crée le cancer à partir d'une seule mutation déjà présente dans les cellules normales, due au vieillissement", explique Suzette Delaloge, directrice du programme de prévention des cancers à l'Institut Gustave-Roussy, à l'occasion du congrès annuel des oncologues à Paris. Elle juge donc la teneur de ces travaux "assez révolutionnaire".

 

Source : Actu-Environnement, Félix Gouty – 12/09/22