FDA : Le laxisme inquiétant du gendarme américain de la santé

FDA : Le laxisme inquiétant du gendarme américain de la santé

Depuis 11 ans, "les actions franches visant à corriger des pratiques dangereuses ou illégales signalées par les inspecteurs sont l’exception" y compris lorsque des participants à des études médicales subissent des dommages de santé ou que des données sont falsifiées.

C'est le résultat inquiétant d'une enquête du magazine Science fondée sur l’examen de 1 600 documents internes de la FDA (Food and Drug Administration), l'agence états-unienne du médicament.
Sur la période le budget reste constant (voire en hausse) mais l’agence serait devenue "moins agressive" dans sa poursuite des fautifs et appliquerait de plus en plus rarement des sanctions. La FDA a émis 99 lettres d'avertissement pour transgressions graves au cours des 3 premières années du mandat d'Obama, 36 au cours des 3 dernières années Obama, et seulement 12 au cours des 3 premières années Trump. Sous Obama, 6 % des inspections entraînaient une action officielle pour exiger des contrevenants de se régulariser vis-à-vis d’infractions graves, moins d’1 % sous Trump. 
Selon Vinay Prasad, un oncologue américain spécialiste des conflits d'intérêts et de leurs impacts sur la recherche médicale, la FDA se comporte parfois plus comme un "avocat travaillant pour le compte des firmes" que comme un défenseur de l'intérêt public.

 

Source : Alternative Santé, Sabrina Debusquat, 09/10/20