L'Europe va interdire le dioxyde de titane

L'Europe va interdire le dioxyde de titane

"Le E171 n'est plus considéré comme sûr en tant qu'additif alimentaire".

C'est l'avis rendu par l'Efsa (Agence européenne de sécurité alimentaire), le 6 mai dernier, sur le dioxyde de titane, cet additif utilisé pour blanchir ou faire briller des aliments comme les bonbons ou les dentifrices. Les experts européens considèrent qu'on ne peut pas exclure "les problèmes de génotoxicité qui pourraient survenir suite à la consommation de particules de dioxyde de titane".

La position de l'Efsa, qui a évolué depuis 2016, conforte donc la France dans ses choix. Cette dernière avait suspendu cet additif dès le 1er janvier 2020, suite à un avis défavorable de l'Anses (Agence de sécurité sanitaire). Elle apparaît aujourd'hui comme un pays pionnier, selon l'association Agir pour l'environnement.

L'ONG Foodwatch avertit que son prochain combat concernera les additifs de type nitrites et nitrates, utilisés notamment dans les produits de charcuterie.

 

Source : Actu-Environnement, Florence Roussel - 07/05/21