"La baisse des ventes de véhicules profite aux constructeurs automobiles", Aurélien Bigo

"La baisse des ventes de véhicules profite aux constructeurs automobiles", Aurélien Bigo

Les constructeurs ont adapté leur stratégie : vendre moins mais plus chers des véhicules surdimensionnés et suréquipés...

Aurélien Bigo, chercheur sur la transition énergétique des transports, décrit ainsi l'évolution du marché automobile, en baisse pour les ventes de voitures neuves depuis une dizaine d'années.
Selon lui, les principales victimes de cette stratégie sont les usagers, notamment "les particuliers les moins aisés", du fait d'une hausse des prix tant sur le marché du neuf que celui de l'occasion.
D'un point de vue environnemental, ce n'est pas une bonne nouvelle non plus car le marché s'est orienté vers des véhicules lourds, peu sobres. Les SUV représentent aujourd'hui 45 % des ventes en général. Ce sont des véhicules moins aérodynamiques, plus dangereux, avec des consommations d’énergie plus importantes. À l'arrivée les voitures proposées sur le marché ne sont pas en adéquation avec les réels besoins des usagers.

Les pouvoirs publics ont une responsabilité dans cette situation dans la mesure où l'État n'a pas anticipé la situation. Il aurait dû "réguler beaucoup plus fortement le marché pour se tourner vers des véhicules plus sobres".
Seules deux mesures vont dans le bons sens, mais à un niveau insuffisant :
- le bonus pour les véhicules électriques valable seulement pour les véhicules de moins de 2,4 tonnes ;
- le bonus sur les véhicules électriques qui ne s’applique que sur les véhicules de moins de 47 000 € et qui exclut de fait tous les véhicules de plus de 2 tonnes.

"Il faudrait une rupture d’incitation pour les véhicules neufs afin que les plus lourds soient défavorisés. Et au contraire favoriser les véhicules intermédiaires entre le vélo et la voiture, bien plus sobres et accessibles financièrement."
Enfin il faut repenser l'usage de la voiture : ne pas miser que sur le volet technologique mais mieux activer les leviers de sobriété (modération de demande de transport, report modal, amélioration de remplissage des véhicules, baisse du poids des véhicules, baisse de la vitesse).

 

Source : Novethic, Marina Fabre Soundron – 16/01/23