La Covid-19 peut encore tuer six mois après l'infection

La Covid-19 peut encore tuer six mois après l'infection

La maladie augmenterait de 59 % le risque de décès dans les 6 mois qui suivent l'infection.

Cela représente 8 décès supplémentaires pour 1 000 personnes. C'est le résultat d'une étude états-unienne réalisée à partir des données de 87 000 patients ayant contracté le covid. Les mécanismes en jeu ne sont pas encore élucidés : persistance du virus dans l'organisme, hyperactivation du système immunitaire mais aussi effets iatrogènes des médicaments destinés à soigner les symptômes post-covid (antidépresseurs, bronchodilatateurs, anticoagulants, bétabloquants…). Les changements de conditions économiques et sociales, les modifications comportementales (régime alimentaire, activité physique…) peuvent également influer.

Une précédente étude avait montré que 75 % des patients souffraient encore de différents symptômes 6 mois après la maladie : insuffisance respiratoire, troubles neurocognitifs, anxiété, dépression, désordres métaboliques, malaises, douleurs musculaires, anémie, arythmie cardiaque, atteinte hépatique et rénale, diabète, thrombose… Mais beaucoup de ces symptômes sont bénins et disparaissent d'eux-mêmes. Par ailleurs tous ne sont pas liés au covid et il est possible que ces mystérieuses formes longues soient peu différentes pour d'autres maladies infectieuses, mais qu'elles se remarquent plus du fait de la médiatisation de l'épidémie.

 

Source : Futura Sciences, Céline Deluzarche – 26/04/21