Pollution des océans, anéantissement du vivant… Une large étude confirme que les pesticides détruisent la biodiversité

Pollution des océans, anéantissement du vivant… Une large étude confirme que les pesticides détruisent la biodiversité

L'impact négatif des pesticides sur la biodiversité et les écosystèmes sont aujourd'hui avérés.

Une étude de deux ans menée par 40 scientifiques de l'Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) et d'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) vient d'être rendue publique le 5 mai dernier. Elle dresse le bilan de l’utilisation des produits phytosanitaires en France à travers l'analyse de 4 000 études déjà publiées.

Résultat : la contamination touche tous les milieux avec une concentration principalement située dans les zones agricoles et le long du "continuum terre-mer" jusqu'à atteindre les océans. Même si elle diminue dans le temps, elle peut perdurer, comme le montre la présence parfois persistante de produits aujourd’hui interdits (par exemple DDT, lindane, diuron). Elle est à l'origine du déclin de certaines populations, comme les insectes pollinisateurs (abeilles ou coléoptères) et les oiseaux, par des effets directs ou indirects (perturbations de l'organisme : pertes d’orientation, déficiences immunitaires, modifications comportementales).
Certains produits "contribuent fortement" au risque d’extinction qui pèse sur 9 à 15 % des espèces recensées en Europe.

 

Source : 20 Minutes – 06/05/22